Mon dernier billet date de bientôt 6 mois.

Fidèle à ma « ligne éditoriale » j’exprimais ma vision, mon sentiment sur l’exercice de la médecine et aussi d’une certaine manière mon indignation du fonctionnement de la société et surtout le manque de tolérance et son corollaire, la violence des propos.

Mais à quoi cela sert-il?

A quoi cela sert d’exprimer ici ma perception du monde qui m’entoure?

Me faire plaisir? Laisser s’exprimer mon ego? Exister? Être utile aux autres?

Force est de constater que rien ne vient infléchir la « marche » de la société.

Des agriculteurs se suicident, qui en parlent? Les autorités, ceux qui ont le pouvoir, font-ils quelque chose pour que leur situation change?

Des enseignants se suicident, qui en parlent? Les autorités, ceux qui ont le pouvoir, font-ils quelque chose pour que leur situation change?

Des personnels de santé se suicident, qui en parlent? Les autorités, ceux qui ont le pouvoir, font-ils quelque chose pour que leur situation change?

Des membres des forces de l’ordre se suicident, qui en parlent? Les autorités, ceux qui ont le pouvoir, font-ils quelque chose pour que leur situation change?

Des anonymes appartenant à toutes les professions se suicident, qui en parlent? Les autorités, ceux qui ont le pouvoir, font-ils quelque chose pour que leur situation change?

 

Notre président Emmanuel Macron vient d’affirmer qu’il n’aimait pas le mot pénibilité « car ça donne le sentiment que le travail serait pénible » »

Comment un président de la république peut il dire une chose pareille?

« Le mot travail vient du latin tripalium, qui était, je vous le donne en mille, un instrument de torture composé de trois pieux !

Historiquement, le travail désigne, en effet, la souffrance, la douleur, en particulier celle que peut endurer une femme lors de l’accouchement. On parle encore d’une salle de travail, d’une femme en travail.

Le mot travail a ensuite évolué vers le sens moderne d’« activité professionnelle rémunérée ». »

 

Aujourd’hui les faits n’ont plus aucune valeur. La valeur des mots est oubliée au profit d’une certaine forme d’instrumentalisation.

Ne compte que la communication et la propagande.

C’est la raison pour laquelle, je m’interroge sur la poursuite de ma « ligne éditoriale ».

En effet, tout le monde peut constater qu’exprimer des faits consultables n’a aucune influence sur la « marche » de notre société.

Si cela était le cas, le dépistage du cancer du sein par mammographie serait abandonné depuis longtemps dans notre pays. Or il n’en est rien. Qui plus est, ce dépistage veut être poursuivi en le parant d’une image innovante.

Si c’était le cas, la vaccination antigrippale serait abandonnée depuis longtemps. Il n’en est rien et chaque année voit la propagande se renouveler avec même des « tentations totalitaires » qui envisagent de la rendre obligatoire pour certains.

Et combien d’autres exemples, je pourrais citer!

 

Ce ne sont que deux exemples tirés du monde de la santé.

L’actualité nous fournit quasiment quotidiennement d’autres exemples, et quasiment dans tous les domaines.

 

Et pourtant rien ne change, ou plutôt tout continue comme avant en s’aggravant même.

 

Et ce n’est pas le procès du Médiator qui vient de s’ouvrir qui me donnera tord. Combien de médicaments sur le marché et donc prescrits et consommés quotidiennement, ne devraient pas l’être? La revue Prescrire l’écrit depuis des dizaines d’années. Combien de médicaments n’apportent pas les bénéfices qui pourtant sont affirmés haut et fort?

 

Donc, à quoi bon pointer du doigt ces dérives de notre société actuelle? Rien ne change.

A quoi bon, tenir un blog qui pointe ces dérives délétères du monde de la santé? Rien ne change. Je dirais même que les choses s’aggravent.

 

Ne vaudrait-il pas mieux que je ne m’exprime plus ou sur ce qui me mets en joie dans cette vie?

Le pur plaisir d’exister.

L’observation des oiseaux dans mon jardin.

Mon chat.

Etc

 

Voilà l’état de mes réflexions.

 

13 commentaires

  1. Je vois ton travail comme une forme de résistance citoyenne indispensable par les temps qui courent.
    Il faut continuer de résister, dénoncer, sans concession. C’est ta façon à toi de contribuer à changer le monde.

    Amicalement…

  2. C’est difficile d’avoir raison avant tout le monde… on se sent décalé, impuissant(e).
    Si las(se) de devoir faire face, année après année, aux mêmes hypocrisies et désinformations.
    Mais pourtant les points de vue évoluent, très lentement certes, ça prendra probablement plusieurs décennies, autant de temps que ça en a mis à s’installer insidieusement.
    L’éducation est le seul rempart à l’exploitation.
    Et vous faites partie de ceux qui nous apportent une information objective et construite.
    Merci à vous et ne lâchez pas, vous n’êtes pas seul.
    Et que ça ne vous empêche pas de profiter du chat, des oiseaux et du jardin ! 🙂

  3. c,est vrai que cela peut etre démoralisant de voir que rien ne bouge (voir s,aggrave)mais j,espere de tout mon coeur que vous allez continuer à nous faire de bons rapports car qui allons nous lire sinon ???tout les ramassis de mensonges que l;on entend à longueur d,année !!j,espere vous avoir réconforté quelque peu.
    Dans l,attente de nouveaux sujets

  4. Georges Zafran

    Oui oui ! il faut persévérer même si ce n’est pas facile tous les jours !

  5. @H&P écrit : C’est la raison pour laquelle, je m’interroge sur la poursuite de ma « ligne éditoriale ».

    Intéressant …

    Oui, exposer des éléments logiques n’est pas suffisant pour se faire entendre. Pourquoi ? Parce que l’on sous-estime constamment la puissance de la propagande et la nature de son empreinte sur les esprits (qui incite au narcissisme et à la dépolitisation).

    Parmi les manipulations médiatiques qui permettent de détourner l’attention des citoyens de leur droit au constat vers des affaires anecdotiques, on trouve notamment « l’affaire Médiator » (à l’époque avec le soutien du président du LEEM), mais aussi l’aluminium vaccinal (qui détourne l’attention de la portée des obligations vaccinales et de la dangerosité de la vaccination contre l’hépatite B) … etc.

    « L’affaire Médiator » a débuté un an après la campagne de vaccination contre H1N1, dont le bilan (qui aurait dû mener à la condamnation des menteurs de l’administration) n’a jamais été réalisé, ce qui a permis de détourner l’attention de la nécessité de ce bilan, mais aussi du projet faramineux d’élargissement des obligations vaccinales. Voilà un des éléments qui participe à la désespérance des citoyens face à un pouvoir qui manipule continuellement la population française …

    Je pense que l’on doit impérativement comprendre comment fonctionne la propagande. Le discours des autorités est promotionnel et fictionnel (cf les « projections mathématiques » qui prouveraient la disparition du cancer du col de l’utérus e Australie). Les dénonciations doivent être compréhensibles par le citoyen lambda, avec l’idée que le bon expert est celui dont on peut se passer, dont le discours serait tellement limpide que n’importe qui peut se le réapproprier et le diffuser. Il est inutile de répondre « scientifiquement » à ce discours (qui aurait envie de répondre « scientifiquement » à un argumentaire identifié comme publicitaire dès l’origine ?). Il suffit donc de montrer quels est la volonté réelle (lucrative …) qui se cache derrière ce discours. Il faut user de son droit au constat (les forces de l’argent qui influencent les politiques de santé publique sont tellement puissante que les obligations médicales sont un GRAVE DANGER qui pèse sur la sécurité des populations) et dénoncer les décisions POLITIQUES fallacieuses pour ce qu’elles sont. 92% des gens ont refusé la vaccination H1N1 en 2009, il y a une explication à cette résistance … qui n’existe malheureusement plus en 2019.

    Sinon, je suis un lecteur très régulier de votre blog et vous êtes un des rares sur la toile à avoir compris la brutalité du système. Votre blog est à ce titre extrêmement important à mes yeux, malgré quelques insuffisances.

    Je serais vraiment déçu si vous cessiez de nous partager vos réflexions …

    Pour rire (ou pleurer, ça dépend de l’humeur), un tweet qui aide à comprendre la véritable nature du pouvoir macronniste :

    https://twitter.com/AssembleeNat/status/1177283066215260160

  6. Rappeler les faits,dénoncer les contres vérités,ça compte non?
    Surtout ne laissez pas tomber

  7. Je remercie vivement toutes et tous pour leur soutien et leurs encouragements.

  8. Continuez car nous sommes nombreux a vous lire et penser exactement la meme chose. Cela fait donc du bien de se sentir moins seul tout simplement…
    Merci

  9. Pourquoi ce ton défaitiste ?

    Au contraire il faut poster encore plus de billets et faire connaitre votre point de vue le plus souvent possible, même si vous avez l’impression de donner des coups d’épée dans l’eau !

    Vous avez des lecteurs, vos billets peuvent être mentionnés ailleurs et vous en amener davantage, même votre chat serait intéressé, lui avez-vous seulement demandé son avis ?

  10. S’il vous plait, non!

    Sachez que votre blog nous est une bouffée d’oxygène salutaire : Il est vital que ceux qui cherchent à comprendre, et qui ont la formation pour, comme vous, partagent ce savoir, sinon que nous reste-t-il pour faire les bons choix?
    S’il ne reste qu’une chose, c’est cette notion de partage qu’il faut précieusement conserver de nos années d’innocence humaniste pour que les jeune générations ne soient pas complètement abandonnées aux marchands du temple, et pour que les anciennes ne lâchent pas complètement prise, de découragement.
    Notre société tangue? elle a d’autant plus besoin de lanternes dans la tempête, mais si ce n’est pas facile de les tenir allumées.
    Et vous êtes une de ces lanternes…
    Mais je comprends que ce ne soit pas facile.

  11. « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer. » Guillaume le Taciturne
    Ou plus moderne, l’image du colibri au secours de la forêt amazonienne.

  12. La parole, l’écrit, même si leur impact n’est pas mesurable, ont une portée symbolique que personne ne peut leur ôter et qui mobilise quelque chose

    Et c’est en ce sens qu’ils sont tellement importants.

  13. Non, s’il vous plait, n’abandonnez pas c’est toujours un plaisir de vous lire et de se sentir accompagnée dans un mouvement de résistance juste..
    3° expertise..pas tellement plus probante.. évidemment.. à suivre..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.