Réflexion sur la vaccination en général et sur celle contre la rougeole en particulier

Le Pr RAOULT a publié récemment une vidéo sur la rougeole :

On y apprend :

L’efficacité du vaccin contre la rougeole :

« Avec la rougeole on sait que le fait que l’on ait des anticorps ne signifie pas obligatoirement que l’on est protégé contre la maladie. » (1mn30)

Capacité à protéger, à empêcher la maladie clinique : « des gens qui ont été correctement vaccinés, et qui font malgré tout la maladie clinique » (2mn), ce sont des échecs secondaires qui sont peut-être dus aux anticorps qui ciblent une souche vaccinale ne sont pas efficaces contre les génotypes qui circulent actuellement » (2mn 11)

« Il serait possible que pour la rougeole comme pour la grippe, dans le vaccin il y ait un mélange de différentes souches, et pas refaire le même vaccin que l’on fait depuis des décennies «  (2mn38)

« Cette année, on a eu un interne qui a fait une rougeole alors qu’il avait des anticorps extrêmement élevés » (3m20)

« Ce n’est pas si simple, il ne suffit pas de vacciner tout le monde et il ne suffit pas d’avoir des anticorps, c’est quelque chose qui est plus sophistiqué que cela et qui est la variation des souches  » (3m30)

Immunité vaccinale et seuil d’immunité de groupe qui serait de 95% au delà duquel il n’y aurait plus d’épidémie  : « Il y a des pays qui avaient une excellente couverture vaccinale, la Mongolie avec plus de 97% de couverture, et qui a eu en 2015/2016 une épidémie majeure. » (5mn30) « On voit des pays qui ont réussi à maintenir une couverture vaccinale à plus de 95% pendant 10 ans, qui ont quand même vécu des épidémies majeures comme c’était le cas en Russie ou au Sri Lanka« . (5mn50) « Par exemple, en Europe, on a le Portugal, qui depuis 2017 a une très bonne couverture vaccinale à plus de 95% et pour autant fait partie des pays qui subissent la résurgence de la rougeole sur les deux dernières années. » (6mn10)

« Le génotype A (qui se trouve dans le vaccin) n’est plus détecté depuis 2008 ». « Les anticorps du vaccin ne neutralisent pas bien le génotype qui avait été responsable de l’infection » (7mn15)

« La vie est éminemment complexe« . Cela signifie qu’un modèle mathématique qui semble pertinent, la réalité l’infirme. C’est le cas de ce « dogme » de la couverture vaccinale à 95%.

« Le combat actuellement contre la rougeole est un combat qui est trop simple, qui n’est pas intelligent » (12mn30)

« Quand il y a un emballement médiatique, cela empêche de réfléchir… l’on est dans une société dans laquelle le temps d’analyser, de regarder paisiblement les choses et de réfléchir n’est plus pris et cela devient extrêmement compliqué, on ne trouvera pas de solutions  en s’excitant dans les médias qui vont influencer, qui les gouvernants, qui l’OMS et il sortira des solutions toutes faites qui n’existent pas. Cela demande de l’intelligence, toute cela nécessite de mettre les choses à plat et de réfléchir et actuellement on a l’impression qu’il est interdit de réfléchir, d’être intelligent » (à partir de 13mn15)

Pour résumer : le vaccin avec lequel l’on vaccine et qui est obligatoire pour les jeunes enfants depuis janvier 2018 se semble pas présenter aujourd’hui l’efficacité qu’il avait jusqu’à présent . La raison en est simple : ce n’est plus la souche vaccinale qui circule et provoque des rougeoles cliniques et le vaccin actuel semble mal contrôler ce virus « mutant ». Ce n’est pas une découverte récente.

Malgré cette conclusion évidente, les pouvoirs publics, les médias continuent à « matraquer » l’obligation d’imposer cette vaccination inefficace.

Pourquoi?

 

Une conclusion : Aujourd’hui « il est interdit de réfléchir, d’être intelligent« 

 

PS : Un article confirme les propos du Pr RAOULT :

« In 2011, these subgenotype D4.2 viruses were imported from France to the United States in 2011, causing the highest number of measles cases since it was declared eliminated (63). »

« En 2011, ces virus du sous-type D4.2 ont été importés de France aux Etats-Unis en 2011, provoquant le plus grand nombre de cas de rougeole depuis son élimination déclarée (63). »

 

A suivre….

Les médias font leur Une sur l’épidémie de rougeole qui sévit actuellement dans le sud-ouest de la France.

Mais s’agit-il vraiment d’une épidémie? Je vous engage à lire le court  billet de ce confrère sur ce questionnement.

Mais pour rester factuel l’INVS nous apprend qu’en 2017, il y a eu 519 cas de rougeole déclarés sur le territoire national. Est-ce que cela en fait une épidémie ou n’est-ce pas plutôt des cas sporadiques qui correspondent à la circulation d’un virus?

Il est intéressant de noter que dans ce document publié sur le site de l’INVS, qui affirme l’actualisation des données au 12/02/2018, il n’est pas possible de savoir le nombre de cas déclarés en 2018. Une partie de l’information manquante nous est fournie par le journal Sud Ouest (269 cas pour 209 cas en Gironde) au 13/02/2018. Pour mémoire, la Gironde compte une population de plus de 1.5 millions d’habitants ce qui fait si mes calculs sont exacts 0.014% de sa population touchée par la rougeole. Épidémie vraiment?

Plus »

Je voudrais rebondir aujourd’hui sur une problématique qui semble « enflammer les passions » : comment aborder le problème du surpoids et de l’obésité avec les patients? Plus »

Je viens de lire un article sur l’importance du magnésium dans notre corps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cet article a été écrit par un confrère néphrologue. Il est long, développé, complexe, mais je vais vous résumer l’essentiel ou du moins ce qui m’a interpellé personnellement en tant que médecin généraliste. En effet, cet article est basé sur une conférence que l’auteur a fait au profit de ses confrères néphrologues. Ainsi une grande partie de cet article aborde des problématiques spécifiques de la spécialité comme la dialyse. Plus »

Cette question volontairement provocatrice, je me la pose.

« S’il est difficile de déterminer avec précision l’exacte part de responsabilité de la grippe dans ces 18.300 décès, les experts s’accordent pour dire qu’elle est grande. »

Cette phrase est reprise de l’article du Figaro qui affirme sans nuance qu’il y a eu une surmortalité record due à la grippe.

Elle est en contradiction avec l’affirmation péremptoire du titre. En effet les experts sont incapables de prouver cette surmortalité, ils ne font que l’estimer. Plus »

Cette histoire du nombre de morts dus à la grippe qu’il n’est possible que d’estimer et jamais de prouver, m’interpelle .

J’ai donc lu le bulletin du 11 mars 2015 publié par l’INVS : Plus »

Cette affirmation fait suite à ce que j’ai pu lire dernièrement dans la presse : la grippe est devenue un problème politique. Ce n’est donc plus un problème médical puisqu’il est politique.

Qui a déjà vu un politique s’inquiéter d’appendicite ?

Plus »

Martine Bronner écrivait dans son dernier article sur son blog :

« Les recommandations scientifiques institutionnelles ne sont pas fiables. » Plus »

Le 31 janvier 2015 paraissait sur le site du ministère de la santé l’information de la prolongation de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière :

http://www.sante.gouv.fr/prolongation-de-la-campagne-de-vaccination-contre-la-grippe-il-n-est-pas-trop-tard-pour-se-faire-vacciner.html

Plus »

L’information d’une poussée de rougeole dans le parc Disney aux États Unis relance l’incitation à la vaccination et son corollaire : peur, stigmatisation , responsabilité des anti-vaccinalistes .

Dès qu’il est question de vaccins, la raison est absente, ne subsiste que le discours pro-vaccinaliste sans aucune concession ni réflexion : tous les vaccins sont utiles . « Circuler il n’y a rien à voir ». Plus »