Dans son roman 1984, George ORWELL décrit un régime policier totalitaire.

 

 

Ce régime qui restreint les libertés de ses citoyens possède un ministère qui réécrit l’histoire et les faits réels aussi souvent que nécessaire pour « coller » à la propagande gouvernementale.

Ce ministère se nomme: le ministère de la vérité. C’est un outil de propagande qui n’hésite à faire passer des mensonges pour des réalités vraies.

 

En mettant en perspective, le comportement de notre ministère de la santé qui n’hésite pas à « travestir » la réalité, il m’a paru évident que notre ministère de la santé actuel est très proche par son fonctionnement de ce ministère de la vérité imaginé en son temps par ORWELL.

En voici pour preuves, 2 exemples, mais il y en a d’autres.

 

Le premier exemple est la vaccination antigrippale.

Chaque année à la même époque, le ministère de la santé lance la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière.

Sur le site du ministère de la santé,  l’on apprend que :

« La grippe est une maladie grave car responsable d’environ 9000 décès chaque année. »

 » La vaccination réduit néanmoins les risques de complications et de formes graves. Les épidémiologistes ont estimé qu’elle permet ainsi d’éviter 2 000 décès chez les personnes âgées de 65 ans et plus et en éviterait davantage si la couverture vaccinale pour les personnes à risque était plus importante. »

Mais qu’en est-il véritablement?

Le site du syndicat national des jeunes médecins généralistes publie récemment un point particulièrement informatif et détaillé en particulier sur l’intérêt de la vaccination anti-grippale et les connaissances acquises sur le sujet.

On peut y lire :

« Toutes les sources indépendantes disponibles …s’accordent sur la modeste efficacité du vaccin »

« Selon la Collaboration Cochrane (Synthèse de la Cochrane collaboration éditée en 2010 et mise à jour en 2012), si la vaccination permet peut-être d’éviter une grippe sur deux, il n’existe aucune preuve que le vaccin soit efficace sur les complications de la grippe et notamment les décès. »

Comment se fait-il alors que notre ministère de la santé puisse chiffrer le nombre de décès chaque année liés à la grippe et affirmer que la vaccination peut éviter tous les ans 2000 décès?

N’est-ce pas un exemple flagrant de propagande?

Qui plus est, chaque année elle se répète.

Lire aussi l’article du Monde Diplomatique de janvier 2018.

 

 

 

Deuxième exemple : le dépistage du cancer du sein par mammographie et les campagnes d’Octobre Rose.

Un article récent du quotidien Le Monde, posait la question de la pertinence de ce dépistage et des campagnes qui en font la promotion.

Un site français indépendant ( que le Monde cite)  apporte de nombreuses réponses aux femmes qui s’interrogent sur ce dépistage dont elles reçoivent de très nombreuses incitations.

Mais quelle est la position de notre ministre de la santé ?

La réponse :

Renforcer l’information ou la propagande?

 

 

Ces deux exemples illustrent mon propos, mais sur quasiment tous les sujets de santé, le ministère a une position qui interroge.

J’aurai pu détailler d’autres exemples.

 

 

Le problème est qu’en tenant ce type de position il y a une remise en question de plus en plus importante de la confiance que tout un chacun peut accorder à la parole gouvernementale en particulier en santé.

Chacun d’entre nous a accès à internet et peut donc trouver des sujets de réflexion et douter de la fiabilité de l’information gouvernementale.

En agissant ainsi, les autorités sanitaires se comportent comme dans les temps anciens où l’information et la connaissance étaient peu accessibles. Un temps où seuls les experts avaient accès à cette connaissances et exprimaient ce que chacun devait savoir et comprendre.

Mais aujourd’hui, en 2018, les temps ont changé. Nous ne sommes plus comme dans le roman 1984 de George ORWELL où l’information pouvait être manipulée suivant la volonté des gouvernants.

Or j’ai le sentiment, qu’en agissant comme le font nos autorités sanitaires en général et la ministre de la santé en particulier, ils se croient toujours comme dans 1984.

Réveillez vous madame la ministre, arrêtez de prendre les français pour des enfants sans cervelles et  de vous adresser à eux comme s’ils étaient incapables de réflexion.

Vous vous indignez régulièrement de la perte de confiance des français dans les informations santé délivrées, mais la confiance se gagne et aujourd’hui en agissant comme si l’information n’était pas disponible, en agissant comme dans « l’ancien temps », c’est  au système de santé dans son ensemble que vous portez préjudice.

 

 

 

 

 

 

 

 

16 commentaires

  1. Juste une petite vidéo que j’avais envie de partager ici concernant la théâtralité de ce fameux ministère de la vérité…

    Michel Cymès craque complètement, en parfaite concordance avec un futur décret qui devrait être bientôt annoncé (comme l’année dernière le 25 janvier 2018), avec un article du parisien relayant des attaques de gynécologues spécialisé dans le dépistage du cancer du col (contre lequel protégerait la vaccination contre les papillomavirus), une LFSS 2019 qui veut « expérimenter » la promotion active de la vaccination contre les papillomavirus dans 2 regions, avec un gouvernement qui se moque plus que jamais des « gilets jaunes »… bref, avec une violence POLITIQUE de plus en plus forte.

    http://www.non-stop-zapping.com/actu/tv/c-vous-le-coup-de-gueule-de-michel-cymes-contre-les-fake-news-de-la-sante-video-80365?fbclid=IwAR14T08yLXaCnxbTDeC5lNoZ8S5eVR-_PhS9NUZXhHuS5xeEHABNdE6N3-g

    Tout les éléments sont en place pour faciliter le passage en force d’une obligation vaccinale contre les papillomavirus pour filles et garçons, mais tant qu’à maximiser les profits autant ne reculer sur rien, et maximiser les ventes du nouveau vaccin Gardasil 9.

    La pièce de théâtre de Michel Cymès semble sérieusement concourir à une nouvelle brutalité dont on pourrait bientôt mesurer la portée…

    • Michel CYMES, médecin animateur préféré des français est un des médecins qui fait beaucoup de mal dans la mesure où il crédibilise des choses fausses. Il a été l’instigateur d’une campagne pour le dépistage du cancer de la prostate et cela contre toutes les recommandations, sans qu’il ne se soit jamais excusé.
      C’est le médecin type qui soutient les autorités sanitaires et l’industrie pharmaceutique.
      Alors que cette tribune dans le Parisien ( rappeler vous que c’est ce même journal qui donnait la parole au Pr IFRAH qui traitait également d’irresponsable ceux qui veulent une information indépendante pour la mammographie de dépistage) donne la parole à des gynécologues pétris de conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique, une journaliste de Paris Match, sort un billet d’une qualité rare qui montre à quel point ces gynécologues et Michel CYMES à leur suite sont des gens « nocifs ».
      https://www.parismatch.com/Actu/Sante/Rien-ne-justifie-de-recommander-le-vaccin-Gardasil-contre-les-infections-au-papillomavirus-1599033

      • C’est effectivement une tendance de fond qui dépasse le seul domaine médical de brandir la « morale » comme un argument ultime pour crédibiliser des choix politiques de plus en plus inacceptables… il n’y a pas que les obligations vaccinales. L’autre tendance de fond (qui existe depuis déjà quelques temps) est de brandir la menace d’être exposé à des risques de plus en plus insignifiants pour vendre tout et n’importe quoi (des médicaments, des assurances, mais aussi des mesures politiques de coercition). Le genre de philosophie qui se cache derrière les trahisons de la Cochrane et qui est dénoncée par Catherine Riva (dont les travaux sur les vaccins anti-HPV sont d’ailleurs souvent cités dans les articles de Marc Girard) a le vent en poupe parce que la société évolue plus que jamais vers l’ultra-individualisme… qui fait de « LA santé » et de « LA prévention » le but ultime à atteindre pour les entreprises du médicament, mais aussi (de plus en plus) des fabricants de smartphone, les mutuelles etc. L’ultra-individualisme, ça consiste aussi à être sans cesse focalisé sur le moindre dérèglement de son corps (focalisation également entretenue par les commerçants de médecine « douce »).

        L’hystérie autour de ce thème de LA santé résulte d’une dérive beaucoup plus vaste que la réhabilitation des conflits d’intérêts (souvenez vous de Buzyn expliquant qu’un expert sans conflits d’intérêts est un expert sans intérêt) et qui est avant tout sociétale.

        Cymès, Buzyn, Ifrah, les obligations vaccinales et peut-être bientôt les obligations de dépistage (le dépistage du cancer du col par frottis sera-t-il dans la liste ?), sont en fait les symptômes d’une société qui est en train de perdre toute compassion… la machine est malheureusement implacable.

        Vous semblez un des rares médecins blogueurs que je lis sur la toile qui s’inquiète lui aussi de la dérive de la propagande en la réintégrant dans un cadre sociétal, comme en témoigne cet article (et quelques autres). Beaucoup d’autres n’ont pas conscience du but ultime de la propagande autour de LA santé…

        • Votre conclusion a un « parfum » de complotisme.

          Je pense pas qu’il y ait un « but ultime » comme vous l’écrivez.
          Je crois tout simplement que l’argent fait la loi.
          Tout ce qui permet d’en gagner est bon.
          La santé n’est plus vu que comme un système qui permet de dégager des bénéfices.
          C’est vrai pour les industriels, mais je crois que c’est vrai aussi pour nombre d’acteurs de santé en particulier les KOL et tous les médecins qui acceptent des « cadeaux » de l’industrie, cadeaux que beaucoup considèrent comme normaux, car ils le valent bien.
          Mais à coté de cela, il y a des professionnels de santé qui pensent sincèrement au bien-être de leurs patients mais n’ont plus les moyens de dire non au fonctionnement de la société et du système de santé.

          Enfin, pour les autorités, la santé coûte trop cher, « un pognon de dingue » pour plagier notre président.
          Mais c’est toujours vu sous l’angle de la finance.

          • Je sais que vous n’êtes pas un grand fan de Marc Girard.

            Mon propos est directement tiré de ce qu’il explique concernant la propagande médico-pharmaceutique et des mécanismes psychologiques qui sous-tendent une acceptation aussi large des obligations vaccinales dans la population, alors que celles-ci sont juste une violence gratuite et extrême contre la population.

            Si Macron a dit (en parlant spécifiquement du domaine de la santé) que le système médical coûte un « pognon de dingue » je pense qu’il est juste hypocrite… parce qu’il est complètement acquis aux politiques de « santé publique » soutenues par Buzyn sur la vaccination et sur les dépistages (j’ai parfaitement compris que la mammographie expose les femmes à d’immenses risques de subir des souffrances pour rien, je m’interroge beaucoup sur le soutien de certains au dépistage par frottis du cancer col dont je ne vois pas en quoi il serait plus pertinents que la mammographie).

            Je me demande le nombre de personnes qui ont été accusée d’être complotiste lorsqu’elles dénonçait la tentative d’instaurer une obligation vaccinale au moment de la « pandémie grippale H1N1 ».

            Je n’ai absolument aucun doute sur le fait qu’il existe des professionnels de santé qui pensent avant tout au bien-être des patients. Le problème est que même en étant le plus honnête possible, ça n’empêche pas de croire de grossiers bobards et de les appliquer en toute bonne foi simplement parce que la propagande est réellement implacable… les mécanismes de la propagande sont compréhensible, mais ce qui est rare c’est les gens qui ont la crédibilité pour l’expliquer. Michel de Lorgeril qui s’est vivement engagé contre la prescription de statine explique aussi qu’il en a prescrit avant de se rendre compte de la supercherie qui existait autour de la théorie du « cholestérol qui bouche les artères », personne n’est à l’abri de croire en toute bonne foi une propagande, surtout quand elle est répétitive…

            Mon propos n’est pas « contre » les médecins, il est « contre » les mensonges, « contre » la propagande et surtout… « contre » la violence des obligations vaccinales.

  2. « le cancer c’est la santé »

  3. http://www.jim.fr/medecin/e-docs/agnes_buzyn_l_interview_exclusive__174432/document_interview.phtml

    JIM.fr : Quelle mesure préconiseriez-vous pour lutter contre la défiance grandissante d’une partie de la population vis-à-vis de la parole scientifique et médicale ?

    Agnès Buzyn : La parole scientifique ne pourra regagner la confiance des citoyens qu’à condition que nous parvenions ensemble, pouvoirs publics, professionnels de santé, chercheurs à garantir aux patients un bon accès aux informations dont ils ont besoin, avec transparence et sincérité. Pour lutter contre cette situation nous allons continuer de promouvoir des sites d’information en santé fiables comme le site vaccination-info-service, agir pour prévenir les conflits d’intérêts et enfin, dénoncer et sanctionner les émetteurs d’informations délibérément fausses.

    • Merci de m’avoir signalé cette interview.
      La réponse de madame le Pr Agnès BUZYN illustre parfaitement la démonstration de mon billet.
      Une fois de plus, la « ministre de la vérité », fait la promotion de sites d’information biaisés,liés aux industriels et souvent mensongers les présentant comme des sites d’information santé fiables.
      Qui plus est, la sanction est aussi au programme, exactement comme dans la société dépeinte dans 1984 par ORWELL.

      Les exemples sont permanents et s’enrichissent chaque jour.
      Je me disais qu’il serait instructif d’en faire une revue « exhaustive ».

      • Il y a 2 interviews que je voudrais vous transmettre (et après ça je vais sortir des « coucous » d’internet pour quelques temps), qui ne sont absolument pas hors du sujet de votre article, notamment si vous souhaitez vous intéresser au contrôle de le médecine par l’intelligence artificielle aves une surveillance de masse généralisée, à l’heure où la technologie envahit absolument tous les domaines : internet, automobiles, industrie et pourquoi pas … gestion de la force publique ? Gestion du Dossier Médical Partagé avec des rappels automatiques pour effectuer des opérations médicales ? Télémédecine ? Analyse du patrimoine génétique ? (Pensez à Geneticancer).

        Marc Girard nous avait averti sur la philosophie nouvelle qui animait les choix politiques et dont l’élargissement des obligations vaccinales étaient un symptôme (article sur les obligations vaccinales et la mystérieuse épidémie des lanceurs d’alerte). Il nous a averti sur l’illimitation de la rage macronienne, beaucoup plus subtile que celle des partis extrêmes et qui se régale de la technologie.

        A l’heure où est lancé le Dossier Médical Partagé, ces interviews sont au coeur de l’actualité (Cédric Villani et Laurent Alexandre chez Thinkerview) :

        https://m.youtube.com/watch?v=QS951xiGGvI

        https://m.youtube.com/watch?v=LMRdn_MQWXM

        • Ce sont sûrement des vidéos très intéressantes, mais plus d’une heure chacune, je n’aurai sans doute pas le temps de les visionner.
          Pouvez vous en proposer une synthèse?

          • C’est quelque-chose qui mériterait d’être fait effectivement, au moins pour Villani (le député en charge du dossier de l’IA pour le gouvernement). Peut être que je le ferai.

  4. Bonjour.

    Vous avez-vu la campagne de propagande pour le Gardasil 9 début septembre ? Ensuite allez jetez un coup d’oeil aux comptes rendus des essais cliniques sur le site de la FDA, en particulier la partie tolérance. Future catastrophe sanitaire en vue…

    • Je l’ai bien évidemment vue.

      Cette promotion du vaccin Gardasil est un autre exemple de ma démonstration.
      On est en plein dans la propagande du ministère de la vérité.

  5. డాక్టర్ పైన్కోనే ధన్యవాదాలు

    La recherche médicale a fait de si grands progrès durant les dernières décennies qu’il n’y a presque plus personne en bonne santé.

    – Aldous Huxley

  6. Comme toujours, article très intelligent et combien juste. Merci pour vos écrits.

Répondre à dreamer Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.