Aujourd’hui une de nos plus haute juridiction vient de dire que l’interdiction des autotests de dosage des PSA est illégale.

En prenant cette position, le Conseil d’Etat permettra à tous les hommes de se tester en suivant les sirènes de la médicalisation de la société.

Car si ce test est positif il se précipitera chez son médecin ou chez son urologue et le rouleau compresseur des multiples examens et interventions sera lancé. Plus »

Sous ce titre provocateur , il y a la découverte de la campagne Movember.

Jaloux d’Octobre Rose, des hommes ont créé Movember pour sensibiliser contre les cancers masculins  . En pointillé il y a le dépistage du cancer de la prostate par PSA que ces « mâles » veulent mettre en parallèle du dépistage du cancer du sein par mammographie. Plus »

Je viens de lire le dernier livre de Rachel Campergue : « Octobre rose mot à maux, pour une réelle liberté de choix ».

Elle en parle sur son blog.

Son livre précédent « No Mammo » m’avait beaucoup intéressé.

Ce dernier livre montre avec beaucoup d’humour combien la promotion du dépistage organisé du cancer du sein par mammographie, dit et écrit n’importe quoi. Plus »

Si le dépistage du cancer du sein par mammographie fait débat, l’âge de début de ce dépistage quand il est réalisé; fait lui consensus : pas avant 50 ans.

Pourtant certain s’assoie sur les recommandations et les autorités ne bronchent pas , laissant faire.

Sylvain Fevre vous rappelle ce qui peut être qualifié de honteux :

http://sylvainfevre.blogspot.com/2014/09/les-chiens-aboient-la-caravane-passe.html Plus »

Bonjour

Je voudrais vous signaler l’article d’une consœur, concernant le dépistage organisée du cancer du sein par mammographie.

Cet article superbement documenté devrait être lu par toutes les femmes qui reçoivent l’incitation à se faire dépister.

Cet article donne toutes les informations pour prendre la décision de se faire dépister ou non, ce qui n’est pas le cas des brochures dites « d’information » pour le dépistage du cancer du sein. Plus »

J’ai écouté une émission de France Culture qui a interpellé le médecin que je suis.

Cette émission parlait de l’accompagnement vers la mort . Cet accompagnement avait duré 8 mois.

Il a été donné peu de détail sur la maladie et le cancer responsable de la mort mais il était dit que la patiente s’était battu jusqu’au bout en acceptant un traitement de la dernière chance .

Les souffrances engendrées par ce traitement, font s’interroger sur l’intérêt d’avoir choisi un tel traitement.

Mais la patiente a-t-elle eu le choix ? Plus »

Bonjour

Le temps passe . Cela fait bientôt deux mois que je n’ai pas fait le moindre billet.

Je viens de rencontrer aujourd’hui un des patients que je suivais quand j’étais libéral. Il est maintenant suivi par un confrère. Plus »

Vous avez sans doute aperçu il y a quelque temps dans l’actualité la sortie d’une étude canadienne qui a étudié sur plus de 20 ans l’efficacité de la mammographie de dépistage . Il y avait eu peu de temps avant , une société médicale  Suisse qui déconseillait  la mammographie de dépistage alors que chez nous on la renforçait.

Certain de mes confrères se sont réjouis. Une preuve de plus que la mammographie de dépistage ne servait à rien .Les choses allaient obligatoirement bouger. C’était aller vraiment trop vite en besogne . Plus »

Je découvre comme beaucoup l’article du Monde : Dominique Bertinotti , ministre et malade du cancer .

Il parait que cette article fait le buzz sur internet . Cela n’est pas surprenant . Une maladie grave ( le cancer du sein), qui plus est potentiellement mortelle et qui peut toucher toutes les femmes, a de quoi faire parler . D’autant plus qu’elle touche une ministre qui a choisi aujourd’hui d’en parler après plusieurs mois de silence . Plus »

Sur son blog Luc Perino écrit un papier sur le dépistage du cancer du sein par mammographie. Le mois d’octobre se prête bien à la publication de ce type de papier .

Il prend le parti de fournir ce qu’il appelle une « information éclairée » . C’est à dire qu’il présente « dos à dos » les partisans de ce dépistage et les opposants.

Il fourni donc, d’après lui, l’information juste pour permettre à chaque femme de se déterminer.

Qui pourrait ne pas être d’accord avec « une information éclairée » ? Personne, bien évidemment. Plus »