Lors de son interview du 26 septembre au micro de Jean-Jacques BOURDIN, madame la ministre de la santé a parlé, en fin d’émission de l’obligation vaccinale à venir.

Le CNOM, dans un communiqué du 28 septembre, « …se félicite de l’extension prochaine de l’obligation vaccinale à 11 vaccins… »

 

La ministre de la santé

 

Je suis atterré par les propos tenus par la ministre de la santé au sujet de la rougeole et de sa vaccination. Elle est ministre de la santé, qui plus est médecin et elle affirme des éléments qui montrent une méconnaissance totale du sujet. Vous me direz que ce qu’elle dit est aussi exprimé par un certain nombre de confrères ce qui fait que des mensonges répétés deviennent des vérités.

Que dit-elle?

« C’est un enjeu planétaire, les épidémies, ce n’est pas un enjeu français…. dans notre pays reviennent des épidémies qui ont disparu ailleurs dans le monde. Vous vous rendez compte, en Amérique latine ils ont éradiqué la rougeole et nous nous avons eu 10 enfants qui sont morts de la rougeole ces 10 dernières années. En Amérique latine, grâce à la vaccination, il n’y a plus de rougeole. En France grâce à la vaccination, il n’y a plus de variole et dans le monde, grâce à la vaccination il n’y a plus de variole. Il faut éradiquer les maladies. »

 

 

Je n’ai jamais lu nulle part que l’Amérique latine avait éradiqué la rougeole. J’ai donc fait des recherches.

J’ai trouvé les cartes suivantes, extraite de publications de l’OMS, l’OMS qui est semble-t-il devenu, sur le sujet, l’organisme donneur d’ordre indépassable de notre ministre

Ces deux graphiques montrent une chose : sur 2 périodes de 6 mois sur 2 années (2015 et 2017) certains pays qui avaient déclarés des cas de rougeole n’en ont plus et d’autres qui n’en avaient pas , en ont à nouveau ( cas de l’ Argentine).

Affirmer en particulier que l’Amérique latine a éradiqué la rougeole est parfaitement « grotesque » et mensonger.

Cela s’apparente à un biais de confirmation :

« Le biais de confirmation, également dénommé biais de confirmation d’hypothèse, désigne le biais cognitif qui consiste à privilégier les informations confirmant ses idées préconçues ou ses hypothèses (sans considération pour la véracité de ces informations) et/ou à accorder moins de poids aux hypothèses jouant en défaveur de ses conceptions. « 

Que la ministre de la santé, professeur de médecine, se laisse aller à un biais de confirmation montre à quel point le dogme et la croyance sur la vaccination prend plus de place que les faits. Cela est particulièrement inquiétant.

 

Laisser penser que la variole est un virus comparable à celui de la rougeole, c’est faire preuve d’une ignorance grave. Chaque virus est différent et ce qui s’est passé pour la variole n’est pas transposable à la rougeole.

 

Croire que l’ont peut éradiquer une maladie par le seul fait qu’il existe un vaccin est aussi faire preuve de généralisation coupable qui montre à quel point madame le professeur BUZYN, ministre de la santé ne connaît rien à la virologie en général et au virus de la rougeole en particulier. La rougeole ne peut pas être éradiquée.

 

On ne peut pas éradiquer la rougeole car le virus circule partout dans le monde, qu’il donne des formes sans symptôme et surtout que la vaccination ne protège que sur un temps limité. Ainsi une région de l’Espagne fait face actuellement à une épidémie et l’on apprend que sur les 36 cas déclarés de rougeole, 6 étaient vaccinés. Mais cette information et ces faits sont niés par beaucoup en France dont nos autorités et cette négation est grave.

 

Autant de mensonges dans la bouche de madame la ministre de la santé, qui plus est médecin; est plus que problématique.

Que dit-elle ensuite?

Pour agrandir : clic droit « afficher l’image »

« Rendre la confiance dans les vaccins, car quand les vaccins sont obligatoires les gens sont en confiance. Personne ne doute de la sécurité du DTPolio que tout le monde fait … et simplement je veux rendre la confiance par l’obligation… »

Rendre la confiance par l’obligation!!!

