Voilà ce que je lui ai écrit :

Mme La Ministre de la Santé

Bonjour
J’ai pris connaissance de la sanction qui touche le Pr Henri Joyeux à propos de ses positions sur la vaccination DTP.
Je suis choqué, en tant que médecin, qu’il puisse être sanctionné pour avoir émis une opinion sur le sujet.
Le délit d’opinion n’existe pas dans notre législation.
Or c’est clairement ce qu’il vient de se produire.
Le code de déontologie qui régit l’exercice des médecins comporte un article qui exprime que chaque médecin doit préserver son indépendance de jugement et d’exercice.
Cette sanction va à l’encontre de cet article.
Quel que soit l’opinion que l’on a sur la vaccination, cette sanction ne peut être acceptable.
La médecine est une science où le débat fait parti de la règle.
Sanctionner une opinion est un déni de science et un déni de démocratie.
Quelque soit l’opinion que l’on défend, elle doit être entendue, et cela dans le respect de la législation, ce qui n’est pas le cas dans cette décision d’exception.
Je vous demande donc d’user du pouvoir  qui est le votre pour rétablir la démocratie dont l’expression d’opinion contradictoire est une des règles.

D’avance je vous remercie de l’intérêt que vous porterez à ce mail.

9 commentaires

  1. c’est vrai, on n’a plus le droit de penser autrement, sinon dans le secret du cabinet avec tous les patients

  2. L’avis du docteur joyeux est une opinion et on ne soigne pas avec des opinions mais selon les données de la science, et malheureusement Mr Joyeux bénéficie d’une forte audience, et ses conseils dangereux peuvent être malheureusement suivis par de nombreuses personnes, mettant ainsi des vies en danger.
    Il ne s’agit pas d’un simple délit d’opinion dans ce cas précis.

  3. Brillantes capacités d’analyse, de synthèse, et de dialectique. Auriez vous fait l’ENA?

    En tout cas merci d’exprimer si justement ce que nous sommes nombreux à ressentir tout bas!

    • Non,je n’ai pas fait l’ ENA 😉

      Je crois que tout citoyen « lambda » comme moi, peut faire cette analyse.
      Il faut juste prendre du recul sur ses propres croyances mais aussi avoir conscience que ce n’est pas parce que l’on pense et analyse différemment de la « norme », que nous avons tord, contrairement à ce qu’on essaie de nous faire croire.
      La « norme » ne fait pas la « réalité » et encore moins la « vérité ».
      Par contre il est de plus en plus difficile de s’exprimer et de faire valoir son point vue quand celui-ci est « hors norme ».

  4. Pascal Charbonnel

    Nous ne connaissons pas le motif de la sanction ordinale. Il n’est pas exact que ce soit à cause de ses déclarations sur le DTP. Ce serait d’ailleurs impossible, vu les délais d’instruction de l’Ordre. Je regrette que l’Ordre transforme en martyr un individu dont les textes donne largement à réfléchir, non pas sur les vaccins mais sur l’idéologie qu’il véhicule. Il faut reprendre l’ensemble de ses écrits pour mieux cerner le personnage.

    • Je ne comprends pas votre commentaire .
      Dans la première phrase  » Nous ne connaissons pas le motif de la sanction ordinale », vous notez à juste titre que mes commentaires se basent sur uniquement ce qui a été écrit en particulier à partir de la dépêche d’ APM qui elle avait eu connaissance de la décision et la commentait.
      Dans la deuxième : » Il n’est pas exact que se soit à cause des déclarations sur le DTP ». Vous affirmez donc avoir connaissance de la décision puisque vous affirmez que ce n’est pas à cause des déclarations sur le DTP.
      On sait , ou on ne sait pas .
      Si vous détenez le contenu de la décision, je serai ravi de pouvoir la lire.
      A ce propos, ne pas rendre publique une décision de « justice » montre à quel point le fonctionnement de l’Ordre pose problème.
      Je ne comprends pas non plus votre réflexion sur les délais d’instruction de l’Ordre. La plainte date de plusieurs semaines et la décision vient d’être rendue.
      Par ailleurs, vous regrettez que l’Ordre en fasse un martyr. Par là même vous adhérez au fait que le Pr Joyeux a reçu une sanction injuste. En effet, un coupable d’une décision juste ne devient pas un martyr.
      Pour terminer vous reprenez l’argument, largement répandu qu’il est condamné pour son « idéologie qu’il véhicule ».
      Elle est où la justice dans tout cela, s’il suffit pour être interdit d’exercer de défendre des idées qui ne conviennent pas à certains. Qui détermine ce qui est condamnable ou pas ? La loi.
      L’idéologie raciste, négationniste contrevient à la loi et en tant que telle elle est sanctionnable.
      Que je sache, « l’idéologie qu’il véhicule » n’est pas contraire à la loi et il n’a pas été condamné pour cela ( d’après ce que je sais et ce que j’ai lu).
      Je trouve cette attitude de s’ériger en procureur parce qu’un « personnage » vous déplaît, détestable.

      Au XVIII ème siècle , Voltaire se battait pour la liberté d’expression: http://www.projet-voltaire.fr/blog/actualite/voltaire-citation-apocryphe-je-ne-suis-pas-daccord-avec-vous
      Il n’a plus beaucoup d’héritiers aujourd’hui.

  5. Merci.
    Depuis le début de cette affaire, il y a quelque chose qui me chiffonnait, je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus.

  6. Bravo !

Répondre à Pascal Charbonnel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *