C’est hier soir que l’article 34 qui rend obligatoire à compter du premier janvier 2018, 11 vaccins au lieu de 3; a été votée.

Un article du journal Le Monde nous relate ce vote.

63 députés ont voté pour, 3 ont voté contre et 9 se sont abstenus.

Au total, ils étaient 75 députés en séance pour voter l’extension de l’obligation vaccinale.

75 députés sur 577 que comptent l’assemblée nationale.

13% des députés ont participé à un vote d’une loi qui rend obligatoire pour tous les enfants français nés à compter du 1er janvier 2018, 11 vaccins.

Où étaient les 502 autres députés?

Où étaient 87% des députés?

Il ne faut pas faire l’erreur de croire que si tous avaient été là, l’obligation n’aurait pas été voté.

Il est possible d’imaginer que s’ils étaient absents c’est qu’ils étaient pour cette obligation et savaient donc que leur absence n’était pas préjudiciable à l’adoption de cette obligation.

 

Je vous rappelle que la lettre que nous avons signée avec mes confrères et que nous avons publiée sur nos blog respectifs, a été adressée à chaque député de l’assemblée nationale.

Le peu de retour que nous en avons eu ainsi que certaines des rares réponses, nous font penser que notre lettre n’a même pas été lue par la très grande majorité des députés de l’assemblée nationale.

Des lois mettant en place des obligations sont donc votées dans l’indifférence générale de la très grande majorité des députés et avec un nombre réduit de députés votants.

Cette loi rend obligatoire un geste invasif pour le corps humain: des injections

Cette loi a pour « cible » nos enfants.

Et malgré cela, ne sont présents que 75 députés sur 577.

 

Que pensez de tout cela?

 

Que le mépris, l’indifférence et le « menfoutisme » ont atteint un degré jamais atteint.

 

Qu’un tel comportement interroge sur l’intérêt d’une telle institution.

 

Que le dogmatisme a plus de pouvoir que l’esprit critique.

 

Que les députes se désintéressent complètement d’un sujet comme la vaccination, alors qu’il touche nos enfants.

 

Que le pouvoir qui fait la loi n’écoute rien à part les lobbys.

 

Que notre démocratie est malade de beaucoup de choses et sûrement des liens d’intérêt et de l’aveuglement des « puissants » sur le sujet.

 

Que notre démocratie dont nous sommes si fier, n’en est peut-être plus une.

 

Que nous réserve l’avenir alors qu’il y a encore peu de temps, beaucoup nous annonçaient le changement ? Mais quel changement?

 

PS : du 18 novembre 2017, je viens d’apprendre que les sénateurs ont voté l’article 34 par 319 pour sur 341 votants. Quelle magnifique quasi unanimité pour une telle obligation !!!!

 

22 commentaires

  1. Bonjour et merci pour cet article.
    Cependant je tiens préciser une chose. En effet l’article 34 a été voté, mais uniquement à l’Assemblée, reste encore le passage au sénat. Nous ne devons pas baisser les bras,face à cette loi injuste et liberticide.
    Il est temps de passer à l’action en contactant nos députés et sénateurs avant le vote final mais aussi pour leur demander de saisir le conseil constitutionnel. Vous trouverez toutes les informations sur le site EPVL ici –> http://www.epvl.eu/contact-deputes-et-senateurs/
    Et vous pouvez aussi tous nous rejoindre le 25novembre prochain pour défendre nos libertés. Toutes les informations ici–> https://www.facebook.com/events/276586726187271??ti=ia

  2. La loi concernant l’extension de l’obligation vaccinale à été votée apparemment le 11 octobre, soit avec 2 mois de retard par rapport à la décision du conseil d’état du 8 février 17 : « lui enjoint (à la ministre M Touraine à l’époque), par conséquent, dans un délai de 6 mois, et sauf à ce que la législation évolue en élargissant le champ des vaccinations obligatoires, de prendre des mesures etc… » En tout état de cause en aout dernier nous n’avions toujours pas la possibilité de trouver les vaccins trivalents exigés par le conseil d’état… Est ce qu’il n’y aurait pas matière à vice de procédure. Quelqu’un sur le sujet?

  3. Comment peut on voter une loi avec 63 votes alors que nous avons 577 députés…ou sont-ils? La question les embarrasse t ‘elle tant? se pensent-‘ils sincèrement incompétents pour y répondre?
    13% des votes peut faire loi?

    • J’ai la même indignation que vous.

      Il semble que peu d’entre nous s’en indigne ou alors nous sommes beaucoup mais notre indignation n’arrive pas à être entendue.
      Je n’ai vu aucun média reprendre cette information pour la développer.
      Je crois que c’est parce que c’est ainsi depuis toujours, donc plus personne ne s’en étonne.

      Ce type de fait, montre à quel point notre société démocratique est malade.
      Le « peuple » n’arrive pas à se faire « entendre » et il subit sans pouvoir véritablement agir pour que cela change.
      En écrivant cela je ne peux pas m’empêcher de penser aux dernières élections où la population a voté en masse pour les députés LREM car ils voulaient le changement. Et voilà le type de changement que nous avons : d’autres mais qui se comportent pire que les anciens.

      • Vouloir le changement en votant pour une personne pure produit du gloubiboulga étatique-finance qui façonne nos zélites depuis des lustres, il faut ne avoir pas loupé un seul épisode de dallas et amour gloire et beauté pour le croire.

  4. Je n’arrive pas à trouver la liste des 63 députés…qui sont ils, quel est leur parcours?

    • Pas la peine de chercher cette liste, il suffit juste de se souvenir des 3 qui ont votés contre. TOUS LES AUTRES ne se sont pas opposés et ont donc voté pour.

      Seulement 3 députés ont pris assez de recul pour s’opposer, non pas à la vaccination, mais à cette obligation fasciste, qui comme le reste de la politique macon n’est qu’un ensemble de cadeaux à l’industrie et aux ‘riches’. Mais qu’attendre d’un banquier et de sa suite de députés qui sont arrivés là, un peu par hasard, sans aucun combat politique et sans aucune culture… Nous vivions une sorte de télé réalité à la idiocratie.

  5. Slt,

    Dans l’article de l’honorable journal « Le Monde », la rougeole a causé une dizaine de morts en quatre ans… Je ne sais pas si c’est une bourde de la ministre de la santé ou de l’honorable journaliste, mais c’est une dizaine en dix ans. Si les comptes sont les mêmes pour le nombre de votants à l’assemblé nationale, c’est croquignolesque comme dirait le président de la république au garde-à-vous où même les Insoumis se soumettent. La moindre des choses pour ce type de texte aurait été que la majorité des élus soit présente. Je n’ai aucune compétence pour juger les autres domaines, mais pour le domaine de la santé, ces gouvernants sont d’une ringardise et d’un amateurisme inquiétants. On aura fait le job en prévenant. Voilà tout. Amitiés.

    • Bravo! Comment peut-on accepter qu’aussi peu de députés se sentent concernés par la santé de nos enfants?
      Précision: de plus sur les 10 morts de la rougeole, 7 étaient déficients immunitaires.
      Peut-on protester auprès du Sénat qui pourrait avoir envie d’embêter Macron?

  6. Et que fait on de l’application de la loi Kouchner, qui pour pas mal de cas, va aller à l’encontre de cette nouvelle loi??? On demande aux patients leur consentement éclairé avant des interventions chirurgicales qui sont censées leur sauver la vie…et on s’abstiendrait du consentement de parents d’enfants à qui on ne fait après tout qu’un geste préventif, mais qui ne leur sauve pas la vie avec certitude dans un futur proche…soigne t on quelqu’un contre son gré à l’heure actuelle? opère t on de force quelqu’un qui ne le souhaite pas? pourquoi agir avec des enfants comme on ne se le permettrait pas avec des adultes?
    Cette obligation vaccinale est, sous une apparente banalité, d’une violence rare…

    • Vous avez raison.

      Et que penser de la scolarité obligatoire?
      Refuser l’entrée obligatoire à l’école sous prétexte d’une obligation vaccinale.

  7. On se demande parfois comment les insurrections commencent.

    Par le mépris de ceux qui gouvernent. On oblige à des actes invasifs et on ferment les yeux sur les scandales sanitaires. Une forme de fascisme.

    L’histoire les jugera. Les autorités politiques et sanitaires viennent de perdre le peu de confiance et d’intégrité qui leur restaient. Elles ont fait leurs choix. Le choix de l’obscurantisme et du scientisme. Une dérive parfaitement cohérente avec la fin de civilisation que nous vivions et la médiocratie (pour ne pas dire idiocratie) qui devient le modèle politique européen.

    Je ne pourrais plus jamais faire confiance en une quelconque recommandation sanitaire venant des autorités de contrôles, je ne pourrais plus jamais faire confiance en un médicament même étant utilisé dans le cadre se son AMM. Je ne pourrais plus jamais avoir confiance dans un acte de prévention ou dans le but d’un examen prescrit. Car je n’aurais même pas la certitude que l’état de la science justifie cet examen/prévention/molécule et que ce n’est pas juste le résultat de lobying et de fausse science , le résultat d’études tronquées ou savamment choisies pour le justifier.

    C’est toute la médecine et ses ‘sociétés savantes’ qui vient de se déconsidérer et tomber dans les poubelles de l’histoire. Il va y avoir quelques générations pour regagner un semblant de confiance. Comment expliquer que le charlatan qui propose des bains de pieds à l’eau de mer est moins compétent que le médecin qui propose un ror ? du point de vue de la science ? bon courage aux médecins.

    Cela va être intéressant de voir comment ils vont réagir lorsque les enfants de leur patientèle vont développer par pure coïncidence des pathologies auto-immune ou des troubles du spectres autistiques alors qu’ils allaient parfaitement bien. ils seront responsable devant les parents, car même si le vaccin est obligatoire, ils ont le devoir de déterminer si un enfant n’est pas à même de le supporter.

    primum non nocere.

    En 43 on gazait les juifs (tous) pour le bien de tous, aujourd’hui on pique les enfants (tous) pour ce même bien de tous, malgré les études qui interrogent.

    • Vos propos sont très excessifs mais je comprends votre colère.

      Malgré tout il est clair que nos autorités se déconsidèrent encore un peu plus aujourd’hui.
      Elles vont sans doute, dans le futur, s’indigner un peu plus de la baisse de confiance.

      Je ne sais pas s’il y aura plus de maladies auto-immunes car ne l’oublions pas sans les obligations la couverture vaccinale est aujourd’hui importante.
      Par contre, l’obligation crée un malaise qui risque de s’amplifier.

      Il faudra dans l’avenir, plus que jamais rester critique.

      • La grosse différence, c’est que pour l’instant nous n’avons que ceux qui veulent vacciner et sont persuadés ( ce sont fait persuader) que le vaccin est inoffensif. Ainsi le garçon qui présentent des troubles de l’attention après un vaccin, le changement n’est absolument pas associé au vaccin (puisqu’il est inoffensif).

        Lorsque ils vont attaquer les gens qui vont vacciner par obligation en étant contre, chaque changement de comportement de l’enfant (à tort ou a raison) sera assimilé à l’acte vaccinal. Cela aura 2 implications : la création d’une dilution des véritables incidents (coté négatif) mais également l’explosion du nombres d’incidents rapportés qui pourra, peut être, pousser des parents qui n’avait pas fait le lien à faire ce lien. Et si de plus en plus de personnes se plaignent de coïncidence, il va être difficile de nier. C’est exactement le cas vaxXxed : l’explosion des cas d’autisme régressifs sans pathologies associés déborde sur la place publique et crée un incident majeur. Le soufflé ne retombera pas aux US. ce sera long, mais chaque nouveau cas sera rattaché à la cohorte de plaignant. une class action se mettra en place tôt ou tard. cela aura des répercutions mondiales.

        Je suis persuadé qu’un nombre important de parents devant un incident refuseront au médecin l’idée que c’est juste une coïncidence : il faudra le justifier, avec les études (pas de bol…) avec le suivi pharmacologique (la aussi, pas de bol)… des temps sombres et agités se présentent pour les autorités sanitaires. Déjà que Ruffn ne lâche pas sanofi…

        Mes propos sont peut être excessifs (je veux bien en discuter), mais quel crédit puis-je apporter à mon médecin qui va m’expliquer qu’il vaut que je vaccine mes enfants en ressortant les éléments de langage pré-machés. Si j’en sais plus que lui sur le sujet, comment puis-je avoir confiance en lui dans le suivi thérapeutique ? Qui me dit que la molécule qu’il me donne va être plus dangereuse que les effets positifs que j’en attend ? qui me dit qu’il ne me refourgue pas le vioxx de l’an 2020 ou le médiator de l’an 2035 ?

        Il faudra lire chaque étude sur chaque produit qu’on nous propose… ce sera long et fastidieux. la bonne nouvelle, c’est que cela diminuera la consommation de médocs et la bonne vieille recette, bouillon de poule et dodo, reviendra au goût du jour.

        Déjà, maintenant à chaque fois qu’un médecin me parle du vaccin de la grippe, je lui demande de m’expliquer comment il fait la différence entre une grippe et un symptôme (ou état) grippal lors de la consultation. J’adore apprendre des choses 😉

        D’ailleurs si un médecin veut bien perdre quelques instant et élever mon niveau, je lui serais infiniment reconnaissant.

        • Je ne sais pas ce que l’avenir nous réservera.
          Nous verrons bien si vos prévisions se réalisent ou pas.

          Le problème du dialogue avec son médecin est en effet parfois difficile.
          Un médecin ne peut pas tout savoir sur tout.
          Donc, s’il ne sait pas ce que vous savez, ce n’est pas une raison pour ne pas lui faire confiance.
          Soit votre médecin s’enferme dans sa toute puissance médicale et nie votre savoir soit il admet son ignorance.
          Dans le premier cas, il est en effet difficile de lui faire confiance.
          Dans le deuxième cas, soit il écoute votre savoir, puis fait des recherches lui-même et vous pourrez ensuite confronter vos « savoirs » et ainsi échanger. C’est ce qui me semble le comportement que devrait avoir chaque médecin.
          Soit bien que ne « sachant pas » il ne cherche pas à améliorer ses connaissances et reste donc sur ses « acquis ».
          C’est un comportement assez courant et que j’ai rencontré à de nombreuses reprises avec plusieurs confrères avec qui j’avais des différents d’ordre médicaux. La plupart du temps c’est le manque de temps qui est mis en avant pour ne pas s’informer. Pour moi ce n’est ni une réponse ni une excuse.
          Je ne sais pas si ce cas est habituel et la norme, mais force est de constater que beaucoup de mes confrères préfèrent la soumission à l’autorité des recommandations d’où qu’elles viennent ( surtout de professeurs en médecine) qu’un esprit critique personnel. C’est tellement plus confortable d’être dans la « norme » surtout quand elle vient des autorités même si ces autorités sont corrompues ( pardon, en médecine on ne dit pas corrompu mais soumis à des liens d’intérêt).

          Je confirme, c’est long et fastidieux de garder son esprit critique surtout en médecine.

  8. C’est une honte
    Honte pour la démocratie..honte pour la médecine.. maintenant, il va falloir nous organiser, notifier tous les effets secondaires rencontrés ..et ne pas hésiter à porter plainte et demander réparation en cas d’effets indésirables…

  9. On le savait, maintenant c’est fait.
    C’est scandaleux.
    Il faut bien entendre que les politiques n’y comprennent rien en matière de médecine et de santé publique.
    Le problème, ce sont les experts, les leaders d’opinion et tous les gens à la botte, les médias qui propagent la bonne parole et lavent le cerveau des gens…
    La démocratie est en danger.
    Heureusement que je ne suis pas médecin généraliste, je ne serai pas confrontée à ce dilemme devant mes patients ce qui n’enlève rien à ma haine.
    Merci en tous cas d’exister, ça fait du bien de venir échanger ici.

    • Je suis d’accord que les politiques ne comprennent pas grand chose en matière de médecine et de santé publique.

      Mais qu’est-ce qui les empêche de lire et d’avoir un esprit critique?
      Leur soumission à tous ces experts est une soumission volontaire.
      Elle pourrait ne pas être

  10. Tout à fait d’accord avec votre analyse.
    De toute façon, les dés étaient pipés d’avance, la plupart des députés étant plus à l’écoute des lobbies de tout poil que du bon sens ou de la parole citoyenne.
    Triste monde moderne…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *