être libre

Je crois à la liberté.

Je crois que chacun de nous est libre de diriger sa vie comme il l’entend. Je crois donc que nous pouvons chacun de nous prendre les décisions qui engagent notre vie dans la direction que nous voulons qu’elle prenne.

Pourtant, la phrase de Spinosa qui écrit « nous nous croyons libre car nous ignorons les causes qui nous déterminent », m’interpelle. M’interpelle aussi l’interrogation de Michel Onfray « Un pédophile a-t-il choisi d’être pédophile ? » car en bon Nietzschéen qu’il est, il souscrit à la « volonté de puissance » qui nous anime. Par ailleurs, il ajoute volontiers la phrase du père de Camus, rapporté par ce dernier : « un homme cela s’empêche ». Plus »

Ce n’est plus un secret pour personne que des éléments constitutifs de la réalité de l’humain vivant sont devenus par la puissance du marketing des firmes pharmaceutiques des maladies qu’il faut soigner.

Inventer des maladies pour vendre des médicaments est peu « connu » chez nous. Les anglo-saxons parlent de « disease mongering ».

L’exemple ancien le plus caractéristique est la ménopause. Ce phénomène physiologique naturel est devenue une maladie à traiter quand est apparu le traitement substitutif hormonal. Il est un peu tombé en désuétude actuellement. Plus »

Bonjour

Dans les blogs que je lis il y a Armance.

C’est une médecin généraliste qui raconte son quotidien. Elle raconte ce que les médecins généralistes vivent au quotidien.

Son dernier billet est excellent  ( comme la plupart) . Plus »

Ce matin, je découvre un « fait divers » dramatique : un vieil homme de 94 ans a assassiné sa femme à coups de marteau avant de se donner la mort par défenestration. C’est ce que l’on appelle paraît-il un suicide altruiste. En effet, sa femme était atteinte de la maladie d’Alzheimer.

« C’est un drame de la vieillesse » aurait simplement indiqué le procureur de la république. Plus »

J’ai écouté une émission de France Culture qui a interpellé le médecin que je suis.

Cette émission parlait de l’accompagnement vers la mort . Cet accompagnement avait duré 8 mois.

Il a été donné peu de détail sur la maladie et le cancer responsable de la mort mais il était dit que la patiente s’était battu jusqu’au bout en acceptant un traitement de la dernière chance .

Les souffrances engendrées par ce traitement, font s’interroger sur l’intérêt d’avoir choisi un tel traitement.

Mais la patiente a-t-elle eu le choix ? Plus »

Avant de créer ce blog et depuis que je le tiens , je me pose la question : à quoi cela sert ?

La réponse est que cela me fait du bien d’exprimer mes « colères » ; mais pas seulement ….

Sur une grande plage sont venus s’échouer des millions d’étoiles de mer . Un homme observe depuis la dune ce phénomène avec désarroi.

Au loin, il aperçoit un jeune garçon . Celui-ci ramasse une à une les étoiles de mer et les remet à l’eau. Cette action lui parait particulièrement vaine car le nombre d’étoiles de mer échouées est innombrable. Il s’approche donc de l’enfant et lui dit  » C’est complètement inutile ce que tu fais, il y a tellement d’étoiles de mer échouées, tu ne pourras pas les sauver toutes,  que tu le fasses ou non cela ne fait aucune différence » . Le jeune garçon le regarde alors et remettant à l’eau une nouvelle étoile de mer lui dit ceci :  » Oui, mais pour celle-ci, cela fait une différence « .