Dans un précédent billet j’évoquais un vaccin recommandé responsable de décès de nourrisson.

Ce vaccin n’est plus recommandé.

Le HCSP vent de faire paraître un nouvel avis qui ne recommande plus ce vaccin.

La ministre s’empressait peu de temps après la « découverte » des décès suivant cette vaccination d’expliquer que la balance bénéfice/risque restait favorable. Je ne l’ai pas entendu prendre en compte ce nouvel avis .

Cette non recommandation est logique . Mais pourquoi alors ce vaccin a-t-il été recommandé en 2013 alors qu’il ne l’était pas en 2010 ? Les effets secondaires graves étaient déjà connus et à part une médiatisation récente de ceux-ci, il n’y a rien eu de nouveau. Pourquoi ces revirements soudain ?

J’ai une réponse à ces questions . Vous avez peut être la même que moi .

Je voudrais revenir sur un élément que j’évoquais dans mon précédent billet : les statines ( médicaments qui font baisser le cholestérol ) et le diabète.

 

Les statines sont très largement prescrites à un nombre considérable de patients car elles protégeraient le cœur d’événements cardiovasculaires graves comme l’infarctus.

Cet effet serait directement lié au fait que le cholestérol boucherait les artères.

On nous explique depuis pas mal d’années que si il y a bien une preuve irréfutable en médecine c’est bien l’intérêt des statines.

D’ailleurs il est peu probable qu’après une consultation chez un cardiologue vous ne sortiez pas avec la prescription d’une statine sous le prétexte de protéger votre cœur.

 

Cependant cette classe de médicament fait l’objet depuis pas mal d’années de suspicion quand à la réalité d’un bénéfice quasi “miraculeux”.

Ainsi le Dr De Lorgeril se bat depuis longtemps pour faire entendre sa voix. Plus »

Nous croyons plus ce que nous ne voyons pas que ce que nous voyons .

 

Une grande partie des résultats de l’action d’un médecin aujourd’hui est invisible. Il ne voit pas l’effet de sa prescription comme il peut le voir quand il prescrit un antibiotique dans une maladie d’origine bactérienne . Dans ce cas les symptômes à l’origine de la prescription disparaissent rapidement .

Plus »

Les médias se sont fait largement l’écho de la révélation de 2 cas mortels après vaccination contre la gastro-entérite par Rotarix® et Rota Teq®.

 

Cette exemple montre, s’il en était besoin que tout traitement ( et la vaccination en est un ) expose à des risques .

Il faut donc peser le pour et le contre ce que l’on appelle la balance bénéfice/risque. Plus »