C’est une question qui revient régulièrement dans la bouche de mes patients. Ils m’interrogent pour savoir si les génériques sont aussi efficaces  que leurs médicaments habituels .Les autorités nous l’affirment . Mais nous savons que le but de la promotion des génériques est de permettre de faire des économies. Dans le même temps, on nous affirme que cela n’a aucune influence néfaste sur notre santé.

J’ai beaucoup de mal à avoir un avis tranché sur la question car contrairement à ce que l’on croit ( ou que l’on veut nous faire croire ) il s’agit d’une question complexe et pas si simple.

En effet, on nous parle de génériques comme s’il n’en existait qu’un seul . Or il existe de nombreux laboratoires différents fabricant des médicaments génériques. Comment penser que chacun fabrique rigoureusement la même chose ?

Chaque médecin a l’expérience de retours négatifs de certains patients vis à vis de génériques . Ils racontent comment l’un deux  lui a posé problème alors que l’ ancien médicament ( non générique) ne lui en posait aucun de particulier . Faut-il en conclure, comme certains se basant sur l’affirmation d’équivalence stricte entre générique et médicament princeps, que cet effet n’est qu’une vue de l’esprit du patient? Pour ma part je ne le crois pas , cet effet ressenti par le patient est réel.

Un article de Wikipédia sur les médicaments génériques me parait assez complet.

Devant cette problématique , un article récent du Figaro.fr posait la question de savoir s’il fallait craindre les médicaments génériques?

Outre le fait que l’article s’ouvre sur l’agression d’un généraliste rendu responsable de la délivrance de génériques à une patiente , alors que la responsabilité en incombe à la CPAM , cela montre bien la défiance des patients envers les génériques. Cette défiance ne vient-elle pas des « mensonges » ou des approximations  proférés par  des autorités ?

L’auteur de l’article note justement que tout n’est pas « transparent » :« Car notre enquête a tout de même révélé quelques points suffisamment obscurs pour s’estimer en droit de les aborder ». Le problème est bien là. Il y a clairement des mensonges proférés par les autorités . Comme dirait une humoriste célèbre « On ne nous dit pas tout !! » Certains génériques ne sont en effet, pas aussi efficaces que les médicaments princeps , cela a été démontré , par exemple dans cet article . Faut-il pour autant jeter l’opprobre sur tous les génériques ? Bien sur que non . Mais c’est suffisamment problématique pour que l’on puisse admettre qu’il existe un doute et que le débat puisse avoir lieu.

Cependant aujourd’hui le leitmotiv qui est souvent repris est qu’il ne faut pas affoler les patients. Je suis d’accord , mais je ne crois pas qu’il faille pour autant mentir . C’est le principe de « toute vérité n’est pas bonne à dire  » . Mais qui doit être juge de ce qui doit être dit et de ce qui doit être caché ? Les autorités, les experts ? Pourquoi mettre ainsi en doute la capacité de tout un chacun à réfléchir ?

Ainsi un autre article expose clairement les problématiques de fabrication des génériques: http://lexpansion.lexpress.fr/economie/menaces-sur-la-securite-de-nos-medicaments_359415.html. Dans le même temps Christian Lajoux le patron de Sanofi et du LEEM dit le contraire et « rassure » les lecteurs en affirmant que les génériques sont majoritairement fabriqué en France . Est-il crédible ? De plus dans l’article il affirme ceci :

Il y a pourtant un soupçon d’inefficacité sur certaines classes thérapeutiques…

C’est une peur que l’on peut comprendre chez les patients. Mais, scientifiquement, rien n’a jamais été prouvé dans ce sens. On peut constater des différences de goût, de texture du comprimé, des différences d’excipients qui permettent aux principes actifs d’être stabilisés, mais ces derniers restent les mêmes.

Or , plus haut , je vous ai démontré la preuve que cette affirmation est fausse.

Au total, il est faux de dire que les génériques sont identiques aux médicaments princeps . Cependant cette affirmation ne condamne pas par principe ces derniers .

Par contre, aujourd’hui , à l’heure d’internet où beaucoup d’informations sont accessibles, il faut arrêter d’infantiliser les patients . Laisser chacun juge , mais pour cela il faut informer sans déformer et être transparent.

 

 

3 commentaires

  1. Il est ardu de faire la part entre l’effet placebo/nocebo d’un générique et les variabilités qui peuvent être induites par le changement de galénique.
    Personnellement, je prescris en DCI dès que le médicament est génériqué, particulièrement lors de l’instauration d’un nouveau traitement.
    Pour certaines classes réclamant un ajustement posologique précis, soit je demande au pharmacien de rester dans la même « marque » de médicament (ce que je fais pour la lévothyroxine), soit je demande de ne pas substituer (notamment chez les patients épileptiques, au vu du risque).
    Quand je peux, je prends le temps d’expliquer les notions de base à certains patients: galénique, vitesse d’absorption, pic plasmatique, élimination etc… pour conclure que la molécule et le dosage sont les mêmes, mais le produit n’est pas toujours totalement identique, et que, dans certaines situations, il peut tout à fait remplir son office. On ne peut pas le faire avec tout le monde, hélas.
    un paramètre de plus à gérer en consultation.

    • Vous avez parfaitement raison comment prouver la part de l’effet placébo/nocébo. Faire la preuve est une des difficultés médicales majeures.
      Cependant le nombre de retour négatif des patients vis à vis de certain générique pose le problème . D’autant qu’il y a beaucoup de « mensonges » sur le sujet.

  2. Etant moi même consommateur,je peux affirmer que des différences significatives existent sur la texture,la fragilité de certains(brisures rendant la prise très aléatoire..).
    Je me suis posé la question du prix unique de ces génériques dont certains viennent de pays à moindre coût.. la libre concurrence ne s’appliquerait donc pas ??
    Un handicap que j’ai constaté chez une patiente : un même médicament ,plusieurs boîtes génériques de différentes couleurs >—–> prise multiple du même produit —>hospitalisation puis placement par la famille, contre son gré mais c’était trop tard!
    Je pense effectivement qu’une remise à plat serait bienvenue.
    Je tiens à préciser que je ne suis pas opposé aux génériques,ce problème me semble surtout avoir été traité avec beaucoup de désinvolture.J.L’H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.