Le Lévothyrox ancienne formule est annoncé pour le 2 octobre dans toutes les pharmacies. D’autres formes seront aussi disponibles dès octobre.

Est-ce la fin de « l’affaire Lévothyrox »?

Rien n’est moins sûr.

En tout cas, l’actualité médicale sur le sujet n’est plus aussi « active » que les jours derniers. C’est maintenant le temps de la justice qui va s’ouvrir. Et l’on sait que le temps judiciaire n’a rien à voir avec le temps médiatique. Ainsi bien que révélée en 2007 par le Dr Irène FRACHON, l’affaire Médiator, ne se trouvera devant la justice qu’au mieux l’année prochaine.

Mais là n’est pas mon propos.

 

Dans cette affaire Lévothyrox il a été beaucoup question de marge thérapeutique étroite, d’effet nocebo, de bio-équivalence, de biodisponibilité etc. En bref, il a été beaucoup question du médicament, de sa nouvelle forme par rapport à l’ancienne mais aussi en filigrane, la question des médicaments génériques.

Dans sa dernière intervention, dont je vous ai fait part, madame la ministre de la santé explique que d’ici quelques semaines plusieurs « spécialités » contenant de la lévothyroxine seront disponibles pour permettre le choix des patients. Je vous ai dit ce que je pensais de cette annonce.

Et l’on apprend aussi que BIOGARAN pourrait relancer la fabrication de son générique du Lévothyrox. Pour mémoire, BIOGARAN est la filiale générique du laboratoire SERVIER. Ce fait est rarement rappelé et donc ignoré de la majorité des patients. Il en est de même pour SANOFI qui va aussi mettre sur le marché « son » Lévothyrox.

 

Dans cette affaire, il a été beaucoup question des excipients. En effet, la différence entre l’ancien Lévothyrox et le nouveau, tient dans la différence d’excipients. Il nous a été affirmé partout, que les excipients n’ont aucune action thérapeutique et donc sont sans effet. Il nous a donc été affirmé que les excipients ne peuvent pas être responsables des effets secondaires qui ont été rapportés et qui sont la base de l’affaire Lévothyrox.

Et voilà que je lis ceci :

« Le Lévothyrox, lévothyroxine , L-T4, est un des médicaments les moins dosés en principe actif, il y a peu de principe actif par rapport à l’excipient. Par exemple un comprimé à 25 microgrammes pesant 250 milligrammes nécessite une dilution au 10 000 ième , soit 1 g de principe actif pour 10 kg d’excipient. L’obtention d’un comprimé à 25 microgrammes de principe actif de manière reproductible dans le temps est plus difficile que celle d’un comprimé à 25 mg dans un comprimé de 250 mg, (1000 microgrammes = 1 mg). »

Du fait de la faible quantité de principe actif nécessaire pour obtenir un effet thérapeutique, le médicament Lévothyrox contient donc presque qu’exclusivement des excipients.

On pourrait presque dire que les patients qui prennent un comprimé de Lévothyrox ne prennent que des excipients.

Cela éclaire pour moi d’un jour nouveau l’éventuelle responsabilité des excipients.

Je vous rappelle que nos autorités sanitaires, la ministre de la santé et de nombreux blogueurs ont exclus toute possibilité d’une responsabilité des excipients.

Mais ces excipients et donc ceux présents dans le nouveau Lévothyrox, sont-ils complètement innocents?

 

Pour ma part, je n’en sais rien mais la lecture de ce billet de blog, m’a interpellé.

Je suis d’autant plus interpellé que ma confiance dans la parole des autorités, est plus que limitée.

 

NB : Intervention le 26 semptembre, chez Jean-Jacques BOURDIN de madame la ministre de la santé, le Pr Agnès BUZYN

Lévothyrox à partir de 8 mn 39 jusqu’à 16 mn 23. A 12mn 30 : « l’excipient est rarement responsable d’effets secondaires ». La ministre ne nie plus la responsabilité possible de l’excipient; c’est une information importante.

