En lisant l’article sur comment surveiller ses carotides je me suis fait la réflexion qu’il y a confusion entre prévention et dépistage .

Je ne commenterai pas l’article qui comme souvent mélange des choses justes avec des affirmations péremptoires au mieux incertaines au pire fausses .

Mon propos est la confusion entretenue dans l’esprit de tout un chacun entre le dépistage et la prévention. Faire du dépistage n’est pas faire de la prévention .

Dépistage c’est chercher quelque chose qui existe mais qui ne fait pas « parler » de lui . Ainsi, on cherche à dépister le cancer du sein , le cancer de la prostate , le cancer digestif  etc . Le problème de ces dépistages c’est qu’ils ne répondent pas pour la grande majorité aux attentes : découvrir une maladie grave et la soigner avant qu’elle le devienne et cela au bénéfice du patient dépisté . Le dépistage permet bien de découvrir des processus pathologiques avant le stade de maladie mais affirme de façon péremptoire que ces « processus pathologiques » seraient devenus des maladies à tous les coups .

C’est là que se situe « l’arnaque » : faire croire que l’on sauve la vie en dépistant tôt alors que la majorité des processus pathologiques découverts soit disparaîtront d’eux même , soit ne feront jamais parler d’eux.

La prévention , c’est faire ce qu’il faut pour éviter qu’une maladie survienne. C’est par exemple ne pas fumer, faire attention à son alimentation , avoir une une activité physique etc . Ce n’est en aucun cas faire des examens complémentaires comme des prises de sang ou pratiquer des examens radiologiques .

La prévention a un effet notable et prouvé sur la santé . Ne dit-on pas : « mieux vaux prévenir que guérir » ? Le dépistage lui,  tient aujourd’hui plus du marketing que d’une démarche de santé rationnelle .

Il ne faut donc pas tomber dans le piège de l’amalgame qui est fait : dépistage = prévention .

Le problème est que le plus souvent , la promotion de la prévention n’est pas bonne pour le « business » alors que celle du dépistage est très lucrative.

 

Je me souviens du dernier livre « testament »  de David Servan-Schreiber où il expliquait que la prévention des maladies passait par 3 éléments hiérarchisés de la façon suivante :

1) lutte contre le stress

2) alimentation « saine »

3) activité physique

 

Sachez donc ce qui est bon pour vous.

 

 

Un commentaire

  1. Je sais et fais bien la distinction entre prévention et dépistage. Une petite balade en foret quotidienne avec ses loulous de 6 à 8 kms n’est déjà pas mal, non? Par tout les temps froid, pluie, neige, soleil, etc- Après cette virée, la journée ne peut que bien démarrer!

    L’alimentation saine? Faudrait déjà savoir ce qu’est une alimentation saine . J’en sais rien – je cuisine moi-même (donc pas de plat industriel) et mange de la viande, des légumes et comme désert du chocolat noir.

    La lutte contre le stress, je n’arrive malheureusement point. Je tente mais n’arrive pas très bien.

    J’ai du mal à entendre et à lire tous ces campagnes sur le dépisatge qui garantie la santé éternelle! Au point que je n’écoute plus de TV ou de radio, ne lis plus de journal. Cela est navrant que la puissance industrielle est plus forrte que la réflexion et le bon sens.

    Bon dimanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.