Ce n’est plus un secret pour personne que des éléments constitutifs de la réalité de l’humain vivant sont devenus par la puissance du marketing des firmes pharmaceutiques des maladies qu’il faut soigner.

Inventer des maladies pour vendre des médicaments est peu « connu » chez nous. Les anglo-saxons parlent de « disease mongering ».

L’exemple ancien le plus caractéristique est la ménopause. Ce phénomène physiologique naturel est devenue une maladie à traiter quand est apparu le traitement substitutif hormonal. Il est un peu tombé en désuétude actuellement. Plus »

Dans mon précédent billet j’attirais votre attention sur la problématique des liens d’intérêts dans l’histoire du Solvadi, traitement « miracle » de l’ hépatite C.

Je souhaiterai compléter le sujet.

La problématique des liens d’intérêts en médecine est un sujet qui est préoccupant. Il interroge le milieu médical depuis pas mal d’années. Beaucoup de facultés de médecine anglo-saxonnes prennent en compte le sujet en ayant une politique de gestion des liens d’intérêts. Un enseignement sur le sujet est aussi au programme des études de médecine de ces facultés, depuis plus de 10 ans . Plus »

Je voudrais revenir sur un élément que j’évoquais dans mon précédent billet : les statines ( médicaments qui font baisser le cholestérol ) et le diabète.

 

Les statines sont très largement prescrites à un nombre considérable de patients car elles protégeraient le cœur d’événements cardiovasculaires graves comme l’infarctus.

Cet effet serait directement lié au fait que le cholestérol boucherait les artères.

On nous explique depuis pas mal d’années que si il y a bien une preuve irréfutable en médecine c’est bien l’intérêt des statines.

D’ailleurs il est peu probable qu’après une consultation chez un cardiologue vous ne sortiez pas avec la prescription d’une statine sous le prétexte de protéger votre cœur.

 

Cependant cette classe de médicament fait l’objet depuis pas mal d’années de suspicion quand à la réalité d’un bénéfice quasi “miraculeux”.

Ainsi le Dr De Lorgeril se bat depuis longtemps pour faire entendre sa voix. Plus »

Nous croyons plus ce que nous ne voyons pas que ce que nous voyons .

 

Une grande partie des résultats de l’action d’un médecin aujourd’hui est invisible. Il ne voit pas l’effet de sa prescription comme il peut le voir quand il prescrit un antibiotique dans une maladie d’origine bactérienne . Dans ce cas les symptômes à l’origine de la prescription disparaissent rapidement .

Plus »

Je vais analyser l’article de Libération qui donne la parole au Pr André Grimaldi, diabétologue coauteur d’un ouvrage “ La Vérité sur vos médicaments”  . Ce dernier veut dénoncer les discours relativistes et antiscientifiques. Plus »

Aujourd’hui une de nos plus haute juridiction vient de dire que l’interdiction des autotests de dosage des PSA est illégale.

En prenant cette position, le Conseil d’Etat permettra à tous les hommes de se tester en suivant les sirènes de la médicalisation de la société.

Car si ce test est positif il se précipitera chez son médecin ou chez son urologue et le rouleau compresseur des multiples examens et interventions sera lancé. Plus »

Je suis tombé sur une information hallucinante dans un article sur le site du NouvelObs.

56 cp par jour !!!!

Cette information n’a pourtant été reprise par aucun site médical. Plus »

Je ne veux pas parler ici de la colère des médecins qui s’est exprimée le 30/09. Cette colère est une colère dirigée contre leurs conditions de travail, leurs charges administratives .

Non je veux parler ici de la déprime qu’un médecin peut ressentir quand il essaie de soigner en ayant comme seul objectif, l’intérêt du patient. Plus »

J’ai écouté une émission de France Culture qui a interpellé le médecin que je suis.

Cette émission parlait de l’accompagnement vers la mort . Cet accompagnement avait duré 8 mois.

Il a été donné peu de détail sur la maladie et le cancer responsable de la mort mais il était dit que la patiente s’était battu jusqu’au bout en acceptant un traitement de la dernière chance .

Les souffrances engendrées par ce traitement, font s’interroger sur l’intérêt d’avoir choisi un tel traitement.

Mais la patiente a-t-elle eu le choix ? Plus »

Il y a quelques mois , une thèse de médecine montrait que l’effet diabétogène des statines était méconnu.

Cet effet secondaire des statines est pourtant connu car une alerte de la FDA le signalait dès 2012, une dernière mise à jour date même de début 2014.

Cette thèse montre par ailleurs qu’une notice de médicament sur 2 n’en fait toujours pas état en 2014.

Les auteurs viennent récemment ( 15 juillet 2014) de publier un article dans le British Medical Journal . Plus »