La fin de l’interview est consacré à la vaccination et au tabac. Sur la vaccination, des propos hallucinants sont tenus par madame la ministre. Ce n’est pas le sujet de ce billet. Mais j’y reviendrai peut-être dans l’avenir.

16 commentaires

  1. je suggère à tous d’aller regarder ce remarquable documentaire encore disponible en replay (quelques jours) « Malaria Business ». Ca fait vraiment peur sur le pouvoir d’un organisme comme l’OMS qui fait tout pour bloquer la diffusion de l’artemisine, la substance active de la plante Artemisa Anua connue pour ses vertus multiples anti infectieuses depuis la nuit des temps partout dans le monde en chine et en Inde en particulier. la Malaria est éradiquée en quelques jours alors qu’elle est uniquement ralentie par les nouveaux médicaments qui remplacent aujourd’hui la nivaquine à laquelle le moustique est devenu résistant. la culture facile de cette plante endémique fait vivre des milliers de paysans (on leur prépaye leur production) dans de nombreux pays. Mais Big Pharma veille à ses intérêts. Regardez et partagez. commentaires de Juliette Binoche qui a sauvé l’un de ses proches du cancer grâce à l’artémise (Armoise commune ici) et témoignage de Stromae qui a failli mourir des effets toxiques d’un médicaments qui lui a été donné pour enrayer une crise de palu aigue… https://www.france.tv/france-o/investigations/saison-7/333529-investigations.html

    • Bonsoir,

      Merci. Triste que toutes ces souffrances. Pauvres enfants.

      Tout est malheureusement lié.

      Une enquête redoutable sur l’invasion effrayante des produits chimiques dans notre quotidien et notre environnement.

      C est un livre sans précédent. Jamais on n’avait essayé de réunir tous les points pour faire enfin apparaître le dessin complet. Comment en est-on arrivé là ? Comment et pourquoi l’industrie chimique a pu libérer dans l’ eau, dans l’air, dans le sol, dans les aliments, et jusque dans le sang des nouveau-nés plus de 70 millions de molécules chimiques, toute différentes les unes des autres ?

      Quels sont les liens entre le temps des alchimistes et celui du prix Nobel de chimie Fritz Haber, grand criminel de guerre ? D où viennent Bayer, BASF, Dow Chemical, DuPont, Rhône-Poulenc ? Comment est-on passé de la bakélite des boules de billard et des combinés du téléphone au nylon, puis au DDT et aux perturbateurs endocriniens ?

      Pourquoi des maladies comme le cancer, l obésité, le diabète, Alzheimer, Parkinson, l’asthme et même l’autisme flambent toutes en même temps ? Qui est Théo Colborn, la Rachel Carson du 21ème siècle ? Pourquoi l’ OMS, la FAO, l’ONU ne bougent-elles pas ? Pourquoi les agences de protection françaises regardent-elles ailleurs ?

      Comment les normes officielles ont-elles été truquées ? Que contient vraiment l’eau dite potable ? Comme les transnationales ont-elles organisé une désinformation planétaire sur cet empoisonnement universel ? Y a-t-il une chance de s en sortir ?

      Pour la première fois, tout le dossier est enfin rendu public. Il est effrayant, mais un peuple adulte n a-t-il pas le droit de savoir ? Ce livre, qui donne des noms, des faits, des accointances, ne peut rester sans réponse. C est l’heure de se lever.

      Un empoisonnement universel : comment les produits chimiques ont envahi la planète. Fabrice Nicolino.

      Notre maison brûle et nous regardons ailleurs !

      Bien à vous toutes, tous,

      PS. Mon papa me disait: tire sur le fil de la pelote, au bout, s’il n’y a qu’intérêt, rentabilité, pouvoir, avoir, reconnaissance, laisse ce petit monde se vautrer dans sa non conscience. Garde toujours la capacité de penser par toi même, et de l’exprimer. Combien de temps encore?

      https://www.youtube.com/watch?v=F_u8l4lnQzI

      https://www.youtube.com/watch?v=9CO6M2HsoIA

      George Orwell n’était finalement qu’un petit joueur!

  2. Bonjour . Après lecture du « point d’actualité » de l’ANSM du 11 octobre, voici mes quelques remarques:

    Les chiffres des signalements sont arrêtés au 15 septembre (soit il y a un mois) , comme si les CRPV n’étaient pas en capacité de donner leur nombre de signalements à la date du 11.octobre, l’administration qui nous veut « modernes et réactifs » a du mal a l’être visiblement !

    – « les investigations vont être poursuivies et une enquête de pharmacoépidémiologie mise en place » Enfin!!! l’ANSM a l’air de prendre le truc au sérieux mais ne s’appesantit surtout pas sur le sujet, gênée l’ANSM?

    – il y a une phrase qui me laisse songeuse (avant-dernier §) :  » « Tous les effets indésirables témoignent d’un déséquilibre thyroïdien en lien avec le changement de traitement; aucun effet indésirable d’un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n’a été retrouvé. »

    -> des effets listés par l’ANSM même dans ce communiqué ne sont pas répertoriés dans la notice (ex: douleurs articulaires)
    ->y-a-t-il des effets nouveaux qui serait spécifiques de la nouvelle formule croisée à d »autres molécules (interaction médicamenteuse?)

    -enfin le § « Du fait de la fréquence inattendue de signalements et de certains cas de patients qui présentent à la fois des signes d’hypo ou d’hyperthyroïdie avec des dosages de TSH dans les normes attendues » remet pour moi en cause le pb du dosage évoqué comme le SEUL pb!!! donc l’ANSM n’est là pas très crédible!

    • Bonjour

      Il est de plus en plus évident que l’ANSM ne fournit pas le travail pour lequel elle est missionné.

      Il n’y a pas que dans ce dossier qu’elle n’a pas été « à la hauteur ».
      Son évidente manque dans de nombreux dossiers interroge mais également pose le problème : jusqu’à quand les autorités de tutelle vont-elles laisser la situation continuer?

  3. Merci pour votre article.
    Personnellement je vais être coincée je ne supporte pas le nouveau levothyrox et la si ils mettent le Sanofi allergie à l’huile de ricin et intolérante aux sulfites…
    Avec l’accord de mon médecin je me suis fourni grâce à une amie la l thyroxine belge et bizarrement je vais mieux.. ma mère ancienne ide l’a remarqué de suite aussi.
    Comme vous je pense que les excipients ne sont pas innocents. Et si on regarde de plus près le manitol est interdit dans l’alimentation biologique aux USA et en Europe. A méditer je pense.

    • En effet le Mannitol (E421) est interdit dans l’alimentation Bio, on y trouve des traces de nickel et de plomb, il est très toxique et accompagné d’acide citrique qui abîme un estomac déjà fragilisé, les 2 excipients font un cocktail détonnant, il ne faut pas s’étonner que tant de personnes soient en souffrance depuis la prise du Levothyrox ‘nouvelle formule’ . Pour ma part je me suis retrouvée en soins ntensifs de cardiologie en août, ça faisait déjà 4 mois que je subissais de graves effets secondaires et aucun médecin n’a fait le rapprochement n’étant pas informé ! Et à 6 mois je survie entre les WC et mon lit avec un traitement médical lourd et je vous le donne en mille : un anti coagulant qui contient du Mannitol ! Mais que font les labos ? Ils nous tuent à petit feu avec l’aval de l’ANSM !!!

      • Je comprends votre colère et compatis à vos souffrances.

        Cependant écrire :  » Mais que font les labos ? Ils nous tuent à petit feu avec l’aval de l’ANSM !!! » me parait excessif.
        Il est clair que les laboratoires pharmaceutiques ont comme moteur leur développement et leur chiffre d’affaire et non pas la santé des patients.
        Il est vrai aussi que les effets secondaires sont bien plus importants que ce qui est écrit et admis.
        Mais nous ne pouvons pas passer sous silence, nombre de médicaments qui soignent quand ils ne sauvent pas des vies.
        Cependant ces bénéfices sur des médicaments tous anciens, ne doivent pas cacher les comportements délictueux des laboratoires pharmaceutiques.
        La presse anglosaxonne se fait l’écho d’amendes parfois « vertigineuses » qui sont infligées aux laboratoires.
        En France, rien, aucun écho.
        Qui plus est comme vous le soulignez, nous avons le sentiment que nos autorités sont complices.
        Par ailleurs, je rappelle qu’au Etats Unis, les citoyens ont un moyen de porter plainte contre les laboratoires : les class actions.
        Or ces procédures n’existent pas en France et nos politiques ne les mettent pas en place malgré la demande pressante des citoyens.

        C’est donc tout notre système français qui dysfonctionne :
        Les laboratoires font ce qu’ils veulent. La dernière campagne publicitaire actuellement en cours montre combien manipuler les gens fait partie de leurs stratégies.

        Les autorités dont le rôle est le contrôle pour éviter les dérives, ne font rien. Même ils marchent la main dans la main avec les laboratoires, pour le profit de ces derniers.

        Les politiques, de par leurs liens d’intérêts forts avec les laboratoires qui sont très puissants, jouent la carte de leurs intérêts particuliers et non ceux des citoyens qui les ont porté aux postes de responsabilités.
        L’illusion de « grand changement » dans les dernières élections est en train de tomber et va laisser les citoyens encore plus démunis face au pouvoir.

        C’est donc tout un système qu’il faut changer mais que personnellement, je ne vois pas comment.

        Nous avons encore la possibilité de nous exprimer dans des blogs comme le mien.
        Mais jusqu’à quand?

        • Bonjour, Juste un point sur les Class action. Elles existent en France, y compris et depuis peu (2015) dans le domaine de la santé. http://www.conso.net/content/action-de-groupe-sante-une-nouvelle-arme-pour-le-consommateur
          Le cabinet d’avocat Dante mène d’ailleurs actuellement les 2 premières action de groupe en santé en France (Depakine et Essure) avec une association agréée a chaque fois comme la loi l’exige. Pour le Lévo, pour l’instant aucun avocat n’est intéressé par une action de groupe et pas d’asso non plus. C’est la seule procédure qui ne coute rien aux plaignants individuels (même pas le cout d’adhésion a l’asso, prohibé par la loi)
          Espérons toutefois que les assos de malades se saisiront aussi de cette nouvelle possibilité!
          Sidonie (trs avec ES, 5 semaines après arrêt du Lévo pour passage aux gouttes Serb)

          • Merci pour l’information et le lien.

            Il n’empêche que si en effet, les class action existent maintenant dans la loi, elles comportent de nombreuses restrictions qui en limitent l’utilisation et la portée.
            C’est mieux que ce qui se passaient au préalable.
            Mais nous sommes encore très loin des possibilités offertes comme par exemple aux EU.
            C’est pour cela que j’ai pu écrire qu’il n’y en avait pas.
            Mais vous avez raison de rectifier mon propos.

  4. Madame la ministre écrit dans sa réponse à la question écrite de François Bonhomme :
    « … La nouvelle formule, plus stable, a été mise sur le marché en mars 2017. Depuis cette date, les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Rennes et de Lille ont recensé, sur les 3 millions de patients, 9 000 cas déclarés d’effets indésirables, dont aucun effet grave. … »
    et là, je relis, relis relis… 9000 cas sur les CRPV de Rennes et Lille!!!! et non pas 9000 cas en France comme on nous le disait jusqu’a présent!!!!

    Mais qu’est-ce que c’est que cette communication ubuesque qui consiste a dire, nier, dédire, minimiser, dire autre chose, se contredire etc etc…??? Que se passe -t-il donc avec le nouveau Lvothyrox??? Quels sont les erreurs, les fautes, les intérêts mais aussi et surtout les risques courus par les malades???

    De quelle démocratie parle-t-on qui peut du jour au lendemain, rendre malades des milliers de personnes sans broncher en faisant tout pour noyer le pb???

    Il est plus que temps d’agir et de saisir la justice pour obtenir la vérité .
    Sidonie

  5. On peut toujours résister. ..Mais comment contourner les lois..Comment faire avec ce nouveau calendrier vaccinal ..La sanction est sociale …Pas les 11 vaccins pas de crèche,pas d’école, que fait-on de nos bambins. ..Donc pas de mode de garde donc pas de travail pour un parents a moins d »avoir dans son entourage un parent. ..Qui puissent garder ses petits enfants…finalement la sanction est indirectement financière. ..C’est un peu comme pas de papier pas de travail …Les parents n’auront pas le dernier mot..Mais pourquoi les médecins cautionnent cela…sommes nous a ce point ignorant. .j’arrive pas à comprendre qu’il n’y ait pas plus de gens à manifester…La peur maître mot de nos politiques de santé. ..Pas de réflexion. .pas d’arguments valables qui justifie cette contrainte. .

    • S’opposer aux lois est toujours difficile et quand on le fait on s’expose à chaque fois à des conséquences.
      Il est clair que dans l’obligation vaccinale, les parents se trouvent devant une résistance quasi impossible.
      C’est bien la raison de l’obligation : contraindre.

      Vous vous interrogez sur le comportement des médecins qui cautionnent cela.
      Mais les médecins sont des citoyens comme les autres.
      Par ailleurs comme je l’écrivais ils sont pour la plupart dans la soumission volontaire car c’est plus « confortable »
      Moi qui ne suis pas dans cette soumission volontaire, ou du moins le moins possible, je sais à quel point cela ne va pas sans conséquence.

      Ensuite, il y a malgré tout un certain nombre de médecins qui contestent cette obligation et non des moindres comme le collège des professeurs de médecine générale. Ce n’est pas rien.
      Mais vous avez pu constater comme moi que contester a peu d’influence sur ceux qui ont le pouvoir d’imposer des règlements et obligations.
      Il y a une impuissance à modifier les décisions des puissants.
      Cela a toujours été.
      Le problème est que nous sommes dans l’illusion de la démocratie et de la liberté alors que ne sommes de plus en plus dans une sorte de « dictature » qui ne dit pas son nom.

  6. Je partage votre colère.

    Le système s’autoentretient. Que penser de la nomination d’une ministre de la santé dont les liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique sont importants et connus?
    Nous voyons bien dans l’actualité que ce n’est pas l’intérêt des « français de base » qui est la préoccupation de nos dirigeants.

    Pour ce qui est du domaine de la santé, comme nous ne pouvons pas faire confiance aux autorités, il ne faut donc pas leur déléguer notre propre santé.
    Cela veut dire que chacun d’entre nous doit se prendre en charge individuellement.
    Pour cela il doit lire, et garder un esprit critique.
    Mais combien lisent ?
    Combien sont capable d’un esprit critique quand tout est fait pour qu’ils soient des « moutons ».
    Je vois bien dans ma profession de médecin, combien la soumission aux autorités, aux experts hospitaliers est la règle.

    Il faut donc garder son libre arbitre et ne pas se laisser imposer ce que l’on ne veut pas. Mais c’est très difficile dans notre société de plus en plus « dictatoriale ».
    Mais c’est la seule voie : rester critique, se prendre en charge et ainsi rester libre de sa propre vie.
    Pas simple ni facile.

  7. il y a des gens dans le monde qui meurent faute de médicaments et on se dit qu’après tout on a de la chance de vivre dans un pays « riche » et puis on apprend aussi que chez nous 70 médicaments jugés « plus dangereux qu’utiles » ont été listés…c’est à se frapper la tête contre un mur.

  8. que voulez vous dire après vous avoir lu , j’ai perdu toute confiance depuis longtemps vis à vis du milieu médical ,politique , etc …. pour du fric ,ils vous feraient prendre de la mort aux rats ,et ils se gaussent que les gens vivent de plus en plus vieux !! pffff ,bel affaire , faut voir leurs conditions de vie à ces pauvres vieux bref , j’ai déposé une plainte contre Merck …. mais qui est le coupable ??? s’il faut attendre 10 ans pour avoir une réponse , il y aura de nouveaux ministres …. d’autres responsables etc … je ne suis pas de genre à baisser les bras , mais là je fatigue …..
    .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *