Aujourd’hui  les prémices de la promotion de la mammographie  pointent leur nez comme chaque année à la même époque, Octobre Rose oblige.

Comme chaque année depuis maintenant pas mal de temps le marketing en faveur de la mammographie de dépistage va « fleurir » dans nos médias « autistes ». Je voudrai juste retransmettre ce que la fondation Cochrane française a écrit à ce sujet :

Dépistage du cancer du sein par mammographie
Le dépistage par mammographie utilise la radiographie pour détecter un cancer du sein avant qu’une grosseur ne soit palpable. L’objectif est de traiter le cancer de manière plus précoce afin d’accroître les chances de guérison. Cette revue inclut sept essais portant sur 600 000 femmes âgées de 39 à 74 ans randomisées pour des mammographies de dépistage ou une absence de mammographie. Les études rapportant les informations les plus fiables montraient que le dépistage ne réduisait pas la mortalité par cancer du sein. Les études qui étaient potentiellement les plus biaisées (les moins rigoureuses) indiquaient que le dépistage réduisait la mortalité par cancer du sein. Néanmoins, suite au dépistage, certaines femmes se voient diagnostiquer un cancer qui n’aurait pas entraîné de maladie ou de décès. À l’heure actuelle, il est impossible d’identifier les femmes concernées, qui risquent donc de subir une ablation du sein ou de la grosseur et de recevoir une radiothérapie inutilement. Si l’on considère que le dépistage réduit la mortalité par cancer du sein de 15 % au bout de 13 ans de suivi et que le surdiagnostic et le surtraitement s’élèvent à 30 %, cela signifie que, pour 2 000 femmes invitées à participer à un dépistage au cours d’une période de 10 ans, un décès par cancer du sein sera évité et 10 femmes en bonne santé qui n’auraient pas été diagnostiquées si elles n’avaient pas participé au dépistage seront traitées inutilement. En outre, plus de 200 femmes se trouveront dans une situation de détresse psychologique, d’anxiété et d’incertitude importantes pendant des années en raison de résultats faussement positifs.
Les femmes invitées à participer à un dépistage devraient être pleinement informées des effets bénéfiques et délétères. Pour garantir le respect du choix éclairé des femmes envisageant de participer à un programme de dépistage, nous avons rédigé une brochure factuelle destinée au grand public et disponible dans sept langues à l’adresse www.cochrane.dk. En raison des importants progrès réalisés en matière de traitement et d’une plus grande sensibilisation au cancer du sein depuis la réalisation de ces essais, il est probable que l’effet absolu du dépistage soit aujourd’hui plus limité. De récentes études observationnelles suggèrent que le dépistage entraîne davantage de surdiagnostics que dans ces essais et une réduction limitée ou inexistante de l’incidence des cancers avancés.
Vous trouverez l’original et plus encore en suivant ce lien:

http://cochrane.fr/index.php?option=com_k2&view=item&id=4827&Itemid=537

Car comme je l’écrivais en réponse à un commentaire : chaque femme doit avoir le choix . Mais pour que celui-ci s’exprime , elle doit pouvoir disposer d’une information impartiale .

Or aujourd’hui encore, cette promotion « effrénée » ne tient aucunement compte de voix qui s’élèvent pour remettre en question le bien fondé de ce dépistage par mammographie . Je crois que tout un chacun  doit pouvoir décider en conscience de ce soumettre à un dépistage où non. Chacun doit pouvoir avoir le choix.

Marcelle n’a pas eu ce choix.

Un commentaire

  1. Merci pour cet article et le lien vers l’étude Cochrane.

    Dans l’état actuel des choses, je vois mal les femmes pourraient disposer d’une information impartiale (et complète), alors que tout est fait pour ne pas leur laisser le choix, et que les gynécologues sont unanimes pour prescrire d’autorité une mammographie à tout femme qui fête son 40ème anniversaire.
    Il va falloir un sacré changement des mentalités.

    En effet Octobre s’annonce bientôt.
    Pour ma part je continuerais de nager à contre-courant et à faire passer les données comme celle-ci.

Répondre à Natacha Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.