Je voudrais faire suite à mon dernier article et au commentaire de mon confrère néphrologue .

Cette étude ( SPRINT) est en effet une étude importante. 10000 personnes dans l’étude ( et non 1000 comme je l’ai écrit peut être sous l’influence d’une dissonance cognitive ) est en effet un nombre important.

Plus »

Il est une question qui revient souvent dans le milieu médical, celle du traitement des maladies chroniques. Si traiter l’ hypertension artérielle fait consensus depuis pas mal d’années, celle de l’intensité du traitement elle, fait débat. Ainsi, les « normes » ont évolué au cours du temps. La maladie hypertensive et donc le niveau à partir duquel il faut la traiter, est resté pendant longtemps ( et encore en partie aujourd’hui ) : 160/90. Plus »

Nous croyons plus ce que nous ne voyons pas que ce que nous voyons .

 

Une grande partie des résultats de l’action d’un médecin aujourd’hui est invisible. Il ne voit pas l’effet de sa prescription comme il peut le voir quand il prescrit un antibiotique dans une maladie d’origine bactérienne . Dans ce cas les symptômes à l’origine de la prescription disparaissent rapidement .

Plus »

Le buzz concernant l’effet potentiellement mortel du paracétamol ( Doliprane et autres noms : 93 en tout semble-t-il !!!) pris sur le long terme, ne pouvait pas m’échapper.

Tout est parti d’un reportage sur la télévision publique qui faisait référence à une étude récente . Plus »

Je ne veux pas parler ici de la colère des médecins qui s’est exprimée le 30/09. Cette colère est une colère dirigée contre leurs conditions de travail, leurs charges administratives .

Non je veux parler ici de la déprime qu’un médecin peut ressentir quand il essaie de soigner en ayant comme seul objectif, l’intérêt du patient. Plus »

J’ai écouté une émission de France Culture qui a interpellé le médecin que je suis.

Cette émission parlait de l’accompagnement vers la mort . Cet accompagnement avait duré 8 mois.

Il a été donné peu de détail sur la maladie et le cancer responsable de la mort mais il était dit que la patiente s’était battu jusqu’au bout en acceptant un traitement de la dernière chance .

Les souffrances engendrées par ce traitement, font s’interroger sur l’intérêt d’avoir choisi un tel traitement.

Mais la patiente a-t-elle eu le choix ? Plus »

Bonjour

Le temps passe . Cela fait bientôt deux mois que je n’ai pas fait le moindre billet.

Je viens de rencontrer aujourd’hui un des patients que je suivais quand j’étais libéral. Il est maintenant suivi par un confrère. Plus »

Le titre est ma traduction libre de l’expression « Primum non nocere »

Cette expression attribuée à Hippocrate explique qu’en médecine , la première obligation est de ne pas nuire au patient . Aujourd’hui j’ai le sentiment que ce principe est complètement oublié par nombre de médecins.

En effet, à la suite de la L’article du Monde sur l’annonce de son cancer du sein par la ministre Mme Dominique Bertinotti; de nombreuses femmes se sont exprimées. Plus »