Bonjour à tous

Cela fait plus d’un mois que je n’ai rien écrit.

La précédente note concernait la fermeture de mon cabinet de médecine générale .

Depuis, je suis allé faire évoluer ma connaissance de la langue de Shakespeare. J’ai en effet passé 4 semaines hors de nos frontières ,dans une école de langue pour perfectionner mon anglais.

Je crois qu’en effet parler, comprendre et lire la langue de Shakespeare est essentiel aujourd’hui.Ainsi , j’ai été attéré de voir le débat qui s’est développé sur l’anglais à l’université .

Dans le domaine de la santé, les informations essentielles viennent d’articles publiés en langue anglaise. Mes confrères qui  pratiquent couramment cette langue bénéficient d’une longueur d’avance sur ceux qui ne lisent pas l’anglais .

Ne pas comprendre l’anglais permet à nos leaders d’opinions  payés par l’industrie pharmaceutique  de passer sous silence des publications médicales indépendantes . Les médias n’améliorent pas les choses.

Une des raisons de mon récent voyage d’étude , financé bien évidemment  sur mes propres deniers est d’approfondir ma connaissance de l’anglais.

Par ailleurs, je ne sais pas comment faire évoluer mon blog.

En effet, j’ai depuis son ouverture dénoncé les dérives de notre système de santé . J’ai le sentiment d’avoir exprimé ce que j’avais à dire sur le sujet. Que puis-je dire de plus sans redite ?

Ainsi en suivant l’actualité ,que dire de plus que le communiqué du Formindep sur la nouvelle loi sur la soit disant transparence des liens entre l’industrie pharmaceutique et les médecins . Cette loi est une mascarade qui protège les industriels au détriment des patients .

De plus les associations de patients qui devraient comprendre la relation toxique avec les industries du médicaments ne comprennent rien  comme en témoigne ce communiqué de presse datant d’octobre.

Mais je m’éloigne du titre de mon post. En effet, je crois avoir dit ce qui m’indignait : la profusion de vaccins inutiles quand ils ne sont pas dangereux, les médicaments sans intérêts mais aussi non dénués d’effets secondaires parfois graves, les leaders d’opinions « bourrés de conflits d’intérêts » qu’ils nient.

J’ai dénoncé ces médecins médiatiques mais aussi votre médecin qui parfois de bonne foi ( trop naïfs ?) affirment qu’ils ne sont pas influencés et gardent leur indépendance oubliant les vingt mille (20000) euros par an  consacrés par l’industrie pharmaceutique pour leur « formation ». Peuvent-ils croire que l’industrie pharmaceutique dépense tant d’argent  bénévolement !!!!

Aujourd’hui, ce blog existe . Je remercie ceux qui me lisent et qui quelque fois me laissent des commentaires . Je ne sais plus trop comment le faire vivre . J’écris aujourd’hui anonymement pour préserver ma liberté de parole ( bien que certains m’ont reproché mon anonymat) . Cet anonymat m’est utile mais est aussi une contrainte . En effet, je ne peux pas m’exprimer sur ma problématique d’exercice personnel . Je partage beaucoup de problématiques de mes confrères mais pas toutes car je n’exerce pas en métropole.

Je m’interroge :dois-je parler de mes problématiques et de ma vie professionnelle particulière  avec la possibilité que je sois rapidement « découvert » et donc que je perde ma liberté d’expression ?

Ou garder mon anonymat au prix d’une auto-censure professionnelle  indispensable .

En effet, je crois pouvoir apporter de part ma situation particulière, une vision autre. J’ai la prétention ( trop d’égo ?) d’avoir une vision personnelle utile .

Je ne sais vraiment pas quoi faire dans l’avenir et je sollicite vos « conseils » pour m’éclairer. D’avance je vous remercie.

 

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Bonjour Docteur,

    Je suis tombée sur votre site par hasard en faisant des recherches pour un proche qui hélas est très malade.
    Je ne suis pas du milieu médical, mais en lisant votre blogue ainsi que les réponses de vos confrères j’ai pu constaté que ma vision du monde médical n’est pas si erroné que cela.
    J’aurai bien aimé lui faire plus confiance mais pour cela, il faudrait que de nombreux médecins cessent de tourner autour du pot et disent franchement les choses, car je suis certaine que lorsqu’on inverse les rôles eux même sollicitent une réelle transparence par rapport à leur état de santé.
    On perd du temps et eux aussi car ce qui doit arrivée, arrivera.
    La vérité peut-être dure mais elle permet d’être plus objectif et de choisir ce que l’on veut pour soit .
    Tout être à le droit à se qu’on respecte ses choix et sa dignité et cela peu importe son milieu social.
    Heureusement que dans le lot il y a encore des médecins humains mais ils se font si rares.
    A ceux là, je leur donne tout mon soutien, ma gratitude et mes remerciements.
    Merci pour votre blogue très intéressant.
    Je vous souhaite une bonne continuation et tout ce qu’il y a de meilleurs dans vos projets futurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *