François Pesty sur le site du Formindep a publié une recherche remarquable sur les liens d’intérêts des experts du dossier Solvadi, le médicament « miraculeux » pour le traitement de l’hépatite C.

Tout le monde se souvient que le prix de 84000 euros pour 1 traitement par Solvadi avait soulevé beaucoup de discussion. Aujourd’hui on sait que ce prix a coûté à la collectivité en 2014 , 650 millions d’euros.

Le site Médiapart dans un article récent, s’interroge sur ces conflits d’intérêts qui touchent les experts de l’hépatite C.

Le gouvernement nous avait affirmé il y a déjà quelques années qu’il y aurait un avant Médiator et un après Médiator. Force est de constater qu’il n’en est rien . On peut même se demander si la situation n’a pas empiré.

Les journalistes de Médiapart ont interrogé deux des professeur en « pointe » dans ce dossier : le professeur Delfraissy et professeur Daniel Dhumeaux. Ce dernier est celui qui a rendu un rapport à la ministre de la santé , rapport qui a été la base de l’expertise pour le Solvadi, sa commercialisation et sa prise en charge .

Que nous dit dans l’article de Médiapart, ce professeur concernant les liens d’intérêts :

« Les gens compétents ont des liens avec les industriels. Il n’y a pas d’experts compétents qui ne soient pas en lien avec des laboratoires. On est donc dans une impasse. La Haute Autorité de santé fonctionne certes différemment, mais en conséquence, elle n’a pas recours aux meilleurs experts. Je ne vais quand même pas faire un moins bon rapport avec des gens moins compétents. Les meilleurs, ce sont ceux qui ont le plus de liens avec les industriels. Car quand on travaille pour 4 ou 5 firmes différentes, les intérêts se neutralisent. »

« Bien sûr que non, je n’ai pas consulté les déclarations d’intérêts des experts du groupe, puisque je n’en tire aucune conséquence. »

« Ce n’est pas à moi de répondre à cette question. Ce n’est pas mon obédience. »

Le professeur Delfraissy ne dit pas autre chose :

« Un bon professionnel a des liens avec l’industrie. »

« Le professeur Delfraissy insiste pour conclure sur l’importance d’avoir des liens d’intérêts avec différents laboratoires pharmaceutiques pour éviter les conflits d’intérêts majeurs. En somme, plus on a de liens d’intérêts, moins on a de conflits… »

Quand cessera-t-on d’admettre ces arguments fallacieux : les « bons » ne peuvent qu’avoir des liens d’intérêts avec l’industrie et surtout, plus on a de liens d’intérêts, plus on est indépendant.

La problématique des liens d’intérêts n’est pas une problématique morale mais une problématique de santé publique . Les liens d’intérêts des médecins ont des conséquences désastreuses sur la santé des malades.

Les conflits d’intérêts des médecins avec l’industrie pharmaceutique peuvent être comparés à une maladie. En effet cette maladie entraîne des conséquences graves ( parfois mortelles ) sur la santé, non de celui qui est atteint de la maladie ( le professionnel de santé) mais sur celle des patients .

Qui peut croire que plus on cumule de maladies différentes, plus on est en bonne santé ?

C’est pourtant ce que ces grands professeurs nous expliquent : plus je suis malade, plus j’améliore la santé . C’est un non sens que seul ceux qui tirent avantage de ce système ne voient pas .

 

 

2 commentaires

  1. Dommage non plus de ne pas dire que les nouveaux traitement de l’hépatite C ne sont pas aussi fabuleux qu’on veut bien le dire et que c’est une maladie qui est en train de disparaître pour des raisons d’hygiène… L’article de JF Bergmann (dont, entre parenthèses, les liens d’intérêts sont nombreux) aurait dû être lu par Michel de Pracontal. http://www.liberation.fr/societe/2014/07/15/contre-l-hepatite-c-le-triomphe-de-kafka_1064336

  2. Dommage de ne pas parler aussi du deuxième article publié par Médiapart à propos du traitement de l’hépatite C, article écrit par Michel de Pracontal et dont le titre est : « Hépatite C: des médicaments rationnés parce que ruineux. Une nouvelle génération d’antiviraux révolutionne le traitement de l’hépatite C. Mais le prix de ces médicaments empêche leur généralisation »

    Je déclare n’avoir aucun lien de quelque nature que ce soit avec des entreprises fabriquant ou commercialisant des produits de santé

Répondre à Péronnet Salaün Nathalie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.