Martine Bronner écrivait , il y a peu , en commentaire d’un article d’un confrère dénonçant les propos d’une émission de radio ( Europe 1) sur le vaccin Gardasil : « Il faut que nous trouvions une solution pour avoir la parole et créer des contre-pouvoirs avant que toute vraie médecine soit totalement incompréhensible et décrédibilisée. »

C’est une excellente remarque . Plus »

Je découvre comme beaucoup l’article du Monde : Dominique Bertinotti , ministre et malade du cancer .

Il parait que cette article fait le buzz sur internet . Cela n’est pas surprenant . Une maladie grave ( le cancer du sein), qui plus est potentiellement mortelle et qui peut toucher toutes les femmes, a de quoi faire parler . D’autant plus qu’elle touche une ministre qui a choisi aujourd’hui d’en parler après plusieurs mois de silence . Plus »

A la veille du lancement d’Octobre Rose , je voudrais rappeler une réalité: le dépistage du cancer du sein ne sauve pas de vie mais en détruit certaine.

Marcelle m’a appelé.

Elle est seule. Elle se sent mal, angoissée . Elle subit actuellement la radiothérapie. Plus »

Aujourd’hui  les prémices de la promotion de la mammographie  pointent leur nez comme chaque année à la même époque, Octobre Rose oblige.

Comme chaque année depuis maintenant pas mal de temps le marketing en faveur de la mammographie de dépistage va « fleurir » dans nos médias « autistes ». Je voudrai juste retransmettre ce que la fondation Cochrane française a écrit à ce sujet : Plus »

Cette question m’est venue à la suite du billet précédent .

En effet, que s’est-il passé pour Marcelle ? Elle a fait confiance aux médecins . Elle ne se plaignait ni ne souffrait d’aucun maux. Elle a juste suivi les recommandations médicales qui lui préconisaient de passer une mammographie de dépistage d’un éventuel cancer du sein . Ces recommandations étaient d’autant plus fortes que non contente de subir les campagnes promotionnelles à la télévision et dans les journaux, elle a reçu un courrier personnel de l’organisme de protection sociale  lui intimant l’ordre l’encourageant à se soumettre à un dépistage gratuit qui plus est . Comment peut-on résister à cela ? Comment peut-on imaginer que ce qui est proposé est néfaste pour la santé . Cela n’a pas de sens ( n’est-ce pas ?) . Plus »

J’ai fait la connaissance de marcelle, 55 ans , il y a quelques semaines .

C’était la première fois que je la voyais et elle avait choisi de venir me consulter .

Dès qu’elle s’est assise, j’ai immédiatement remarqué sa tristesse. Les patients qui viennent consulter quand ils sont malades n’ont pas cette expression . Comme à chaque consultation, j’ai prononcé ma phrase d’introduction : « en quoi puis-je vous être utile ? » Ses premiers mots ont été assez confus au point que pendant quelques instants, je n’ai pas compris la raison de sa consultation. Mais rapidement elle a prononcé le mot « mammographie ». J’ai donc compris et pris la direction de l’entretien. Plus »