Le 31 janvier 2015 paraissait sur le site du ministère de la santé l’information de la prolongation de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière :

http://www.sante.gouv.fr/prolongation-de-la-campagne-de-vaccination-contre-la-grippe-il-n-est-pas-trop-tard-pour-se-faire-vacciner.html

La raison ? :

« L’Institut de veille sanitaire (InVS) a confirmé le franchissement du seuil épidémique pour la seconde semaine consécutive, signant le début de l’épidémie grippale ».

Il est écrit par ailleurs :

« Bien que le vaccin soit probablement moins efficace cette année contre cette souche, le bénéfice global de la vaccination n’est pas remis en question. »

Le ministère prend-il vraiment l’ensemble de la population française pour des « cons » ?

Ils écrivent en substance que le vaccin ne marche pas . Ils ne le disent pas ainsi car dire qu’un vaccin est inefficace est inconcevable pour la communication d’état. Cela se traduit donc par «probablement moins efficace »  .

En fait comme le virus a muté entre le choix du vaccin et l épidémie, le vaccin ne contient pas la souche qui provoque l’épidémie.

Personne n’est responsable de cela.

Choisir un vaccin pour la campagne de vaccination annuelle est toujours probabiliste et se fait sur un pari. C’est la particularité du virus de la grippe : sa mutabilité.

En général le pari est gagné, mais cette année le pari est perdu .

Pourquoi les autorités ne sont elles pas capables, juste d’honnêteté ?

Parce que le dogme veut que le vaccin contre la grippe qui est préconisé chaque année, est efficace et la seule solution .

Parce qu’il faut se faire vacciner chaque année .

Or de plus en plus de personnes commencent à douter de la nécessité de se faire vacciner tous les ans .

La campagne désastreuse de 2009 contre la grippe H1N1 a marqué les esprits.

Les autorités s’inquiètent de cette désaffection.

Que font-elles en réaction ?

Elles poursuivent sur la même lancée en continuant à promouvoir un vaccin comme si la réalité n’existait pas.

Vraiment je ne comprends pas que l’on puisse s’obstiner ainsi.

N’est-ce pas tout simplement que les autorités dirigeantes sont complètement coupées de la vie réelle ?

N’est-ce pas aussi que ceux qui dirigent sont incapables d’affirmer qu’ils puissent se tromper ( le roman d’ Orwel 1984 est basé sur le dogme que le parti a toujours raison) .

N’est-ce pas enfin qu’il y a tellement d’intérêts financiers en jeu et qu’au bout du compte ces intérêts sont plus importants que la santé de chaque citoyen.

Ce sont mes hypothèses.

NB : pour une réflexion sur l’efficacité actuelle des vaccins anti-grippaux , la Société Française de Documentation et de Recherche en Médecine générale : http://www.unaformec.org/-Bibliomed,168-.html publiait dans son bulletin Bibliomed n° 740 du 3 avril 2014 une étude sur l’efficacité des vaccins actuels sur la grippe saisonnière .

Pour ceux qui le souhaite je pourrai leurs transmettre ce bulletin qui est payant et ne sera disponible gratuitement que dans quelques semaines.

Juste leur conclusion :

Que conclure pour notre pratique ?

La grippe a de rares complications graves, par exemple la pneumonie. Aucune étude ne confirme cependant que le risque de ces complications est plus élevé chez les patients dont les défenses immunitaires sont plus faibles que celles de l’adulte en bonne santé (âge – jeune ou avancé – grossesse, co-morbidités ou maladies particulières…), ni que la vaccination les protège : le lavage de mains, le port de masques et l’éviction des personnes grippées de l’entourage sont les seuls moyens de stopper efficacement la transmission du virus5. La rareté des signaux d’effets adverses des vaccins actuels ne suffit pas en soi à justifier une vaccination systématique.

6 commentaires

  1. je suis exactement sur la même longueur d’onde…Il vient un moment avec notre façon de tout réduire au même où tous les vaccins seront perçus comme de la m…et toute attitude médicale comme commerciale etc
    Pourquoi ne pas regarder les choses de face et sortir de l’angélisme crétin et voir que …oui, c’est aussi une affaire de gros sous, de boulot etc et donc essayer de construire des pare-feux en connaissance de cause.
    Moi ce que je ne comprends pas c’est tous les bons docteurs de la radio et de la télé qui parlent longuement vaccin…comme ça à la population et oublient qu’eux-mêmes et oui! ils en font partie. Un peu de cohérence, d’honnêteté…

  2. Ma meilleure amie est décédée d’une maladie de Charcot en 3 ans suite au rappel de l’hépatite B qu’elle a dû accepter 4 mois avant sa retraite car elle était infirmière. N’aurait-on pû faire une exception pour ce rappel. Elle est morte dans d’affreuses conditions et s’est vue mourir. A quoi a servi ce rappel? la relation de cause à effet a été établie par expertise mais mon amie n’a pas vécu assez longtemps pour aller jusqu’au bout de son procès contre le labo mis en cause et sa famille bien trop touchée a laissé tomber. Que pèse une vie?

  3. Pour des imbéciles ? Bien sûr que non, mais pour bien pire que ça…
    Quant à ton billet précédent, je suis comme Dominique Dupagne, je n’ai pas connaissance de cas de rougeole chez l’adulte correctement vacciné ?

  4. Ça me conforte dans le fait de mettre tous les ans mon billet de vaccination contre la grippe à la poubelle…
    Le problème étant qu’à force de promouvoir n’importe quelle vaccination (du moment qu’elle rapporte de l’argent aux labos pharmaceutiques !), les gens finissent par se détourner de toutes les vaccinations, y compris les quelques unes vraiment utiles…

    • C’est tout à fait cela .
      Il y a des vaccinations très utiles mais en faisant la promotion de tous les vaccins comme si tous étaient indispensables, cela provoque de la suspicion pour tous les vaccins .

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.