C’est une affirmation que l’on peut trouver directement dans 1984 de Georges ORWELL. Mais ce livre est un roman, une fiction. Je conseille d’ailleurs à tous de lire ou de relire ce roman.

La santé en France prend donc le chemin de la société décrite par ORWELL dans son roman et cela est particulièrement inquiétant.

 

La ministre termine sur les vaccins par :

« Il n’y aura pas de sanction pénale ou une amende pour les personnes qui ne font pas vacciner leur enfant, par contre il existe une mesure générale pour la protection des enfants, c’est la loi en général, les parents sont sensés protéger leurs enfants et si un enfant, un jour se retourne contre ses parents parce qu’il a un handicap parce qu’il n’a pas été vacciné, qu’il est amputé par exemple à la suite d’une septicémie à pneumocoque, et bien si cet enfant se retourne contre ses parents, légalement, il a droit de mettre en cause pénalement ses parents et là les parents sont successibles d’avoir 2 ans d’emprisonnement et 30000 euros d’amendes… »

Je laisse de coté l’exemple pris du pneumocoque et de son vaccin, qui montre à nouveau l’ignorance de la ministre sur le sujet, pour me concentrer sur le fond.

Là, je n’ai pas de mot.

« …si un enfant se retourne contre ses parents…. »

Je n’ai pas de mot

« …il a droit de mettre en cause pénalement ses parents… »

Ce sont des propos abjects : « Qui inspire le dégoût, le mépris, par sa bassesse, sa dégradation morale »

Ce qualificatif est fort, mais je n’en vois pas d’autre.

Pour agrandir : clic droit « afficher l’image »

Le Conseil National de l’Ordre des médecins

 

Le 28 septembre 2017, soit deux jours après l’intervention de madame le Pr BUZYN, à la radio, le conseil national de l’ordre des médecins publiait un communiqué dans lequel il se félicitait de l’extension prochaine de l’obligation vaccinale.

 

Ce communiqué m’a, lui aussi atterré.

J’ai pu voir sur Twitter, que certains médecins ont aussi été scandalisés par ce communiqué.

Qu’est-il écrit :

« L’Ordre a régulièrement rappelé l’importance d’avoir une gouvernance claire de la part des pouvoirs publics pour faire face au défi qu’est la défiance vis-à-vis de la vaccination. Il soutient donc les mesures annoncées par Madame Agnès Buzyn. »

Une gouvernance claire de la part des autorités sanitaire est donc l’autoritarisme par l’obligation, l’autoritarisme par la contrainte.

« L’Ordre est notamment satisfait de l’introduction d’une clause d’exigibilité, selon laquelle un enfant non vacciné ne saurait entrer en collectivité. »

Donc, le CNOM se félicite des « sanctions » que cette obligation entraîne.

« L’Ordre accueille également favorablement la décision de refuser le principe d’une clause d’exemption face à l’obligation vaccinale. »

Donc personne de pourra s’y soustraire pour quelque raison que ce soit, et le CNOM est ravi que la contrainte s’exerce sur tout le monde.

 

Une telle déclaration ne me surprend pas de la part du CNOM.Elle montre juste le vrai visage de cet ordre professionnel.

Je vous rappelle que François MITTERRAND candidat en 1981 avait dans sa 85è proposition de campagne pour l’élection présidentielle, voulu la suppression de l’Ordre des Médecins le qualifiant de « offense pour la démocratie ». L’exercice du pouvoir lui avait fait oublier cette promesse de campagne.

Est-ce le rôle d’un ordre professionnel de se féliciter d’une obligation qui n’a aucune relation avec les professionnels dont il a la charge?

N’y-t-il pas une « faute éthique » de se prononcer ainsi pour la contrainte de la population française?

Pour agrandir : clic droit « afficher l’image »

Pour conclure sur cette interview et de ce communiqué,  je retire 6 enseignements :

  1. Les mythes, les croyances, et aussi pour le dire dans un langage actuel, les Fake News;  tiennent plus de place que la réalité.
  2. Une ministre de la santé, qui plus est médecin, est capable d’énoncer  de nombreuses « sottises » sur un sujet médical sur une radio de grande écoute.
  3. Cette ministre ignore vraisemblablement (comment pourrait-il en être autrement?)  qu’elle dit des sottises, ce qui montre alors sa « soumission » aux experts du sujet.
  4. Les experts sont capables de fournir à la ministre des éléments de langage qui sont des sottises dans le seul but de « prouver » le dogme du vaccin capable d’éradiquer une maladie .
  5. l’indignité par l’utilisation d’argument de plainte éventuelle des enfants envers leurs parents.
  6. L’autoritarisme qui tient lieu de réflexion et le soutien de beaucoup de médecins dont leur ordre professionnel à cet autoritarisme. La « police médicale » n’est pas loin!

Pour terminer, tout ce qui se passe depuis de nombreux mois et dernièrement avec cette décision d’obligation vaccinale saluée par le CNOM, m’a fait pensé à ce poème:

«  Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester.»

 

PS :Ces planches sont extraites de la bande dessinée SOS Bonheur 

PS2 : Une réflexion « rare » sur la pertinence de l’obligation vaccinale.

PS3 : 2 octobre 2017, plusieurs députés défendent : » Vaccination, prendre le temps des débats »

« En dehors de toute urgence sanitaire démontrée, l’obligation vaccinale est un sujet qui mérite un débat dédié. Or ce débat a été intégré par le Gouvernement dans le Projet de loi de financement de la sécurité sociale qui doit être voté d’ici quelques semaines. »

13 commentaires

  1. Un individu vacciné n’est pas forcément immunisé ou protégé contre la maladie !
    Michel Georget – agrégé de biologie : Réponses aux vaccins en fonction de notre système immunitaire HLA :

    – HLA B13 et B44 ne répondent pas au vaccin contre la rougeole.
    – HLA DR7 entraîne une faible réponse au vaccin anti-hépatite B.
    – HLA DR3 prédispose à des réactions explosives à toute stimulation immunitaire.
    – HLA B7 ne répond pas au BCG.
    – Aw 24 et B5 sont de mauvais répondeurs au vaccin contre la rubéole …

    Source : « L’apport des vaccinations à la santé publique ; la réalité derrière le mythe » de Michel Georget – pages 114 et 115.

  2. Bonjour,

    Pour la variole elle n’a pas pu être éradiquée par la vaccination et ce ne fut pas faute d’avoir essayé !!!

    Elle fut vaincue en réalité par la recherche active des malades (en particulier des campagnes d’affichage montrant une fillette atteinte de variole, imprimée à 2 milliards d’exemplaires), l’isolement des malades et des contacts.

    La vaccination des contacts était aussi pratiquée mais on sait aujourd’hui qu’elle est pour le moins inefficace dans ces conditions.

    J’ai écrit un article récapitulatif avec de nombreuses références :

    http://questionvaccins.canalblog.com/archives/2013/10/16/28149160.html

    en relation avec un poster présenté au congrès Sfsp-Adelf des 17-19 octobre à Bordeaux

    http://p0.storage.canalblog.com/02/21/310209/90757466.pdf

  3. Bonjour,
    Certaines de vos affirmations sont très étranges. Vous écrivez notamment « On ne peut pas éradiquer la rougeole car le virus circule partout dans le monde, qu’il donne des formes sans symptôme et surtout que la vaccination ne protège que sur un temps limité. » Or le vaccin contre la rougeole procure une immunité durable et non limité dans le temps. La raison de la deuxième injection est que pour 5 à 10% de la population, la 1ère dose n’a pas fonctionné. A moins de pouvoir citer des références scientifiques solides pour appuyer vos dires, vous devriez modifier votre article. bonne journée

    • Or le vaccin contre la rougeole procure une immunité durable et non limité dans le temps

      ah ah ah ah ah ah ah ah ah lolylol ?

      Si c’était vraie comment 6 personnes vaccinées l’ont attrapé ?

      Un petit lien vers cette immunité non limité dans le temps ?

      • Je me répond à moi même, ben, non même pas vrai, même la deuxième injection ne donne pas une immunité plus longue qu’avec une seule… en gros 15 ans.

        https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1934235

        Donc on vaccine le bébé à 2 ans max… et à 17, plus protégé. Et à 30 paff rougeole bien plus grave qu’à 2 ans : criminel, juste criminel.

        Alors on pourrait imaginer que si tout le monde était vacciné et que l’on avait éradiqué le virus (re lolylol) ce ne serait pas grave, hors c’est impossible. DONC les personnes vaccinées de plus de 20 ans jouent avec le feu pour leur santé… Avec les applaudissement des pédiatres (30%du chiffre c’est une injection de vaccin) et autres médecins aimant l’ordre et n’aimant pas se documenter sur ce qu’ils injectent à leur patients (ils en ont tellement…)

        • Merci pour cette réponse et le lien.

          Avoir eu ce commentaire qui ne reprend que les éléments de langage des autorités sanitaires et qui demande qui plus est de modifier mon article pour être conforme aux avis d’autorités; montre à quel point notre système médical va mal.
          Être incapable de faire la différence entre un discours contre les vaccins et un autre juste critique montre à quel point l’aveuglement du milieu médical est souvent grand.

          Personnellement, je suis fatigué de devoir passer beaucoup de temps à montrer les « sottises » de nos autorités.
          Je suis fatigué de tous ces avis d’autorité qui font du mal aux patients comme ce que l’on peut lire en ce mois d’octobre rose, à propos de la mammographie de dépistage.
          Des confrères passent du temps à analyser la désinformation de l’INCA sur le sujet :
          https://www.cancer-rose.fr/analyse-critique-du-nouveau-livret-dinformation-de-linca/
          Les autorités sanitaires ont un devoir d’informations objectives vis à vis des patients, c’est tout le contraire qui se passent.

          Vraiment tout cela me fatigue et je vous remercie pour votre réponse à ce confrère.

        • Re bonjour,
          Si je reprends vos éléments de langage à tous deux : « criminel » , « incapable », « aveuglement », « sottise » ceux-ci dénotent un refus d’une démarche scientifique et c’est bien dommage….
          pour l’article mis en lien, il ne faut pas lui faire faire dire l’inverse de ses résultats. « persist for at least 15 years. » traduire « at least » par « en gros 15 ans » est une erreur de traduction grossière qui tient de la mauvaise foi….
          Comme dit dans mon 1er message 90% des personnes vaccinées après une 1ere dose sont protégées donc malheureusement OUI on peut faire une rougeole après avoir été vacciné et NON ce n’est pas un scoop c’est connu depuis 40 ans…
          Votre histoire de personnes qui perdent leur immunité à l’âge de 30 ans et seraient exposées à des formes graves ne reposent sur aucune données scientifiques…. et certainement pas sur l’article mis en référence.

          • Je voudrais, avant tout chose, juste rappeler que le sujet de ce billet porte sur l’autoritarisme de plus en plus important dans l’exercice du soin et sur l’obligation vaccinale.
            Donc réagir sur la problématique de la rougeole et de son vaccin n’est, à mon avis, qu’une technique dialectique pour éloigner du sujet principal, même si en effet, j’ai contesté les affirmations péremptoires de madame la ministre de la santé sur le sujet.

            Malgré tout je ne vais pas éluder la question des références de ce que j’ai écrit.
            Vous trouverez une synthèse sur le sujet dans cet article:
            http://docteurdu16.blogspot.fr/search?q=rougeole&x=0&y=0

            J’espère que vous prendrez la peine de lire ce long article très documenté.
            Pour ce qui est de mes affirmations que vous contestez, deux articles :

            https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2393239/pdf/bullwho00049-0041.pdf

            https://academic.oup.com/aje/article/150/11/1238/130248/Modeling-the-Impact-of-Subclinical-Measles

            La protection conférée par le vaccin est d’environ 25 ans ce qui fait qu’une maman vaccinée enfant à 12 mois en suivant les recommandations, n’est plus protégée si elle est mère après 25 ans. C’est donc une protection limitée comme je l’écris et qui ouvre aux complications. Ce sont là des données scientifiques.

          • Et comme l’affirme CMT dans le lien de docteur du 16, la hausse du nombre de personnes vaccinées ne permet pas au virus sauvage de circuler assez, entraînant l’absence de ‘rappel’ naturel et les gens ne sont plus immunisés (je passe sur la pression de sélection, la niche écologique vide…)

            Alors on peut décider de refaire des rappels, tous les 10 ans par exemple, mais au lieu de 2 vaccins, ce serait 8 vaccins et donc 6 400 000 doses, explosant les effets secondaires en nombre. Surtout si on ajoute le fait que cela impliquerait, en même temps de revacciner oreillons et rubéoles en même temps.

            Je ne parle même pas du fait que je doute que le vaccin ait été testé sur ces populations.

            Je suis un peu effaré de la soumission au dogmes, de la part d’une population ‘scientifique’. Et du coup, je ne suis pas étonné de l’explosion des scandales sanitaires, le corps médical dans son ensemble suit le labo comme les enfants suivait le jouer de flûte.

            C’est même pire, le groupe grégaire allant même jusqu’à conspuer et radier celui qui ne pense pas comme les autres, refusant de l’écouter pour le comprendre, le corriger si c’est faux ou évoluer vers de nouvelles pratiques. Des lemmings en somme.

          • La rougeole est comme beaucoup de maladie virale bien plus complexe que la simplification qui en est faite, pour ne pas dire les mensonges délivrés par les autorités sanitaires et leurs thuriféraires.
            Et cela pour coller aux décisions et obligations qu’elles ont prises.
            Mais la réalité est différente de ces dogmes.
            C’est le cas dans beaucoup de domaine.
            Mais aujourd’hui les idées, les dogmes, ont plus de poids que les faits qui parfois même sont niés.
            Comme le dit Michel ONFRAY, « le réel n’a pas eu lieu » https://www.amazon.fr/r%C3%A9el-pas-lieu-Michel-Onfray/dp/2746737256

            Je partage votre indignation.
            Ce billet en est l’expression.

    • Deux enfants infectés par la rougeole en Valais malgré leur vaccin !

      http://canal9.ch/deux-enfants-infectes-par-la-rougeole-en-valais-malgre-leur-vaccin/
      28 Sep 2017

      Deux nouveaux cas de rougeole déclarés en Valais. 17 cas au total. Mais fait rarissime, les deux derniers enfants infectés étaient, eux, bel et bien vaccinés. La situation interpelle les spécialistes…/…

  4. merci de votre indignation.. j’ai la même.. et ne sais trop qu’en faire .. après avoir demandé un RV sans succes auprés de mon député, avoir écrit aux 6 députés de la Loire (42) sans réponse, après avoir écrit au Monde en droit de réponse à un mathématicien disant des sornettes, au groupe de LREM de mon département…
    et (merci des liens , bien utiles afin de se regrouper dans notre indignation)

    • Le problème est bien là.
      Nos autorités décident sans concertation aucune et quoiqu’il puisse être apporté comme information, rien n’y fait, le dogme, l’autoritarisme, l’avis d’autorité prévaut.
      Je rappelle que beaucoup de médecins sont contre l’obligation mais ne sont pas entendus.
      La profession est très divisée sur le sujet, pour beaucoup l’autoritarisme prévaut.

      Ainsi, le CNOM se « gargarise » que sa proposition d’obligation ait été entendu mais celle du syndicat des professeurs de médecine générale qui lui s’est positionné contre l’obligation, lui n’est pas entendu.
      Il est « amusant » qu’une entité « administrative » comme le CNOM soit plus « entendue » qu’une entité médicale, dont le travail s’est d’exercer la médecine.

      Pour ma part, mon seul « pouvoir » est de m’exprimer sur ce blog.
      Je sais que cela n’aura pas d’influence sur la décision de la ministre de la santé.
      Mais c’est ma façon de « faire ma part ».
      Vous avez vous-même fait « votre part » et avez pu constater le peu de résultats de vos démarches.
      C’est le pot de terre contre le pot de fer.

      Il est donc important que chacun fasse, malgré tout, ce qu’il croit bon de faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *