Bonjour

Après l’emballement de ces derniers jours, il semble que le « soufflé soit un peu retombé ».

Il faut dire que la violence des défenseurs de la parole des experts avait été importante. Il était difficile de faire plus . Nous rentrons donc sans doute dans une période d’attente . Celle-ci risque d’être longue avant une décision éventuelle. Quand il s’agit de réfléchir, de dialoguer , de remettre éventuellement en cause une action mise en place suite à l’avis d’expert ; la patience est requise. Un seul exemple récent : l’ ARS a été interpellé il y a maintenant 6 mois sur l’existence d’un camion de mammographie mobile qui incite dans le département 34 à pratiquer cet examen dès 40 ans ce qui est contraire à toutes les recommandations. A ce jour aucune réaction des responsables.

Quel rapport me direz vous ? J’y viens

Donc  sur le « front » du combat pour la transparence concernant le Gardasil, il est à noter l’article du Monde sur le sujet. Cet article reprend le dossier de façon équilibrée en présentant toutes les zones d’ombre et les interrogations qui ont conduit à la pétition tant décriée.

William DAB l’a aussi évoqué dans son dernier article : Une pilule contre la méfiance.

Cet article rend compte tout d’abord de la méfiance des français vis à vis de l’industrie pharmaceutique. Celle-ci est en progression. D’ailleurs, une des raisons de l’indignation des défenseurs du Gardasil était que s’interroger sur ce vaccin amenait la population à douter et donc à refuser de se faire vacciner et il ne faut pas que les gens doutent.

Cependant la confiance ne se décrète pas , elle se gagne .

Or il faut reconnaître que ces dernières années, l’industrie pharmaceutique ne nous a pas montré qu’elle était digne de confiance . Ce ne sont pas les affirmations péremptoires des experts proches de cette industrie qui peuvent contrebalancer les faits du comportement souvent délictueux de cette industrie. Dernière information en date du 4 avril 2014 : 9 milliard de dollars d’amende infligée à 2 industriels pharmaceutiques pour avoir caché des effets secondaires graves de certain de leur produit. Ne soyez pas surpris de ne pas en avoir entendu parlé , les médias français sont plutôt frileux sur ce genre d’information . Le LEEM y veille .

Enfin, William DAB s’indigne du recours aux pétitions dans le domaine de la santé . Je suis complètement d’accord avec lui. Mais comment faire entendre un discours critique dans le domaine de la santé dans notre pays ? En effet tout est décidé à l’ombre de leaders d’opinions et d’experts aux nombreux conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique. L’exemple tout récent d’ Aquilino Morelle est l’expression de la partie qui émerge de l’iceberg des conflits d’intérêt dans la santé.

Comment donc faire entendre aux autorités une réflexion critique et surtout les faire réagir autrement qu’en confortant les décisions prises ?

8 commentaires

  1. Bonjour,
    Marie Océane Bouguignon est à l’origine d’une pétition en ligne à l’adresse de Marisol Touraine, pour demander un moratoire sur la généralisation du vaccin gardasil. A ce jour, plus de 22000 personnes l’ont signée. Les innombrables commentaires sont intéressants : les gens sont de moins en moins dupes sur l’industrie pharmaceutiques, les lobbys, les politiques, les experts…!
    Continuez vos coups de g… A mon petit niveau, j’envoie le lien de vos blogs aux gens intéressés pour avoir un autre regard sur la médecine. Les ouvrages qui paraissent sur l’industrie pharmaceutique font aussi découvrir son vrai visage. Même si, effectivement, leurs auteurs ont pu largement profiter du système, ce qu’ils décrivent de ce monde fait comprendre que le seul souci est le profit, à tous les niveaux de décision et non la santé.

    • Merci Isa pour ce commentaire

      Ce qui me désole le plus , c’est l’attitude de la majorité de mes confrères qui pour la plupart soutiennent « bec et ongle » le système. Il est vrai qu’il est plus confortable d’adhérer au discours bien huilé des experts et des leaders d’opinions que de douter. C’est la crainte de la déstabilisation de ses convictions qui entraîne à mon sens la violence contre ceux qui tiennent un discours critique.

  2. Bonjour,
    tout d’abord bravo pour ta série d’articles sur le Gardasil et pour la pertinence de ta défense contre les critiques d’une journaliste du JIM.
    Pour le reste, je pense que William Dab n’est, en effet, pas une référence très fiable, pour ce que j’en ai lu.
    Quant à la supposée baisse de confiance qui induirait des comportement irrationnels je dirais trois choses:
    – poser d’abord la question de la confiance c’est poser le problème à l’envers. Que penserais-tu d’un escroc qui te demanderait avec insistance pourquoi tu ne lui fais pas confiance? N’y a-t-il pas eu assez de scandales sanitaires, d’hécatombes iatrogéniques causées délibérément par Big Pharma occultant des faits dont elle avait connaissance pour qu’on n’ait plus à se demander si le défaut de confiance est justifié ou pas? Poser la question de savoir pourquoi on ne fait plus confiance c’est un peu inverser les rôles et amener le public à avoir à se justifier pour une perte de confiance dont il n’est en rien responsable.
    – Virginie Belle, dans le livre auquel j’avais participé avec elle »faut-il vacciner son enfant? » avait fait tout un travail de recherche pour tordre le cou à ce poncif des experts: la couverture vaccinale est aussi élevée en France que dans les autres pays industrialisés, sauf pour les vaccins pour lesquels les Français ont des informations précises qui leur permettent de craindre leurs effets indésirables ou de mettre en doute leur intérêt, à savoir essentiellement le vaccin contre la grippe et le vaccin contre le papillomavirus (quant au vaccin contre l’hépatite B, alors que cette maladie s’éteint d’elle-même en France, l’intégration du vaccin dans l’hexavalent a permis d’augmenter la couverture ni vu ni connu, sans que les parents fassent un choix éclairé)
    – dernier point, je peux t’assurer qu’en France comme dans le monde l’industrie du vaccin se porte bien, merveilleusement bien. Et bien mieux que ne le justifie l’apport réel de al vaccination en termes de santé publique.

    Donc, de par ta modération naturelle, tu adhères à un point de vue qui est faussé. La question n’est pas s’il est politiquement correct, socialement acceptable, de faire une pétition pour se faire entendre. La question est pourquoi n’a-t-on plus que ce moyen là pour alerter sur l’incohérence des politiques de santé publique conseillées par les experts et mises en oeuvre par les politiques.

    • Merci CMT pour ton commentaire

      J’ai commandé votre livre . Je trouve que le calendrier vaccinal est plus un argument marketing qu’un argument de santé publique.

      Il semble que je me sois mal exprimé car j’adhère complètement à ce que tu écris.
      L’industrie du médicament s’inquiète de la baisse de confiance des français dans le médicament. Ce fait est du au comportement « délictueux » de l’industrie pharmaceutique comme le montre une nième sanction.La balle est dans leur camp ,pas dans celui du public. Je trouve même que la confiance des français est plutôt élevée . Je pense qu’elle vient de la confiance que ces derniers mettent dans leur médecin. Mais est-ce que cette confiance est bien placée quand on sait qu’au moins 80% des médecins s’indignent que l’on puisse envisager de supprimer la visite médicale , élément marketing des firmes.
      Pour ce qui est de la pétition tu écris : « La question est pourquoi n’a-t-on plus que ce moyen là pour alerter sur l’incohérence des politiques de santé publique conseillées par les experts et mises en oeuvre par les politiques. » Je n’exprime pas autre chose .

  3. Cher H et P,
    Citez William Dab qui fut DGS et qui a été compromis dans toutes les décisions malodorantes de ces décennies, qui n’a rien vu venir, qui a tout laissé passer et qui, dans un billet récent, défend la campagne bachelotesque contre la grippe… Je n’ai pas le temps ce matin d’inventorier tout ce qu’a fait ou pas fait Dab. C’est attristant.

    • Cher Docteurdu16

      Je sais parfaitement qui est William DAB.
      Il n’empêche .
      Quand il pointe le paradoxe des pétitions, je suis d’accord avec lui : le débat ne doit pas se faire par pétition interposée.
      Qu’il n’ait pas fait grand chose pour la transparence, le débat, qu’il ait participé au système sans le dénoncer c’est une chose .
      Qu’il soit impossible en France aujourd’hui de dénoncer la « dictature » des dirigeants de la santé publique en est une autre.

      • Cher H et P,
        J’ai compris que tu étais favorable au pardon.
        Moi aussi.
        Mais il est nécessaire pour pardonner que le pécheur ait reconnu ses torts.
        Et qu’il ne recommence pas à se comporter de façon identique après : donneur de leçons, et cetera.
        La génération de William Dab, c’est celle de Lucien Abenahim, celle d’Antoine Flahault, celle de Daniel Floret, celle des honneurs, celle des compromissions et celle de la corruption (au moins intellectuelle).
        J’en ai assez.
        Je ne le supporte plus.
        Nous en savons assez sur le dépistage du cancer du sein par mammographie pour que les experts et les politiques ouvrent les yeux. Mais les nouveaux experts continuent à mentir et à ne pas lire.
        Je n’ai aucune sympathie pour tous ces caciques anciens ou nouveaux qui ont fait passer leur ambition personnelle avant la vérité des données actuelles de la science.
        L’exemple le plus emblématique de cette corruption généralisée est celle du professeur Guy Vallancien qui trône en majesté sur un tas de prostates et qui, du haut de sa compétence auto proclamée, parle désormais de gardasil (il a déjà du mal à comprendre ce qui se passe dans sa spécialité) et écrit des tweets sur Onfray et Bourdieu en disant n’importe quoi.
        J’ai déjà écrit que je prônais la Sécession.
        Oui, il faut rompre avec tous ces professeurs et leurs séides qui ne vivent que pour les honneurs et pour l’argent. Tous ces professeurs qui ont eu ou qui ont encore des emplois fictifs (à l’EDF par exemple, demandons à William Dab ce qu’il y faisait), des publications fantômes, des voitures et des appartements de fonction ainsi que des congrès internationaux.
        J’en ai marre.
        Je te souhaite une bonne journée H et P.

        • Cher Docteurdu16
          Merci pour ce « coup de gueule » .
          Je suis d’accord avec ce que tu écris .
          Cependant il s’avère que dans notre société la violence des propos se retourne souvent contre celui qui les tient et fait passer l’attaqué pour une victime oubliant les raisons de l’attaque.
          Oui, tous ces donneurs de leçon, n’ont rien fait quand ils avaient le pouvoir de le faire .
          Oui il y en a marre.
          Mais que pouvons nous y faire?
          N’est-il pas utile d’utiliser leurs paroles quand elle va dans le sens de notre combat ?

          Je te suis dans la Sécession .
          Le système ne peut plus être réformé de l’intérieur, il est trop tard.
          Il faut en créer un autre .
          Mais en attendant , que faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *