Et oui, c’est toujours la même histoire qui se répète .

Pourtant , la dernière qui concerne les pilules 3G et 4G est toute récente. Cependant elle concernait les gynécologues et non les  cardiologues . Mais est-ce la seule raison de la répétition de l’histoire ?

La nouvelle histoire est celle des NACO ( Nouveau Anti-Coagulant Oraux), mais la dynamique est la même.

Cette histoire qui revient régulièrement est la suivante :

Un médicament nouveau est présenté comme une innovation, un progrès .

Le marketing forcené des laboratoires auprès des spécialistes est mis en place  .

Ceux-ci s’émerveillent devant le progrès fantastique qu’apporte ce médicament. Les revues de spécialités ( ici cardiologiques) sont pleines d’articles dithyrambiques. Je vous conseille, pour vous en convaincre, le blog de Jean Marie Vailloud . Il nous parle du marketing pour les Nouveaux Anti-Coagulant Oraux . Mais aussi de l’influence de l’industrie dans sa spécialité .
Les cardiologues donc , convaincus par tant d’arguments scientifiques, le prescrivent en première intention alors que les autorités réservent ce nouveau médicament en deuxième voire en troisième intention.

Mais pourquoi tant de frilosité des autorités , disent ces spécialistes conseillés par les industriels ?

En effet, la preuve serait faite que les effets secondaires des NACO sont moins fréquents que le médicament de référence : AVK ( Anti Vitamine K). Celui-ci est qualifié  de moyenâgeux et les industriels rappellent qu’il est parent de la mort au rat (  arguments scientifiques de haut niveau !!!)

Or , il semble que la réalité soit tout autre que ce qui se passe dans les études fournies par les laboratoires pour prouver la dangerosité moindre de ces médicaments. Certains patients ont même porté plainte contre le laboratoire fabricant.

Ce que ne voient pas ( ou ne veulent pas voir ) ces « éminents » spécialistes c’est que l’argument de moins d’accident est affirmé par les laboratoires qui fabriquent ces médicaments . Or on sait qu’ils ne sont pas toujours honnêtes et cachent souvent les effets secondaires graves jusqu’à que cela ne soit plus tenable . Un exemple parmi d’autres :l’affaire du VIOXX.

Nous vivons une triste époque !!!!

13 commentaires

  1. Ce qui est gênant, untel, c’est que ce que je pourrais me permettre en n’étant qu' »une telle » je ne me l’autoriserais pas avec mon nom propre.
    Les blogs sont des endroits où on émet des hypothèses, lance des idées…où on peut même « divaguer », personne n’est obligé d’y adhérer, on peut juste y réfléchir un peu… et échanger sans pour autant devenir insultant. curieuse de voir et j’en ris déjà comment vous allez répondre.
    joyeux Noël et bonne année à vous, untel!

  2. @ adm : je pense qu’il est vain de discuter avec Untel. Pour avoir lu certains de ses commentaires sur les blogs santé du Monde, il n’a peut être aucun intérêt financier avec l’industrie pharmaceutique mais est totalement conditionné par elle (et/ou par ceux qui en ont). En tout cas, il est l’un de ses meilleurs ambassadeurs.
    Heureusement que des médecins comme vous et quelques autres, remettez en cause le « dogme », comme vous dîtes. Mais cela ne doit pas être une situation facile pour vous car c’est certainement plus confortable de ne se poser aucune question ! Courage donc et merci pour votre blog.
    Juste une petite question pour finir : pourquoi Untel n’a-t-il pas posté de commentaires sur les blogs du Docteur Dupagne ou celui du Docteur du 16 sur leur article relatif au gardasil ?

    • Merci pour votre commentaire.
      Je suis arrivé à la même conclusion que vous sur le coté vain de la discussion avec « untel »
      Pour votre question, je n’ai pas de réponse, seul l’intéressé la possède.

    • Isa.
      L’article du Dr Dupagne est argumenté et presque valable. Il critique le fait que la vaccination ne soit pas assez efficace en laissant de coté des HPV responsables d’environ 20% des cancers du col. Cette critique est partiellement fondée. Pas totalement car il existe une certaine protection croisée entre les différents virus. Mais assez fondée pour que les labos aient mis au point un vaccin à 9 valences qui protégera contre les fameux HPV délaissés. L’article du Dr Dupagne est valable mais obsolète.
      Je commente en revanche sur le blog d’Admin 1) parce qu’il vient sur le blog du Pr Vallancien porter sa propagande et doit admettre que d’autre viennent faire pareil chez lui, 2) parce que ses commentaires sur les papillomavirus sont totalement faux. Pas une ligne à retenir. Il ne sait rien dans ce domaine. Il suffit de lire des opinions qui semblent venir d’une autre planète.

      • J’avoue que la réponse d’Untel qui considère l’article de Dominique Dupagne comme « argumenté et presque valable », m’ a surpris.
        Je suis donc allé relire l’article en question.
        Il est écrit : « Paradoxalement, l’efficacité protectrice de ces vaccins coûteux, largement promus et utilisés, n’est pas prouvée.Nous ne savons toujours pas en 2013 si ce vaccin épargne des vies ou des cancers invasifs. ».
        « Cette vaccination est donc un pari sur l’avenir, un pari cher [2] et non totalement dénué de risques comme nous allons le voir. »
        « Tout cela ne va pas dans le sens d’un intérêt majeur, voire d’un intérêt tout court de ce vaccin, qui ne dispense pas des frottis réguliers permettant de dépister le cancer. »
        Je ne crois pas avoir dit autre chose que cela .

        Dominique Dupagne conclut : « Tout ce que l’on peut dire actuellement du GARDASIL et du CERVARIX se résume ainsi « Ce vaccin procure un bénéfice très faible, s’il existe, et expose à un risque très faible d’accident grave, s’il existe »
        Il me semble que c’est peu pour justifier un tel battage publicitaire et une dépense de 400€ pour 400 000 jeunes filles tous les ans (160 millions d’euros). Une telle somme aurait peut-être été mieux utilisée en organisant au niveau national le dépistage par frottis, qui a fait ses preuves. »
        Il me paraît clair que cela est bien éloigné des thèses de Untel et très proche des miennes .

        Par ailleurs, je laisse Untel commenter sur mon blog et contester ma vision ( ce que ne font pas d’autres médecins) même si le ton et les termes qu’il emploie à mon égard sont pour le moins « discourtois » .

        • Hypocrite et Pindare.
          L’administrateur du blog se flatte de laisser la critique s’exprimer sur son blog après avoir vainement tenté de l’empêcher en bannissant mon adresse IP… que je me suis empressé de changer, découvrant grâce à lui la magie de la commande ipconfig.
          L’article du Dr Dupagne est argumenté et de ce fait ne retrouve aucun élément en faveur d’un danger de la vaccination antipapillomavirus qui n’est observé dans AUCUNE étude. Or les connaissances médicales proviennent des études et pas d’autre chose. Les impressions des uns et des autres ne sauraient remplacer les faits scientifiques observés dans les études de haut niveau de preuve
          Les études ne montrent pas non plus un effet sur la prévention des cancers du col de l’utérus mais cela provient du fait que cet effet sera observable dans quelques années. Pour l’instant nous observons l’efficacité sur les lésions précancéreuses. Il est donc légitime à ce stade d’avoir des doutes puisqu’il n’y a pas encore de preuve scientifique. Je suis convaincu que l’avenir me donnera raison et pas au Dr Dupagne. Mais pour l’instant les deux versions sont audibles (ce qui n’est pas une raison pour ne rien faire).
          En revanche l’évocation des prétendus dangers de la vaccination est intolérable car les études montrent déjà qu’ils n’existent pas; c’est pur mensonge.

    • **ce que vous dites à mon endroit exprime plus de choses sur vous que sur moi**
      De vous cette phrase dira que vous aimez les poncifs.

  3. Je suis choqué que vous preniez encore l’exemple des pilules 3G et 4G comme s’il s’agissait d’un scandale alors qu’il est admis aujourd’hui qu’il s’agissait d’un faux scandale, après les interventions d’un panel de gynécologues internationaux et celle de l’agence européenne du médicament. Comme dirait le Pape François: « qui êtes-vous pour dire le contraire des meilleurs spécialistes mondiaux ? ».

    • Votre commentaire illustre magnifiquement mon propos .
      Le scandale des pilules 3G et 4G est bien réel même si vous le niez . Ce scandale est que des gynécologues comme vous, ont proposé ces pilules aux jeunes femmes en première intention et non en deuxième ou troisième intention comme il était préconisé.
      Vous les avez prescrites parce que les laboratoires fabricants dont vous êtes si proche vous en vantaient les bénéfices tout en minimisant les risques . Or ces risques étaient bien connus : le risque de phlébites et d’embolies pulmonaires est multiplié par deux par rapport aux pilules 1G et 2G. La Haute Autorité de Santé avait ainsi bien pris position en expliquant que les pilules 1G et 2G devaient être la règle et les 3G et 4G l’exception. Mais grâce à la plupart des gynécologues , attentifs aux sirènes de l’industrie pharmaceutiques, ces pilules de 3G et 4G sont devenues la règle.
      La références aux panels de gynécologues internationaux et à EMA est une preuve de plus de votre cécité à voir les effets délétères des liens d’intérêts.
      Enfin votre référence finale au pape François est sublime . Votre « religion » ne permet aucune critique. Tout ceux qui comme moi mette en doute le « dogme », n’ont droit que la violence de vos propos.

      • Tout est faux. Comme d’habitude chez vous. C’est votre marque de fabrique.
        Je ne suis pas gynécologue, je n’ai pas de lien avec les laboratoires, même pas avec ceux qui fabriquent des compléments alimentaires de perlimpinpin, les pilules 3G et 4G sont indiquées en première intention chez les femmes qui ont des signes d’hyperandrogénie, par exemple une acné, l’EMA a estimé que le risque des pilules 3G et 4G était du même ordre de grandeur que celui des pilules 1G et 2G et très inférieur à leurs nombreux bénéfices qui, outre la contraception, est l’absence d’effet androgénique (séborrhée, acné, alopécie, hirsutisme) ce qui n’est pas une mince affaire pour les jeunes femmes qui en sont victimes. Quant au risque multiplié par deux, je vais vous expliquer, puisqu’il faut tout dire: si vous prenez deux billets de loto vous n’augmentez pas de beaucoup votre chance de gagner, car un risque ou une chance très faible n’augmente pas beaucoup quand il est multiplié par deux. Les joueurs du loto au moins comprendront.

Répondre à Isa Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.