Ce n’est plus un secret pour personne que des éléments constitutifs de la réalité de l’humain vivant sont devenus par la puissance du marketing des firmes pharmaceutiques des maladies qu’il faut soigner.

Inventer des maladies pour vendre des médicaments est peu « connu » chez nous. Les anglo-saxons parlent de « disease mongering ».

L’exemple ancien le plus caractéristique est la ménopause. Ce phénomène physiologique naturel est devenue une maladie à traiter quand est apparu le traitement substitutif hormonal. Il est un peu tombé en désuétude actuellement. Plus »

Aujourd’hui une de nos plus haute juridiction vient de dire que l’interdiction des autotests de dosage des PSA est illégale.

En prenant cette position, le Conseil d’Etat permettra à tous les hommes de se tester en suivant les sirènes de la médicalisation de la société.

Car si ce test est positif il se précipitera chez son médecin ou chez son urologue et le rouleau compresseur des multiples examens et interventions sera lancé. Plus »

Si le dépistage du cancer du sein par mammographie fait débat, l’âge de début de ce dépistage quand il est réalisé; fait lui consensus : pas avant 50 ans.

Pourtant certain s’assoie sur les recommandations et les autorités ne bronchent pas , laissant faire.

Sylvain Fevre vous rappelle ce qui peut être qualifié de honteux :

http://sylvainfevre.blogspot.com/2014/09/les-chiens-aboient-la-caravane-passe.html Plus »

Je suis, depuis le début de la semaine, « l’épopée » d’une famille anglaise .

L’histoire est bien résumée par mon confrère journaliste Jean Yves Nau dans cet article :

http://jeanyvesnau.com/2014/09/01/lincroyable-chasse-europeenne-pour-emprisonner-les-parents-dun-enfant-cancereux/

Mon propos n’est pas d’analyser l’attitude des médias mais celle des « autorités ». Plus »

J’ai écouté une émission de France Culture qui a interpellé le médecin que je suis.

Cette émission parlait de l’accompagnement vers la mort . Cet accompagnement avait duré 8 mois.

Il a été donné peu de détail sur la maladie et le cancer responsable de la mort mais il était dit que la patiente s’était battu jusqu’au bout en acceptant un traitement de la dernière chance .

Les souffrances engendrées par ce traitement, font s’interroger sur l’intérêt d’avoir choisi un tel traitement.

Mais la patiente a-t-elle eu le choix ? Plus »

Bonjour

Le temps passe . Cela fait bientôt deux mois que je n’ai pas fait le moindre billet.

Je viens de rencontrer aujourd’hui un des patients que je suivais quand j’étais libéral. Il est maintenant suivi par un confrère. Plus »

Je viens lire le dernier article de Martin Winckler : Parole de patient , éthique du soignant.

Cet article m’a laissé particulièrement mal à l’aise .

En effet, j’ai eu le sentiment que la description du patient ne représentait pas les patients que je rencontre, mais une frange minoritaire de ceux-ci . De plus le soignant, le médecin est lui représenté comme majoritairement maltraitant. Plus »

3 exemples tirés de l’actualité récente :

1) L’éducation nutritionnelle de nos enfants est dirigée par l’industrie du sucre :

Le Dr Dominique Dupagne l’a dénoncé dans son article : « Jacques Servier ce petit joueur »

Il a démontré comment cette industrie sucrière faisait pour influencer en sa faveur les enfants dans son article : « Le CEDUS , le sucre et les enfants » . Pour toute réponse, le ministre s’en est offusqué et a nié. Plus »

Le livre des professeurs Even et Debré sorti il y a quelques semaines , a fait le buzz dans le monde de la santé et sur les médias.

Beaucoup de médias s’en sont fait l’écho.

Certains comme le Figaro.fr ont « convoqué » certains leaders d’opinion pour dire tout le mal qu’ils pensaient de ce livre . Vous pouvez le lire ici.

Que penser d’un tel livre quand on est comme moi , médecin généraliste ?

Plus »