Réflexion sur la vaccination en général et sur celle contre la rougeole en particulier

Le Pr RAOULT a publié récemment une vidéo sur la rougeole :

On y apprend :

L’efficacité du vaccin contre la rougeole :

« Avec la rougeole on sait que le fait que l’on ait des anticorps ne signifie pas obligatoirement que l’on est protégé contre la maladie. » (1mn30)

Capacité à protéger, à empêcher la maladie clinique : « des gens qui ont été correctement vaccinés, et qui font malgré tout la maladie clinique » (2mn), ce sont des échecs secondaires qui sont peut-être dus aux anticorps qui ciblent une souche vaccinale ne sont pas efficaces contre les génotypes qui circulent actuellement » (2mn 11)

« Il serait possible que pour la rougeole comme pour la grippe, dans le vaccin il y ait un mélange de différentes souches, et pas refaire le même vaccin que l’on fait depuis des décennies «  (2mn38)

« Cette année, on a eu un interne qui a fait une rougeole alors qu’il avait des anticorps extrêmement élevés » (3m20)

« Ce n’est pas si simple, il ne suffit pas de vacciner tout le monde et il ne suffit pas d’avoir des anticorps, c’est quelque chose qui est plus sophistiqué que cela et qui est la variation des souches  » (3m30)

Immunité vaccinale et seuil d’immunité de groupe qui serait de 95% au delà duquel il n’y aurait plus d’épidémie  : « Il y a des pays qui avaient une excellente couverture vaccinale, la Mongolie avec plus de 97% de couverture, et qui a eu en 2015/2016 une épidémie majeure. » (5mn30) « On voit des pays qui ont réussi à maintenir une couverture vaccinale à plus de 95% pendant 10 ans, qui ont quand même vécu des épidémies majeures comme c’était le cas en Russie ou au Sri Lanka« . (5mn50) « Par exemple, en Europe, on a le Portugal, qui depuis 2017 a une très bonne couverture vaccinale à plus de 95% et pour autant fait partie des pays qui subissent la résurgence de la rougeole sur les deux dernières années. » (6mn10)

« Le génotype A (qui se trouve dans le vaccin) n’est plus détecté depuis 2008 ». « Les anticorps du vaccin ne neutralisent pas bien le génotype qui avait été responsable de l’infection » (7mn15)

« La vie est éminemment complexe« . Cela signifie qu’un modèle mathématique qui semble pertinent, la réalité l’infirme. C’est le cas de ce « dogme » de la couverture vaccinale à 95%.

« Le combat actuellement contre la rougeole est un combat qui est trop simple, qui n’est pas intelligent » (12mn30)

« Quand il y a un emballement médiatique, cela empêche de réfléchir… l’on est dans une société dans laquelle le temps d’analyser, de regarder paisiblement les choses et de réfléchir n’est plus pris et cela devient extrêmement compliqué, on ne trouvera pas de solutions  en s’excitant dans les médias qui vont influencer, qui les gouvernants, qui l’OMS et il sortira des solutions toutes faites qui n’existent pas. Cela demande de l’intelligence, toute cela nécessite de mettre les choses à plat et de réfléchir et actuellement on a l’impression qu’il est interdit de réfléchir, d’être intelligent » (à partir de 13mn15)

Pour résumer : le vaccin avec lequel l’on vaccine et qui est obligatoire pour les jeunes enfants depuis janvier 2018 se semble pas présenter aujourd’hui l’efficacité qu’il avait jusqu’à présent . La raison en est simple : ce n’est plus la souche vaccinale qui circule et provoque des rougeoles cliniques et le vaccin actuel semble mal contrôler ce virus « mutant ». Ce n’est pas une découverte récente.

Malgré cette conclusion évidente, les pouvoirs publics, les médias continuent à « matraquer » l’obligation d’imposer cette vaccination inefficace.

Pourquoi?

 

Une conclusion : Aujourd’hui « il est interdit de réfléchir, d’être intelligent« 

 

PS : Un article confirme les propos du Pr RAOULT :

« In 2011, these subgenotype D4.2 viruses were imported from France to the United States in 2011, causing the highest number of measles cases since it was declared eliminated (63). »

« En 2011, ces virus du sous-type D4.2 ont été importés de France aux Etats-Unis en 2011, provoquant le plus grand nombre de cas de rougeole depuis son élimination déclarée (63). »

 

A suivre….

8 commentaires

  1. Bonjour, et merci pour cet article, qui montre bien une fois de plus que les doutes restent énormes.

    Je me suis permis de largement reprendre des parties votre billet, je vous mets donc le lien pour que vous puissiez vérifier que vous êtes ok avec ces emprunts :

    http://www.revolutions-scientifiques-et-diabetes.com/blog/rougeole-se-fier-aux-fait-annonces-et-verifies.html

    • Bonsoir
      Tout d’abord, je ne suis pas un expert mais juste un médecin généraliste critique.
      A votre invitation, je suis allé lire votre billet.
      Je n’ai pas rencontré de problèmes particuliers à part peut-être votre conclusion :
      « A priori, ce vaccin, au moins dans le contexte des pays occidentalisés, n’a jamais réellement fonctionné, ou pas partout (voir plus haut). D’autre part il induit au fil des ans un risque de mortalité accru pour les nourrissons et les jeunes adultes. »
      Le vaccin ROR « fonctionne », il est efficace.
      Il est trop tôt pour affirmer qu’il est responsable d’un risque de mortalité accrue. Cette hypothèse n’a pas aujourd’hui de preuves étayées.
      Ce qui est par contre établi, c’est que le vaccin apporte une protection limitée dans le temps, environ 20 ans, alors que l’immunité naturelle produite en attrapant une rougeole est à vie.
      Par ailleurs, il semble bien que l’on observe l’émergence d’un nouveau sérotype viral.
      https://jvi.asm.org/content/91/11/e00209-17
      Cela confirme les propos tenus par le Pr RAOULT.
      L’hypothèse que le vaccin ne contrôle pas suffisamment ce nouveau type émergeant, est ce qui parait envisageable si ce n’est probable pour expliquer la résurgence d’épidémie de rougeole.

  2. @Admin :

    Ce qu’il dit dans la vidéo ne me semble pas aller à l’encontre de la philosophie générale indiquant que les vaccins sont « infaillibles » (sf si l’on se trompe de souche évidemment), « solidaires » et « sans le moindre risque », bien au contraire…

    Raoult ouvre une nouvelle perspective : celle de la nécessité de développer de manière urgente des nouveaux vaccins pour contrer « l’épidémie » de rougeole. De manière urgente… on a développé le Pandemrix, le Gardasil, grâce à la procédure fast-track.

    Par ailleurs on connaît la volonté gouvernementale d’accélérer l’accès aux « médicament innovants » :

    https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/document/document/2018/07/dossier_de_presse_-_conseil_strategique_des_industries_de_sante_-_10.07.2018.pdf

    Quand on pense au niveau de propagande autour de la rougeole, je ne pense vraiment pas qu’il faille apporter du crédit à un discours réclamant autant de contrainte pour s’occuper d’une priorité de santé publique qui n’existe pas.

    Les propos de Raoult que j’ai entendu, sur l’hépatite B ou sur l’obligation vaccinale, doivent inciter à la prudence concernant sa crédibilité et à s’interroger sur sa recommandation d’employer une stratégie similaire à la variole pour éradiquer la rougeole. Qui cherche-t-il à séduire ?

  3. Aujourd’hui « il est interdit de réfléchir, d’être intelligent ».

    Ben oui, parce que si vous vous mettez à réfléchir, vous allez assez rapidement cesser de croire les « experts » et quelque chose me dit que vous allez aussi « con-sommer » beaucoup moins de produits pharmaceutiques, notamment des vaccins…

    • Je ne comprend pas l’emballement qu’il y a autour de cette vidéo, sur Twitter en particulier. Raoult semble prendre au sérieux une maladie qui ne fait pourtant la une des médias qu’à la suite d’une vaste campagne de propagande.

      Il réclame des nouveaux vaccins contre d’autres souches et compare la stratégie de lutte contre une maladie aussi grave que la variole avec celle contre une maladie historiquement bénigne comme la rougeole (en soulignant la pression de sélection de la vaccination généralisée favorisant d’autres souches).

      Finalement, il veut relancer une forme de « course à l’armement » contre une menace qui ne représente rien face aux véritables menaces de la vie quotidienne, qu’elles soit liées à la santé publique ou à tout autre type de menace sur nos vies (notamment sur nos droits fondamentaux de ne pas être exposés à des produits pharmaceutiques dont les effets durent des décennies et dans lesquels on aurait pas confiance).

      Raoult apporte sa pierre à l’édifice de la philosophie obligationniste… en réclamant de nouveaux vaccins, plus de contrôle sur les paramètres biologiques des individus (dosage d’anticorps), des contraintes particulières selon la profession. Il réclame une médicalisation maximale au nom de l’obsession de la rougeole. Quand à son idée de vacciner le cercle social d’un malade identifié, où s’arrête-t-il ? Le « périmètre » de ce cercle ne risque-t-il pas de s’élargir proportionnellement à la dramatisation / médiatisation de ces cas ??? Quels garde fous pour limiter l’extension de ce cercle ?

      Raoult est tout à fait favorable aux « obligations vaccinales ciblées » et à vacciner le personnel soignant tous les 5 ans (?!?). Pour moi, sous ses faux airs de contestataire, il est aussi barge que les autres … il faut se méfier de ce genre de discours autant que de ceux de la ministre, je sais comment fonctionne la propagande pour inventer des FAUX contestataires.

      • @Emilio
        Ce n’est pas ce que Raoult veut qui est important, c’est ce qu’il dit.
        Et ce qu’il dit va à l’encontre de ce que la ministre de la santé explique et tous les médias « soumis ».
        Il dit qu’il y a plusieurs autres génotypes de rougeole qui circulent et qui ne se trouvent pas dans le vaccin.
        Il dit que les gens vaccinés attrapent aussi la rougeole ce qui va à l’encontre de ce que les autorités disent.
        Il dit enfin ( du moins c’est sa thésarde) que des pays avec une couverture vaccinale de plus de 95% voit la résurgence d’épidémie de rougeole ce qui va à l’encontre de l’affirmation de l’obligation vaccinale pour porter la couverture à plus de 95% et ainsi protéger la population de survenue d’épidémie.
        Voilà ce qui me parait important d’apprendre.
        Et cela qui plus est d’un médecin peu suspect d’être un antivaccinaliste « primaire ».

        • Autant je suis fondamentalement anti-médecine, et je l’assume, autant je suis fondamentalement pro-science.
          Mais les commentaires que je lis, de la part de gens qui me semblent concernés par la santé publique (ce n’est pas mon cas) me semblent complètement déformer les propos de Raoult.
          Pour reprendre les termes d’Emilio, je ne vois absolument pas en quoi Raoult est un « contestataire », bien au contraire. Et pour moi il n’est pas barge, bien au contraire, très rationnel à priori dans ses prises de position.
          Bon, perso, vaccins ou pas, je m’en fous complètement.
          Mais si j’étais un citoyen lambda, je ne vois absolument pas pourquoi je ferais des histoires sur les vaccins, sauf pour jouer à me faire peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.