Je viens de lire un article sur l’importance du magnésium dans notre corps.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cet article a été écrit par un confrère néphrologue. Il est long, développé, complexe, mais je vais vous résumer l’essentiel ou du moins ce qui m’a interpellé personnellement en tant que médecin généraliste. En effet, cet article est basé sur une conférence que l’auteur a fait au profit de ses confrères néphrologues. Ainsi une grande partie de cet article aborde des problématiques spécifiques de la spécialité comme la dialyse.

Ce que j’en ai retenu et qui m’a motivé à écrire ce billet est que, tout d’abord, notre alimentation est de plus en plus pauvre en magnésium.

C’est vrai pour tous les micro-nutriments que sont les minéraux et les vitamines. Or ces micro-nutriments sont essentiels au bon fonctionnement de notre corps.

fonctionnement humainCela veut donc dire que nous devons fournir à notre corps, par notre alimentation, ce qui est essentiel pour lui. Or depuis quelques dizaines d’années, notre alimentation s’est appauvrie de façon dramatique.

Le développement de l’industrie agroalimentaire pour qui le profit est le seul intérêt, produit de plus en plus d’aliments transformés qui ne sont que des « enveloppes vides ». Ce n’est pas le cas d’une pomme ou un fruit en général, celui-ci vous apportent des calories pour votre énergie mais aussi des vitamines, des minéraux, des fibres et tout un tas d’autres éléments nutritionnels indispensables au fonctionnement de votre corps. Le problème est que cet aliment « naturel » n’apporte plus ce qu’il apportait dans le passé. Et cela du fait de sa production qui n’a plus aucun rapport avec ce qui se faisait dans des temps plus anciens. De plus, nous mangeons de moins en moins de ces aliments naturels « complexes » et de plus en plus d’aliments transformés que produit l’industrie agro-alimentaire et qui sont ces « enveloppes vides ». C’est la raison du conseil « 5 fruits et légumes par jour » que l’on rencontre régulièrement.

Donc premier enseignement : appauvrissement de nos apports en magnésium.

Deuxième enseignement : une insuffisance de magnésium dans le corps entraîne une résistance à l’insuline et donc n’est pas sans rapport avec le diabète.

Le diabète, comme chacun sait est en augmentation constante dans la plupart des pays au point où certains parlent d’épidémie mondiale.

Le diabète est aussi reconnue comme une maladie de civilisation en ceci que c’est une maladie qui apparaît et se développe avec les « progrès » de la société.

Personne n’ignore que le diabète est lié à une problématique de consommation de « sucres » où le corps n’arrive plus à gérer l’apport en glucides.

Mais réduire le diabète uniquement à la problématique du « sucre », c’est passer complètement à coté de cette maladie. En effet, bien que le traitement du diabète consiste à réguler le taux de sucre sanguin, force est de constater que les résultats sur la morbidité ( survenue de complications) et sur la mortalité sont loin d’être ceux qui seraient normalement attendus.

Bien qu’une étude critique de la situation montre que se focaliser uniquement sur le taux de sucre est une illusion, c’est pourtant le message quasi exclusif des médecins et des autorités sanitaires. Ainsi les médecins touchent des primes pour faire au moins 4 dosages de glycémie par an chez les diabétiques. Ils sont aussi encouragés à prescrire le plus de médicaments possible pour obtenir une glycémie dans une fourchette de normalité qui a été définie par les « experts » de la question.

Et malgré cela , le diabète est en progression toujours plus importante.

J’ai fait toute cette digression pour expliquer combien , la santé et la maladie sont complexes et qu’un taux bas de magnésium peut avoir une influence non négligeable sur le diabète. Mais qui s’en soucie ?

On s’en soucie d’autant moins, qu’il n’existe aucune étude clinique ( du moins à ma connaissance) qui ait montré qu’en ayant un apport optimum en magnésium, cela permet de réduire la survenue de diabète. A ce propos, n’oublions pas que les études cliniques se concentrent à démontrer l’intérêt de la prise de médicamentscompléments mg et rarement ( car non monnayable) l’intérêt à manger un aliment « complexe ».

Pour terminer, cet article m’a aussi appris, qu’un médicament que de très nombreuses personnes prennent quotidiennement, fait baisser de façon importante le magnésium . Ce sont les Inhibiteurs de la Pompe à Proton ( IPP), médicaments très efficaces pour traiter le reflux gastro-œsophagien et l’ulcère de l’estomac. Deux des plus prescrits sont l’Inexium et le Mopral.

Déjà que l’apport en magnésium par l’alimentation n’est plus optimale, prendre ce type de médicament en plus, aggrave les choses. Il faut donc que les médecins qui prescrivent, le sachent ( je l’ignorais !!!) mais aussi les patients . J’ai vérifié sur la monographie du médicament, cet effet indésirable est bien noté mais noyé parmi des dizaines ( centaines !!) d’autres ce qui fait qu’il est ignoré.

Que faire alors me direz vous?

Tout d’abord être vigilent . Avoir conscience de ce que l’on mange et surtout de la qualité des aliments que nous ingérons.

 

magnesium

Car seule la conscience peut nous faire agir favorablement pour notre santé.

Cette conscience doit aussi porter sur les médicaments que nous prenons. Aucun médicament n’est sans risque. Il faut donc peser la balance bénéfice/risque de tout traitement. Du plus banal, jusqu’au plus spécifique. Et je dois l’avouer, les médecins sont rarement de bons conseils dans ce cas, car ils surévaluent le bénéfice du médicament, sous estiment les effets secondaires de ces même médicaments ( aidé en cela par le marketing de l’industrie pharmaceutique) et méconnaissent totalement les interactions médicamenteuses quand ils prescrivent plus d’un médicament.

Il ne faut donc jamais se laisser imposer quoique se soit sur le seul avis d’autorité, fut il médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *