Mercredi 26 août 2015, un manifeste de 30 personnalités médicales et scientifiques dénonçait le comportement non éthique du groupe pharmaceutique français SERVIER et demandait aux médecins de reconsidérer leurs partenariats avec ce groupe pharmaceutique.

J’ai lu ce manifeste et analysé les 30 premiers signataires.

Parmi les signataires, j’ai tout de suite « tiqué » sur la présence de certains professeurs médiatiques. J’ai d’ailleurs écrit un billet sur l’un d’eux : le Pr André Grimaldi . Mais la signature, parmi d’autres, du Pr Nisand m’a aussi ennuyé.

J’ai malgré tout signé la pétition, pourquoi ?

Tout d’abord parce que cette pétition souligne le comportement inadmissible du laboratoire SERVIER et son « mépris » pour les victimes de son médicament phare qu’était le Médiator. Il n’est pas le seul laboratoire à avoir commercialisé un médicament toxique et sans bénéfice réel mais c’est le seul ( à ma connaissance ) qui continue à nier les évidences.

Par ailleurs, ce manifeste demande à la communauté médicale de signifier sa réprobation envers le laboratoire SERVIER et par là même dire aux victimes du Médiator que certains médecins ( et non des moindres) sont conscients des difficultés qu’elles rencontrent face à la puissance de SERVIER. Leur dire également que ces difficultés sont inacceptables.

En bref, signer cette pétition est un signe que j’espère fort en direction des victimes.

Comme de juste, à la suite de la parution de ce manifeste, des voix se sont fait entendre sur le net pour contester cette pétition.

J’en retiendrai 2 : Le bogueur médecin généraliste Docteurdu16 et le Pr Guy Vallancien

1) Docteurdu16 est un médecin généraliste blogueur que j’apprécie particulièrement car ses écrits sont justes et documentés.

Il conteste ce manifeste pour les liens d’intérêts que certains signataires entretiennent ou ont entretenu avec l’industrie pharmaceutique. Il développe ce point de vue avec l’aide des commentaires de CMT une autre médecin généraliste. Leurs arguments sont comme d’habitude solides.

Cependant dans leur réquisitoire qui développe que le comportement de SERVIER est un comportement général à la profession d’industriel du médicament. Ils oublient presque que c’est aussi pour soutenir les victimes qu’est aussi destiné ce manifeste. Or c’est un volet qu’ils semblent complètement occulter même s’il l’évoque mais en passant rapidement. Il est important de s’élever contre les liens d’intérêt des professionnels de santé mais pas en oubliant la finalité d’un tel manifeste : tenter d’influencer le comportement du groupe SERVIER.

Ainsi Docteurdu16 conclue son article par le paragraphe suivant :

« Défendre les victimes du Mediator, les quelques et trop nombreuses victimes du Mediator, est respectable. Faire croire que les laboratoires Servier, entreprise familiale non cotée en bourse, sont les seuls à utiliser des méthodes détestables dans l’industrie pharmaceutique alors que l’actualité récente est remplie de victimes beaucoup plus nombreuses émanant de grands groupes internationaux, est fallacieux. »

J’ai relu le manifeste. Il n’est écrit nulle part que les autres laboratoires sont « éthiques » et il n’y a aucune phrase qui pourrait le laisser croire. Où ce confrère a-t-il compris cela ?

« Boycotter Servier ? Certes, mais pourquoi pas Pfizer, et MSD, et Glaxo ? » Pourquoi vouloir ainsi généraliser, dès maintenant, la mesure à tous les laboratoires? C’est le meilleur moyen d’être inefficace. Oui, les autres laboratoires ont un comportement non éthique. N’est-il pas judicieux de commencer ce combat de longue haleine par un premier laboratoire ? On m’a toujours dit que pour un jour faire un marathon, il faut un jour faire un premier pas. Dans le cas d’une action contre les comportements délétères des laboratoires, s’attaquer à SERVIER est un premier pas.

Et tant pis si des professeurs médiatiques qui soutiennent la démarche ont des conflits d’intérêts problématiques.

2) Le Pr Guy Vallancien a lui aussi expliqué qu’il ne signerait pas ce manifeste.

Il prend lui des angles d’attaques différents. Il aurait été surprenant que Docteurdu16 et le Pr Vallancien puissent avoir les même arguments. Si pour ma part, côtoyer dans la signature de ce manifeste les Pr Grimaldi et Nisand m’est difficile, j’imagine que pour le Docteurdu16 et CMT faire cause commune avec le Pr Vallancien dans le refus de signer ce manifeste l’est tout autant.

Je retiendrai 2 arguments :

Le premier: la responsabilité commune du fabricant du médicament avec les médecins prescripteurs mais aussi avec les institutions :« L’industriel est loin d’être le seul en cause dans cette affaire douloureuse. Les médecins qui ont apposé leur nom au bas des ordonnances qu’ils prescrivaient à des personnes désirant maigrir, furent tout autant responsables, à moins de reconnaître qu’une prescription n’est pas un acte médical qui engage celui qui la fait. » J’admets avec lui que chaque prescripteur est responsable de sa prescription, mais si SERVIER n’avait pas mis sur le marché le Médiator, les médecins ne l’aurait pas prescrit. Il me semble que la responsabilité de SERVIER est alors sans commune mesure avec celle des prescripteurs même si je ne la conteste pas. Il ajoute : « une industrie qui fait son boulot en participant à sauver des millions de vies humaines. ». C’est donc faire son boulot que de mettre sur le marché des médicaments que l’on sait dangereux ? Le Pr Vallancien pose comme dogme que tous les médicaments produits par l’industrie sauvent des vies. Il n’a jamais donc entendu parlé du Vioxx, de l’Acomplia etc ( la liste est longue).  Pour lui tout le monde est responsable et sans doute SERVIER, le moins de tous.

« Fallait-il tout ce barnum médiatique pour un différend mineur qui sera de toutes les façons réglé? Non, et c’est pourquoi je refuse de signer la pétition ». Je suis d’accord que ces appels médiatiques peuvent poser problème ( au passage , les victimes du Médiator apprécieront le « différent mineur »). Mais avez vous, Pr Vallancien, une solution pour faire « entendre » raison à un laboratoire milliardaire. Vous semblez croire que la justice est la même pour tout un chacun, pour les milliardaires et pour ceux qui ne le sont pas , pour les puissants et les humbles. L’actualité de tous les jours montre qu’il n’en est rien.

Alors fallait-il signer ce manifeste?

Moi je répond oui car j’en appelle au pragmatisme, au réel de la souffrance, au réel de l’exercice de la médecine aujourd’hui  et non à la médecine transcendantale.

Je définis « la médecine transcendantale » comme la médecine « utopique » et irréelle qui verrait les laboratoires pharmaceutiques ne commercialiser que les médicaments à Service Médical Rendu importants, les médecins ne prescrire que ces médicaments, les patients être écoutés avec respect par les soignants qu’ils respecteraient en retour etc .

Un commentaire

  1. Cher ami (lien d’intérêt),
    Je te remercie de m’avoir abondamment cité et de ne pas avoir pensé que mon refus de signer pouvait être du même ordre que celui du professeur.
    Ta naïveté m’étonne pourtant.
    Croire une seule seconde, à part Irène Frachon et Philippe Nicot, que les premiers signataires se sont d’abord préoccupés des victimes est erroné. Servier est un bouc émissaire, Servier est le coupable que l’on brandit à la face du public (qui demande du sang et de la compassion) pour détourner l’attention ou, mieux, pour canaliser la colère et la réprobation sur un coupable désigné afin que la colère ne se retourne pas sur la société tout entière. Pendant la condamnation de Servier les professeurs continuent le business.
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *