Aujourd’hui les intérêts financiers font la loi dans notre société.

Le monde de la santé n’échappe pas à cette « règle ».

Il y a peu, un groupe important de personnes qui font autorité dans le monde de la santé, ont lancé un appel pour une vaccination universelle par le vaccin anti-HPV (Gardasil), des jeunes filles françaises mais aussi des jeunes garçons .

Un petit collectif de médecins et de pharmaciens indépendants et sans liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique, vient d’exprimer son indignation devant cet « appel des 50 ».

Vous pouvez découvrir leur argumentation en suivant ce lien.

L’ « appel des 50 » n’est rien d’autre que du lobbying déguisé sous un avis d’autorité qui se veut massif.

Mais chacun sait que l’avis d’autorité est le plus petit niveau de preuve de l’intérêt d’un produit de santé. C’est la raison pour laquelle ces 15 professionnels de santé ont développé leurs arguments pour demander, sans délai, un moratoire sur le sujet du vaccin anti-HPV.

Malgré tout, beaucoup de journalistes semblent ignorer que l’argument d’autorité ne fait pas « la réalité »,  comme par exemple dans le Figaro Santé.

Pourtant de la littérature indépendante existe.

Ce « contre-appel » fait le point sur la réalité et le peu d’intérêt du vaccin anti-HPV et cela malgré les allégations souvent mensongères de l’appel des 50.

 

Ces « 50 » parlent d’urgence à vacciner les jeunes filles et jeunes garçons français. Mais de quelle urgence s’agit-il? Celle d’une course mondiale à la soumission aux lobbys pharmaceutiques, où la France serait mal placée?

Il semble que cela soit l’une des raisons :

 » Un décalage dans le temps placerait une nouvelle fois la France comme un pays à contre-­courant sur cette vaccination HPV : plus de 20 pays développés ont déjà adopté une stratégie de vaccination universelle et plusieurs pays européens, malgré des couvertures vaccinales élevées chez les filles, ont récemment accéléré la mise en œuvre de cette politique (Allemagne, Grande-­Bretagne, Danemark, Irlande).
Les Etats-­Unis vaccinent les garçons et les filles, avec une couverture vaccinale au moins deux fois plus élevée que celle de la France . « 

 

Il a paru indispensable à ce groupe de professionnels de santé, indépendants de l’industrie pharmaceutique, de faire entendre la voix de la raison dans ce concert de voix toutes plus financièrement intéressées les unes que les autres.

Cela est d’autant plus urgent et important qu’une expérimentation de la généralisation de ce vaccin va être lancée en Guyane à la rentrée scolaire 2019/2020.

Est-ce vraiment la santé publique qui est en jeu comme les autorités l’affirment, où l’intérêt des industriels qui depuis de très nombreuses années continuent de manipuler le milieu médical?

 

Lisez ce « contre-appel » et parlez en le plus possible, même si sa lecture est un peu longue mais hélas édifiante.

Je vous rappelle le lien :

https://spark.adobe.com/page/4cbZuGBONhmDC/

Relayez le massivement. L’indépendance et la raison doivent prévaloir.

3 commentaires

  1. nicole Noël

    merci pour cet article,oui on ne peut pas laisser faire sans rien dire…
    sans aucune autorité sur ce sujet je vois pourtant l’imposture et je transmets toutes les infos que je peux pour lutter contre cette arnaque,le mot est faible!
    les études critiques ne manquent pas et pourtant les autorités sanitaires,poussées par les lobbies,continuent à propager ces mensonges…j’ai vu le désastre de la vaccination anti hépatite B (j’ai dû me battre pour ne pas être vaccinée):2 cas de sclérose en plaques dans mon entourage et on continue…

  2. Bravo.

    Même si c’est le pot de terre contre le pot de fer. Les moyens déployés en face sont hors du commun.

    • Je suis d’accord avec vous, mais nous avons fait ce que nous pensions indispensable de faire.
      Le reste ne dépend plus de nous.

Répondre à dreamer Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.