L’information d’une poussée de rougeole dans le parc Disney aux États Unis relance l’incitation à la vaccination et son corollaire : peur, stigmatisation , responsabilité des anti-vaccinalistes .

Dès qu’il est question de vaccins, la raison est absente, ne subsiste que le discours pro-vaccinaliste sans aucune concession ni réflexion : tous les vaccins sont utiles . « Circuler il n’y a rien à voir ».

Ainsi les experts médiatiques reprennent leurs « bâtons de pèlerin » et assènent sans contradiction ( je suis exclu des commentaires de JDF) leurs vérités .

Ainsi le Dr Jean Daniel Flaysakier en parle dans son dernier papier sur son blog : il faut intensifier la vaccination contre la rougeole suite à une poussée aux États Unis .

Ressortir l’histoire de l’étude de Andrew Wakefield et la relation entre le ROR et autisme pour stigmatiser les opposants aux vaccins est simplissime et stupide car c’est une histoire ancienne et bien documentée (mauvaise étude avec fraudes qui de fait, ne prouve rien) . Cela montre surtout à quel point aucune discussion raisonnée n’est envisageable .

Car le problème de la rougeole est autrement plus complexe .

Mais nous avons l’habitude du discours simpliste pour pouvoir vendre sous prétexte de science et de responsabilité.

Pour se faire une idée précise ( et non simpliste) de la problématique de la rougeole, il faut relire ce que le Dr Claudina Michal-Teitelbaum écrivait il y a bientôt 3 ans lors d’un épisode similaire en France

Ce texte remarquable , référencé et détaillé a l’inconvénient d’être long.

Je reproduis les points importants listés par CMT :

Les points importants :

Nous avons ainsi appris que :

  1. La rougeole est une maladie bénigne pour l’écrasante majorité des personnes bien nourries et en bonne santé

  2. L’efficacité du vaccin varie, selon l’âge, le terrain (pathologies ou traitements, état nutritionnel), la situation géographique

  3. L’immunité vaccinale, mesurée par les anticorps de type IgG spécifiques est limitée dans le temps, même si elle est prolongée. Certaines estimations (Mossong) basées sur une modélisation mathématique l’évaluent à 25 ans en moyenne.

  4. L’interruption de la circulation du virus de la rougeole, en cas de poursuite du plan d’élimination, laisserait une part de plus en plus importante de la population sans protection

  5. La vaccination a fortement diminué les cas de rougeole en France, mais a déplacé l’âge de survenue de la rougeole en cas d’épidémie vers des âges où celle-ci peut être plus sévère et où le vaccin est ou devient inefficace

  6.  Il n’y a pas de possibilité de faire de rappel, l’efficacité du vaccin étant alors très limitée et transitoire

  7. L’infection par la rougeole peut, en revanche, procurer une protection prolongée chez un individu vacciné et dans le cas d’un individu vacciné cette infection se manifeste généralement par une rougeole inapparente, donc asymptomatique, tant que les anticorps dépassent le seuil de 120 ui/ml

  8.  Atteindre et maintenir un niveau très élevé de couverture vaccinale pour obtenir l’interruption de la circulation du virus est difficile et coûteux, mais ne met pas la population à l’abri d’épidémies tant que l’ensemble des autres pays, en particulier les pays pauvres, n’auront pas atteint le même niveau de protection

  9.  L’efficacité de cette politique est très difficile à évaluer car les données épidémiologiques sont peu fiables

  10. L’élimination de la rougeole dans les pays développés n’est pas un facteur de protection pour les pays pauvres

  11. Le vaccin  a des effets indésirables, ainsi que des contre-indications et précautions d’emploi qu’il est important de respecter pour éviter ces effets indésirables

Pourrons nous un jour avoir une information indépendante sur les vaccins ?

C’est peu probable car les pro-vaccinalistes pour qui tous les vaccins sont utiles, sont de la même veine que les anti-vaccinalistes pour qui tous les vaccins sont nuisibles. Croyance contre croyance. « Religion » contre « religion ».

PS : il est hallucinant de constater que la réponse des autorités à un manque d’efficacité du vaccin antigrippal actuel est : faite vous vacciner au plus vite , on prolonge pour cela la période possible jusqu’à fin février :

PS 2:

Deux confrères ont mis en doute la possibilité pour des adultes vaccinés de contracter la rougeole.

Je les renvoie à nouveau à l’article de CMT .

Je résume en partie son propos sur le sujet et transmets les références qu’elle cite.

Un des articles majeurs sur le sujet est une étude chinoise car elle est basée sur une surveillance de 15 ans et est de bonne qualité :

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2393239/pdf/bullwho00049-0041.pdf

Le taux d’anticorps décroit avec le temps et l’estimation de la protection en l’absence de circulation du virus est de 25 ans :

http://aje.oxfordjournals.org/content/150/11/1238.short

Une deuxième dose ne prolonge pas la durée d’immunisation.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8228936

http://jid.oxfordjournals.org/content/197/7/950.long

Lorsque le taux d’anticorps n’est plus suffisant, une personne vaccinée pourra à nouveau contracter la rougeole et faire une infection apparente ou non.

Pour cela il faut qu’il y ait un réservoir de virus sauvage suffisant ce qui n’est pas le cas dans nos régions où le virus circule peu mais est possible comme en témoigne les différentes poussée de rougeole comme actuellement au États Unis .

Donc il est normal que des médecins n’aient jamais constaté de rougeole chez des adultes vaccinés dans l’enfance.

Mais ce n’est pas parce qu’il ne l’on jamais constaté que cela est impossible.

http://jid.oxfordjournals.org/content/162/5/1036.short

Par ailleurs je rappelle que la rougeole est une maladie bénigne : létalité 20/100000 très inférieure à la celui de la grippe.

Contrairement à une idée reçu éradiquer le virus de la rougeole n’est pas une bonne idée :

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2898%2902364-2/fulltext

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1291311

11 commentaires

  1. Ma meilleure amie est décédée d’une maladie de Charcot en 3 ans suite au rappel de l’hépatite B. Une relation de cause à effet a été établie par expertise. Celà ne la ramènera pas à la vie et si elle avait pû éviter le rappel obligatoire dans le cadre de sa profession mais inutile puisqu’elle était à quatre mois de sa retraite, elle serait toujours en vie et pourrait profiter d’une retraite bien méritée après 40 ans de sacerdoce. Je suis moi-même infirmière en retraite et victime des quinolones. A la suite d’une prise de Ciflox pour une banale cystite non diagnostiquée par Ecbu et traitée pendant 7 jours à raison de 3 cachets de 500 mg/3/j je me retrouve fortment handicapée avec une impossibilité de marcher sur plus de 200 mètres sans douleurs invalidantes dans les talons. Je souffre de toutes les articulations, suis devenue insomniaque, perte de cheveux, malaises, saignements des gencives. Ma vie a basculé et je ne sais si un jour je retrouverai la santé. Je suis très en colère contre les prescriptions sauvages de certains médecins qui font de leur stylo un véritable scalpel pour leurs patients. je pense qu le système de santé actuel est un système-business où l’argent règne en maître et où le patient n’a pas voix au chapitre!

    • @Marina

      Votre colère est légitime.
      Le système de santé actuel est clairement orienté aujourd’hui vers le business.

      Comment faire alors pour s’en sortir ?

      Même vous une professionnelle de santé vous vous y êtes fait « piégée » comme votre témoignage le montre. J’ai moi même une expérience personnelle où ma plus jeune fille a failli mourir car hospitalisé dans un service d’un CHU , le diagnostic d’appendicite a été nié ( contre tout bon sens) et elle a été renvoyée chez elle avec le diagnostic de gastro-entérite et une ordonnance d’antibiotiques.

      Quelle heures plus tard elle passait en urgence sur la table d’opération avec une péritonite qui aurait pu l’emporter mais qui ne lui laisse que des douleurs abdominales résiduelles et deux affreuses cicatrices abdominales.

      Personne n’est donc à l’abri des fautes du système.

      Comment s’en sortir alors ?

      En prenant en charge personnellement sa santé et en ne se laissant rien imposé sans un minimum d’explications et de justifications.

      Si je tiens ce blog c’est pour que chacun puisse se poser des questions et chercher des réponses.

      J’ai écrit dans un ancien billet qu’il ne fallait pas faire confiance aux médecins .

      Il ne faut jamais généraliser mais les chiffres sont là :

      Plus de 80 % des médecins reçoivent le marketing médical, sous la forme des visiteuses médicales à leur cabinet. Ils sont encore plus nombreux à assister à la formation médicale continue sponsorisée par l’industrie pharmaceutique et cela avec la bénédiction des autorités.

      Et je ne vous parle pas de la formation initiale des médecins où dans les CHU l’industrie est chez elle.

      Or malgré tout cela qui est bien connu , 92 % des patients font confiance à leurs médecins qui sont largement sous influence bien que beaucoup s’en défendent.

      Je rappelle cet article du Formindep : http://www.formindep.org/Pourquoi-garder-son-independance.html.

      L’influence de l’industrie pharmaceutique est néfaste pour les patients , vous en êtes sans doute une exemple vivant.

      Alors comment s’en sortir ?

      Et bien en se prenant en charge comme vous le faite aujourd’hui.

      En allant sur internet débusquer l’information indépendante.

      Malheureusement celle-ci est souvent ensevelie, noyée dans de l’information sponsorisée.

      Il faut donc faire l’effort et non se contenter de faire confiance .

      Mon but comme celui d’un certain nombre de blogueur de la sphère médicale est de susciter des interrogations et parfois d’apporter des réponses .

  2. Vous oubliez 3 choses :
    La rougeole a disparu de la surface des pays post pasteuriens avant la vaccination comme l’a montré Thomas McKeown voir ici : http://docteurdu16.blogspot.fr/2015/01/bonne-annee-2015.html.
    644 cas non mortels de rougeole aux US pour « intensifier » la vaccination : on rigole.
    JD Flaysakier peut écrire n’importe quoi (et il ne s’en prive pas) et Dominique Dupagne dira qu’il a bon pour des raisons maussiennes (le don, le contre don).
    Bonne journée.

    • Tu écris « La rougeole a disparu de la surface des pays post pasteuriens avant la vaccination  » ce qui est faux. C’est la mortalité immédiate liée à cette maladie qui a quasiment disparu. Tu mélanges tout.

      • Regarde les courbes en GB depuis 1750.
        La mortalité différée ? C’est quoi ?
        Quand la vaccination contre la rougeole a été instituée en France il y avait, de mémoire, 5 morts par an. Et 5 morts 20 ans après ?
        Je répète : je vaccine contre la rougeole mais je ne crois pas aux balivernes sur le taux de couverture vaccinale comme critère de substitution de troisième rang.

        C’est une stratégie de la peur.
        Mais je mélange tout.
        Bonne journée.

        • Tu as parfaitement raison.
          L’ étude anglaise et aussi l’étude chinoise ne colle pas avec la vaccination qui règle le problème d’infection rougeoleuse.

        • La mortalité différée c’est l’exceptionnelle PSS http://fr.wikipedia.org/wiki/Panenc%C3%A9phalite_scl%C3%A9rosante_subaigu%C3%AB

          Bien sûr que la mortalité immédiate de la rougeole s’est effondrée grâce à l’hygiène et à la pénicilline, et non grâce au vaccin. Il n’y a pas de débat (pour moi en tout cas) sur ce sujet.

          Reste que c’est une maladie éprouvante, et qu’en l’absence de vaccin et donc face à plusieurs centaines de milliers de cas annuels en France, il y aurait beaucoup de souffrances inutiles et une poignée de décès évitables.

          Le seul risque (comme pour le vaccin contre la varicelle) est le recul de l’âge de la maladie chez les non-vaccinés et l’augmentation du pourcentage de formes graves. Si cela se confirmait et prenait des proportions importantes, il suffirait de stopper la vaccination pour retrouver l’état antérieur.

  3. Bonjour

    La rougeole est souvent bénigne, mais pas toujours, et c’est une épreuve très désagréable.

    Tu extrapoles la durée de la protection à partir de taux d’IGG, ce qui n’est pas valide : on peut être très bien protégé avec des IGG très faibles. La réalité clinique est plus simple : avec 2 injections et un recul de plus 30 ans, le taux de rougeole chez les vaccinés est proche de zéro.

    Contraitement au virus de la grippe, en constante mutation, pour laquelle une vaccination « ad vitam » n’a aucun sens, une double vaccination permet de se protéger quasiment définitivement contre cette maladie et tant mieux. Le vaccin rougeoleux est un vaccin vivant et il est donc bien plus immunisant que les vaccins inactivés ou de synthèse.

    Je suis personnellement très favorable à cette vaccination.

    • Cher Dominique

      La rougeole est une maladie bénigne dans les pays riches.

      Il semble que tu n’ais pas lu la prose de CMT et ses références.
      Le vaccin n’empêche pas une rougeole surtout avec le temps.
      Le deuxième vaccin n’est pas un rappel et n’augmente pas la protection .
      Au bout de 25 ans , la protection du vaccin ne semble plus exister.
      Il n’y a aucune protection définitive par le vaccin alors que la rougeole ( souvent sans traduction clinique) apporte comme pour la grippe une protection beaucoup plus durable.
      Bien que cela soit un vaccin vivant, il n’est pas aussi immunisant que tu l’affirmes.

      Je n’ai aucun soucis sur le fait que tu sois pour.

      • J’ai déjà lu la science de CMT. Il se trouve que sur ce sujet, je ne suis pas d’accord avec elle. Je n’ai jamais vu ni entendu parler de rougeole chez un adulte correctement vacciné dans l’enfance. Le deuxième vaccin n’est pas un rappel, mais une deuxième chance d’immuniser un sujet chez qui le premier n’a pas pris.

        Dire que la protection ne « semble » plus exister est tout simplement faux. Contester le vaccin contre la rougeole me semble être un mauvais combat qui décrédibilise l’approche critique contre les vaccins peu utiles.

  4. Merci de m’avoir citée. Tu as résumé les points importants mieux que je n’aurais su le faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *