J’ai lu  l’éditorial de Peter C Goetzsche dans le British Médical Journal du 14 décembre 2012

Le titre pourrait être traduit par : « L’industrie pharmaceutique commet souvent des crimes « d’entreprise » et cela doit cesser ».

Ce titre fort fait allusion au comportement délictueux de l’industrie pharmaceutique. Pour nous Français, qui lisons la langue de Molière, cette notion a quelque chose de tout à fait surprenant. Comment une industrie qui est là pour le bien et  la santé de tout un chacun pourrait être en réalité une industrie criminelle ? C’est sûrement la réflexion qui vous vient  à la lecture de ce titre . Cependant les derniers scandales , dont celui des pilules , peut résonner en vous comme un avertissement : « Et si ce monsieur disait vrai » ? Si l’industrie pharmaceutique était plus préoccupée de faire des bénéfices à tous prix que de trouver des solutions thérapeutiques à des maladies aujourd’hui incurables ? Et si pour faire des bénéfices , elles nous cachaient certaines choses ?

C’est bien là que se trouve le problème : la fraude. Cacher des effets secondaires graves de médicaments , faire croire qu’un médicament est indispensable pour la santé alors qu’il n’en est rien . Aujourd’hui la une des journaux français est sur la tromperie concernant la viande de bœuf remplacée par de la viande de cheval . Cette fraude est grave . Mais en y réfléchissant, cette fraude n’a tué personne . Par contre avoir caché et menti sur certains médicaments commercialisés , cela a fait perdre la vie à certains . On le découvre avec les pilules , mais ce nième scandale n’est que la partie émergée de l’iceberg .

Que dit Peter C Goetzsche dans cet éditorial?

Qu’il a fait une recherche sur Google en tapant le nom des 10 plus grandes firmes pharmaceutiques associées au  mot « fraude » . Le résultat montre que l’industrie pharmaceutique est coupable de : 1) marketing illégal en recommandant des médicaments pour des indications non prévues ( cela ne vous rappelle rien ? Médiator, Diane 35 …) ; 2) déformation des résultats d’études; 3) cacher des données sur les effets secondaires ; 4) fraude aux assurances de santé . L’ensemble de ces fraudes a donné lieu aux USA à des amendes dépassant le milliard de dollars.

Avez vous vu une chose semblable en France ? Non.

Comme ces crimes sont habituels  et surtout répétitifs ( on en trouve trace au long des dernières années) , on peut imaginer qu’ils sont volontaires car au final , ils rapportent beaucoup plus d’argent qu’ils ne coûtent.

Comme P.Goetzsche l’explique, les médecins sont aussi complices de ces crimes . Soit en recevant des pots de vin ou tout autre avantage comme signer des articles qu’ils n’ont pas écrits.

Je rajouterai que si les médecins ne prescrivaient pas les médicaments incriminés , ces crimes ne seraient pas « rentables » et  ces « comportements » de fraude  cesseraient rapidement.

Je suis toujours surpris de la confiance aveugle de la plupart de mes confrères vis à vis de l’industrie pharmaceutique. Je dois reconnaître que moi-même j’ai longtemps été aveuglé par elle . En y réfléchissant c’est le scandale du Vioxx et plus tard celui moindre de l’ Acomplia qui m’ont ouvert les yeux. Mais aussi , le fait de prendre le temps d’un travail personnel de recherche et de lectures instructives.

Je crois en effet, que ces crimes ne seraient pas possibles si les médecins exerçaient leur esprit critique . Mais pour cela il faut le vouloir et faire l’effort de l’appliquer car il est tellement plus facile de croire le discours « valorisant » de l’industrie pharmaceutique.

Cependant, je crois également que si tout un chacun exerçait son esprit critique , les médecins « aveugles et sourds » finiraient par « entendre et voir ».

 

 

 

3 commentaires

  1. J’ai lu récemment le blog d’Hervé Maisonneuve, article sur le DPC…
    J’ai vu les points de formation attribués aux relecteurs de Prescrire…
    A quand les points de formation pour les lecteurs du publipostage de type lettre Minerva, lettre cochrane médecin généraliste, et tout simplement les lecteurs de blogs santé reconnus d’utilité.
    Le recul et la mise en perspective sont bien ici sur la toile et rarement ailleurs.

    • Oui, il y a du chemin.

      Le problème de Maisonneuve c’est que pour lui les liens entre les médecins et l’industrie pharmaceutique ne posent pas de problème. Il se félicitait même il y a quelques temps de la sponsorisation de certaine revue

  2. Pour mon cas, les petits cadeau d’Acomplia m’ont parus suspects dés le départ, parce qu’en plus on me forçait la main:  » Non je n’en veux pas » et je les recevais quelques jours après dans ma boite aux lettres.
    Internet c’est génial et si on prend le temps on a les moyens de se faire entuber le moins possible.

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.