Bonjour

Je voudrais vous signaler l’article d’une consœur, concernant le dépistage organisée du cancer du sein par mammographie.

Cet article superbement documenté devrait être lu par toutes les femmes qui reçoivent l’incitation à se faire dépister.

Cet article donne toutes les informations pour prendre la décision de se faire dépister ou non, ce qui n’est pas le cas des brochures dites « d’information » pour le dépistage du cancer du sein. Plus »

Bonjour

Le temps passe . Cela fait bientôt deux mois que je n’ai pas fait le moindre billet.

Je viens de rencontrer aujourd’hui un des patients que je suivais quand j’étais libéral. Il est maintenant suivi par un confrère. Plus »

Vous avez sans doute aperçu il y a quelque temps dans l’actualité la sortie d’une étude canadienne qui a étudié sur plus de 20 ans l’efficacité de la mammographie de dépistage . Il y avait eu peu de temps avant , une société médicale  Suisse qui déconseillait  la mammographie de dépistage alors que chez nous on la renforçait.

Certain de mes confrères se sont réjouis. Une preuve de plus que la mammographie de dépistage ne servait à rien .Les choses allaient obligatoirement bouger. C’était aller vraiment trop vite en besogne . Plus »

Le titre est ma traduction libre de l’expression « Primum non nocere »

Cette expression attribuée à Hippocrate explique qu’en médecine , la première obligation est de ne pas nuire au patient . Aujourd’hui j’ai le sentiment que ce principe est complètement oublié par nombre de médecins.

En effet, à la suite de la L’article du Monde sur l’annonce de son cancer du sein par la ministre Mme Dominique Bertinotti; de nombreuses femmes se sont exprimées. Plus »

Je découvre comme beaucoup l’article du Monde : Dominique Bertinotti , ministre et malade du cancer .

Il parait que cette article fait le buzz sur internet . Cela n’est pas surprenant . Une maladie grave ( le cancer du sein), qui plus est potentiellement mortelle et qui peut toucher toutes les femmes, a de quoi faire parler . D’autant plus qu’elle touche une ministre qui a choisi aujourd’hui d’en parler après plusieurs mois de silence . Plus »

Sur son blog Luc Perino écrit un papier sur le dépistage du cancer du sein par mammographie. Le mois d’octobre se prête bien à la publication de ce type de papier .

Il prend le parti de fournir ce qu’il appelle une « information éclairée » . C’est à dire qu’il présente « dos à dos » les partisans de ce dépistage et les opposants.

Il fourni donc, d’après lui, l’information juste pour permettre à chaque femme de se déterminer.

Qui pourrait ne pas être d’accord avec « une information éclairée » ? Personne, bien évidemment. Plus »

A la veille du lancement d’Octobre Rose , je voudrais rappeler une réalité: le dépistage du cancer du sein ne sauve pas de vie mais en détruit certaine.

Marcelle m’a appelé.

Elle est seule. Elle se sent mal, angoissée . Elle subit actuellement la radiothérapie. Plus »

Aujourd’hui  les prémices de la promotion de la mammographie  pointent leur nez comme chaque année à la même époque, Octobre Rose oblige.

Comme chaque année depuis maintenant pas mal de temps le marketing en faveur de la mammographie de dépistage va « fleurir » dans nos médias « autistes ». Je voudrai juste retransmettre ce que la fondation Cochrane française a écrit à ce sujet : Plus »

Cette question m’est venue à la suite du billet précédent .

En effet, que s’est-il passé pour Marcelle ? Elle a fait confiance aux médecins . Elle ne se plaignait ni ne souffrait d’aucun maux. Elle a juste suivi les recommandations médicales qui lui préconisaient de passer une mammographie de dépistage d’un éventuel cancer du sein . Ces recommandations étaient d’autant plus fortes que non contente de subir les campagnes promotionnelles à la télévision et dans les journaux, elle a reçu un courrier personnel de l’organisme de protection sociale  lui intimant l’ordre l’encourageant à se soumettre à un dépistage gratuit qui plus est . Comment peut-on résister à cela ? Comment peut-on imaginer que ce qui est proposé est néfaste pour la santé . Cela n’a pas de sens ( n’est-ce pas ?) . Plus »

J’ai fait la connaissance de marcelle, 55 ans , il y a quelques semaines .

C’était la première fois que je la voyais et elle avait choisi de venir me consulter .

Dès qu’elle s’est assise, j’ai immédiatement remarqué sa tristesse. Les patients qui viennent consulter quand ils sont malades n’ont pas cette expression . Comme à chaque consultation, j’ai prononcé ma phrase d’introduction : « en quoi puis-je vous être utile ? » Ses premiers mots ont été assez confus au point que pendant quelques instants, je n’ai pas compris la raison de sa consultation. Mais rapidement elle a prononcé le mot « mammographie ». J’ai donc compris et pris la direction de l’entretien. Plus »